Create your own awesome maps

Even on the go

with our free apps for iPhone, iPad and Android

Get Started

Already have an account?
Log In

Braconner en SHS : comment les digital natives bousculent les frontières institutionnelles sur le web by Mind Map: Braconner en SHS : comment les
digital natives bousculent les
frontières institutionnelles sur
le web
0.0 stars - reviews range from 0 to 5

Braconner en SHS : comment les digital natives bousculent les frontières institutionnelles sur le web

Bousculer les frontières institutionnelles

mon but n'est pas de faire de jeunisme

alors que l'activité scientifique est organisée collectivement et consolidée par des institutions top-down, le web est le terreau d'initiatives bottom-up

C'est le "braconnage", qui se soucie guère des attentes institutionnelles et des hiérarchies académiques

l'institution est encore loin de cet état d'esprit et ces préoccupations

l'institution est secondaire pour ces personnes par rapport à leur projet, elle n'est plus indispensable

Concept de digital natives : un leurre

Il n'y a pas de culture ou d'habitude commune aux nouvelles générations par rapport au numérique

Néanmoins, il y a bien une catégorie de personnes jeunes (la vingtaine) et extrêmement familières des nouveaux usages du web dont je fais partie et dont j'aimerais parler

Deux événements en particulier ont été à l'origine de cette prise de conscience

une soirée organisée en novembre 2010 à la Cantine, intitulée "Culture scientifique, culture numérique : le Grand mix"

une émission de France culture sur "Comment le numérique peut-il développer la culture scientifique ?", qui m'a inspiré un article intitulé "Émission #fail sur France Culture ?"

bilan qu'en a fait un journaliste scientifique québecois

"sans surprise, l’émission de France Culture est plus conservatrice. Le Grand Mix, de son côté, réservait toute la place aux innovateurs, et les comptes rendus se révèlent du coup bien plus instructifs (quelqu’un a dit geek?)"

choc des générations

le Grand mix lui-même était un showcase de projets de digital natives

pendant que l'émission de France culture mettait en avant des personnalités installées

quand j'ai parlé d'une émission "fail", avec tout le second degré et l'ironie de cette expression, je me suis heurté à un mur d'incompréhension

Les projets présentés au Grand mix

C@fé des sciences

2006, 6 blogueurs isolés se regroupent dans un portail de blogs de science dure en français

2008, nous créons une association et tentons de rencontrer des dirigeants d'organismes scientifiques, le but est de leur proposer de rejoindre notre effort et, en particulier, qu'ils créent des espaces en ligne à leur image qui regroupe la production blog de leurs chercheurs, nous avons vite renoncé vu le mur d'incompréhension rencontré !

STS en action

début 2009, je lance un blog réflexif sur les STS (sciences & technology studies), constat que les STS changent le monde en plus de changer notre vision de la science et de la société et qu'il est du devoir de cette discipline de se pencher sur ses pratiques, ses actions et son impact au sens le plus large qui soit, également un lieu d’information et de formation des doctorants et jeunes chercheurs de la discipline

fin 2009, migration sur la plateforme de blogs en SHS, Hypotheses.org, j'arrive à intéresser deux contributeurs potentiels

les appels à contribution sur une liste de diffusion académiques sont restés lettre morte ou presque

Pris(m)e de tête

fin 2009, Marine Soichot, étudiante en thèse, lance ce blog collectif, inspiré par le C@fé des sciences, dans la lignée de la revue étudiante "Prisme à idées"

son idée est de donner à voir les sciences par le prisme des sciences humaines et sociales, . les auteurs sont historiens, philosophes, sociologues, ethnologues, didacticiens, Marine, infatiguable, tente d'intéresser des formations, des écoles doctorales, des laboratoires… sans beaucoup de succès, la réponse de l'institution n'est pas à la hauteur, ce sont des blogueurs et contributeurs hors norme qui font vivre le blog

Knowtex

2006, de jeunes étudiants en science créent une association pour produire des vidéos de vulgarisation

début 2009, ils transforment leur association en agence de communication de la recherche et l'innovation

fin 2009, ils lancent Knowtex, réseau social dédié à la culture scientifique et technique

2011, 20.000 ressources recensées, 1.800 membres, couvre aujourd'hui tous les champs de la culture contemporaine (design, numérique, innovation…), partenariats avec des institutions comme Sciences Po, la bourse L'Oréal France…