Get Started. It's Free
or sign up with your email address
Rocket clouds
MOBILITY by Mind Map: MOBILITY

1. Social mobility

1.1. What is social mobility ?

1.1.1. C’est le phénomène qui mesure le déplacement d’individus dans l’espace social. On en distingue 4 types :

1.1.1.1. Mobilité VERTICALE (ascendante ou descendante)

1.1.1.1.1. Mobilité dans la hiérarchie sociale

1.1.1.2. Mobilité HORIZONTALE

1.1.1.2.1. Elle résulte de la valorisation ou de la dévalorisation de certains métiers dans le temps

1.1.1.3. Mobilité INTERGENERATIONNELLE

1.1.1.3.1. C’est la position du fils par rapport à celle du père

1.1.1.4. Mobilité INTRAGENERATIONNELLE

1.1.1.4.1. C’est le parcours social d’un individu au cours de sa vie active

1.2. La mobilité sociale vue par les auteurs

1.2.1. "LA GUERRE DES BOU"

1.2.1.1. BOUDON : L'inégalité des chances (1973)

1.2.1.1.1. Le système d'enseignement est conçu comme une suite de points de bifurcation qui imposent des choix. Les acteurs arbitres entre coûts, risque et bénéfices liés à la poursuite d'études. Selon les milieux, les stratégies sont différentes. Ainsi, selon lui, la massification scolaire a eu lieu et permet une meilleure mobilité sociale car le coût lié à la décision de continuer ses études a tendance à diminuer

1.2.1.2. BOURDIEU : La distinction (1979)

1.2.1.2.1. La position sociale des individus dépend de la répartition et de la quantité de capital que détient l'individu. 
Il y 3 types de capital:

1.2.2. HISTORIQUEMENT, QUE S'EST IL REELLEMENT PASSE ?

1.2.2.1. H. MENDRAS

1.2.2.1.1. 30 GLORIEUSES

1.2.2.1.2. APRES 1970

1.3. La mobilité sociale et la notion de classe sociale dans nos sociétés.

1.3.1. Selon Karl Marx, une classe sociale est un ensemble vaste d'individus qui ont les mêmes places dans les rapports de production.

1.3.1.1. Peur du déclassement

1.3.1.1.1. Les individus ont peur d’être déclassé socialement c’est-à-dire que leur situation sociale soit inférieure à celle de leurs parents. Ainsi, Eric Maurin cherche à questionner les liens entre le déclassement réel et sa perception.

1.3.1.2. Mobilité et classe sociale dans l'ère de la mondialisation

1.3.1.2.1. Selon Anne Catherine Wagner, la mondialisation ne permet pas la mobilité sociale car les plus riches utilisent l’international comme multiplicateur de capital culturel ce qui n’est pas le cas des plus pauvres et ce malgré la démocratisation des séjours à l’étranger.

2. Biological mobility

2.1. What is biological mobility ?

2.1.1. La mobilité est la capacité à se mouvoir.

2.1.1.1. Ne doit pas être confondue avec la motilité

2.1.1.1.1. Exemple : un paresseux est doué de motilité mais reste très peu mobile.

2.2. Les nouvelles technologies au service de la mobilité des individus.

2.2.1. Exo-squelettes

2.2.1.1. Les progrès de la technique servent à améliorer la mobilité physique des individus ayant subis un accident ou ayant une déformation physique les empêchant d’utiliser leurs pleines capacités physiques.

2.2.1.1.1. Le prototype Pediatric Gait Exoskeleton est un exemple de cette pratique. En effet, il permet de redonner la mobilité physique aux enfants atteints de paraplégie.

2.2.1.1.2. Les patients adultes tétra/para - plégiques peuvent également bénéficier d'un exo-squelette leur permettant de retrouver la faculté de mobilité.

2.2.1.2. Un exo-squelette peut aussi être utilisé afin d'améliorer le rendement de nos déplacement en dehors de tout handicap.

2.2.1.2.1. L'exemple de cet exo-squelette qui améliore le rendement de la marche humaine de 7% en l'absence de tout apport énergétique extérieur est intéressant.

2.2.2. Neuro-prothèses

2.2.2.1. Plusieurs équipes de recherche mettent au point des prothèses couplées à des implants cérébraux afin de permettre à des tétraplégiques de retrouver une certaine mobilité.

2.2.2.1.1. Les premiers essais n'ont concerné que les bras des patients paralysés et ont permis d'améliorer la qualité de vie d'un grand nombre de personnes

2.2.2.1.2. Commandé par des implants cérébraux, l'exosquelette EMY du laboratoire Clinatec permet aux patients tétraplégiques de bouger les bras et les jambes par la pensée.

2.3. Impact de la mobilité sur la santé et le métabolisme des individus

2.3.1. Transmission de maladies

2.3.1.1. Les migrations humaines ont été la première cause de la transmission des maladies (épidémie et pandémie).

2.3.1.1.1. En effet, la peste s’est transmise en Europe car les rats infectés ont été transportés par bateau.

2.3.1.2. Aujourd’hui encore, on craint des risques d’épidémies du fait de la forte mobilité des individus

2.3.1.2.1. Par exemple, la diffusion de maladies par le moustique.

2.3.2. Impact sur la santé mentale

2.3.2.1. Le stress et la pression sociale dûs à un nouvel environnement n’est pas à négliger. Certains individus souffrent de dépression nerveuse suite à une expatriation.

2.3.2.1.1. Cochrane et Bal ont montré une corrélation entre des signes de schizophrénie et les migrations des individus.

2.3.3. Réduction des hétérogénéités génétiques

2.3.3.1. Le mélange entre les Néandertaliens et l’homme moderne est un bon exemple.

3. Mobility in arts and design

3.1. Des oeuvres dans le monde entier

3.1.1. BANKSY

3.1.1.1. Artiste engagé, il dénonce certains faits de la société à travers ses oeuvres dans le monde entier.

3.1.1.1.1. Kissing Coppers, Stencil, Brighton, 2005

3.1.1.1.2. Rage, the Flower Thrower (2005), Bethléem

3.1.1.1.3. Unwelcome Intervention (2005) ; Mur de frontière israélo-palestinien en Cisjordanie

3.1.1.1.4. Washing Zebra Stripes – Timbuktu, Mali (2008)

3.1.2. IEOH MING PEI

3.1.2.1. Oeuvres aux Etats-Unis

3.1.2.1.1. John F. Kennedy Presidential Library and Museum

3.1.2.1.2. Bâtiment est de la National Gallery of Art, Washington

3.1.2.1.3. John Hancock Tower, Boston

3.1.2.2. Oeuvres en Asie

3.1.2.2.1. Tour de la Bank of China

3.1.2.2.2. Le musée Miho, Kyoto

3.1.2.3. Oeuvres en Europe

3.1.2.3.1. Pyramide du Louvre, Paris

3.1.2.3.2. Le musée historique allemand de Berlin.

3.2. Les musées deviennent mobiles

3.2.1. L'art sur les routes de France

3.2.1.1. Il s’agit d’un nouveau concept qui a pour but de démocratiser l’art en facilitant son accès. Le but est simple, faire voyager non pas les visiteurs mais les œuvres te le musée lui-même grâce à une structure démontable.

3.2.1.1.1. Le Pompidou Mobile, Entretien France culture

3.3. L'art au service de la mobilité dans les espaces urbains

3.3.1. Les villes de demain

3.3.1.1. L’art et l’aménagement du territoire s’allient afin de répondre au mieux aux grandes questions touchant à l’urbanisation : la mobilité dans les villes. Le désir de mobilité des hommes est grandissant et mènent à des pratiques non pérennes (pollution, embouteillage...). Ainsi, l’aménagement du territoire est conçu par des ingénieurs mais également des artistes et designers pour inventer la ville de demain

3.3.1.1.1. Architecture et mobilité, Entretien France culture

3.3.1.1.2. Ces arts qui font villes et territoires…, Entretien France culture

3.3.1.2. Inventer la ville de demain est un enjeu d’autant plus important sous la pression touristique grandissante.

3.3.1.2.1. Art et tourisme, Entretien France culture

4. Anthropology and mobility

4.1. What is anthropology ?

4.1.1. Il s’agit de l’ensemble des sciences qui étudient l'homme en société.

4.2. L’évolution des mobilités comme source d’informations sur l’homme.

4.2.1. Un homme de plus en plus mobile

4.2.1.1. La révolution industrielle et le développement du capitalisme favorisent l’exode rural et amorcent le mouvement de métropolisation ; dans ce cadre, la fixité et l’attachement local relèvent plutôt du passé tandis que la mobilité tend à se développer.

4.2.1.2. Le développement de la mobilité se traduit par l’apparition de nouvelles figures comme celle du gitan ou du nomade.

4.2.1.3. Les mobiles ont souvent l’image d’individus déterritorialisés. Cette représentation continue d’imprégner les travaux sur la mobilité des élites internationales, des expatriés, des travailleurs mobiles.

4.2.2. Le choix des transports en dit long sur la position sociale de l’individu

4.2.2.1. Depuis l’émergence de la société de consommation (Baudrillard, 1979), la voiture est devenue l’un des objets les plus signifiants socialement.

4.2.2.1.1. Le fait même de posséder une voiture est un signe extérieur de richesse. Elle est également dans sa matérialité et sa forme signe des temps, d’une époque.

4.2.2.2. Tous les modes de transport drainent avec eux des représentations sociales fortes, qui vont, selon les personnes, motiver ou démotiver leur usage. Cette image n’est pas figée. C’est précisément ce qui s’est passé avec le vélo, qui a vu son image se redorer très rapidement dans le milieu des années 2000, avec une augmentation très forte de sa pratique dans les centres urbains denses.

4.3. Imaginaire autour du tourisme

4.3.1. La mobilité était avant aventure, exploration d’ailleurs et de soi dans la modernité, elle tend à devenir davantage un chemin qu’une destination, un flottement, une perte de repères dans l’imaginaire contemporain.

4.4. Mobilité et travail : deux mots de plus en plus inséparables

4.4.1. D’autres travaux mettent en évidence l’émergence d’une norme dans laquelle la mobilité et son pendant, la flexibilité, deviendrait une condition nécessaire à la réussite professionnelle, voire à la simple insertion professionnelle.

4.4.2. Le développement du télétravail n’est qu’un exemple d’une « nomadisation » du travail.

5. History and mobility

5.1. Historique des flux de population

5.1.1. Le principe de mobilité est au cœur du fonctionnement des sociétés anciennes.

5.1.1.1. Beaucoup de villages de l’Europe moderne ont des ressources insuffisantes c’est pourquoi les habitants migrent généralement temporairement.

5.2. Rôle du pouvoir politique dans les migrations

5.2.1. Migrations de peuplement

5.2.1.1. Le pouvoir politique organise directement les « migrations de peuplement ». Ces migrations visent à installer durablement un groupe d’hommes et de femmes.

5.2.2. Migrations forcées

5.2.2.1. Un pouvoir politique oppressif peut provoquer des migrations collectives, à l’image de l’Église via la chasse aux hérétiques. Ces migrations « forcées » correspondent généralement à des actes délibérés d’expulsion d’un groupe religieux.

5.3. Historique des migrations

5.3.1. Ruptures survenues au XIXème siècle

5.3.1.1. La première rupture est l’urbanisation des migrations

5.3.1.1.1. L’industrie se développe à grande échelle tout en se concentrant progressivement dans les villes. Le XIXème siècle marque le début du mouvement de bascule des populations du monde rural vers le monde des villes, qui deviennent encore plus attractives qu’auparavant.

5.3.1.2. La deuxième rupture est la construction de l’État-nation.

5.3.1.2.1. Les migrations font l’objet d’un encadrement sous forme d’obstacles opposés aux franchissements des frontières. La nationalité devient un paramètre structurant de la segmentation du marché du travail et de l’accès aux assurances sociales naissantes.

5.3.1.3. C’est au XIXème siècle, enfin, que l’on passe de flux migratoires transcontinentaux à une articulation mondiale de la mobilité, qui pivote autour du continent américain.

5.3.1.3.1. Celui-ci sert notamment de destination à une migration européenne nouvelle par son ampleur. Les transports deviennent financièrement accessibles et une nouvelle forme de contrat de travail, favorable aux mouvements migratoires, émerge.

5.3.2. Evolution au XXème siècle

5.3.2.1. C’est au XXème siècle qu’on a assisté aux mouvements forcés de population les plus importants, en regard des violents conflits idéologiques comme les déportations de l’URSS stalinienne.

5.4. Conséquences des mouvements de migration

5.4.1. Conséquences sur le droit international

5.4.1.1. Le droit international de la migration s’est construit pour l’essentiel à partir de la deuxième moitié du xixe siècle. Aujourd’hui lorsqu’un migrant veut s’opposer judiciairement à un traitement discriminatoire ou répressif, son recours ultime consiste souvent à faire appel au droit international.

5.4.1.2. Notre vision post-moderne de la circulation migratoire s’accompagne, sur le plan politique, d’une aspiration à une citoyenneté transnationale qui viendrait transcender la souveraineté étatique.

5.4.2. Conséquences politiques

5.4.2.1. Exemple de la crise migratoire en Europe : Conséquences sur l'Union Européenne

5.4.2.1.1. L’Union Européenne met en place des actions pour venir en aide aux migrants.

5.4.2.1.2. Toutefois, la crise des migrants menace la survie de l’Union européenne (UE) dans sa forme actuelle.

5.4.2.2. L'Amérique de Trump

5.4.2.2.1. Trump mène une politique anti-immigration et multiples les décisions visant à réduire le flux de migrants d’Amérique du sud en direction des EU. Cette politique est en adéquation avec sa vision isolationniste mais soulève de nombreuses controverses sur la scène internationale.