Dissertation n°8 : Texte de Denys l'Aréopagite

Get Started. It's Free
or sign up with your email address
Rocket clouds
Dissertation n°8 : Texte de Denys l'Aréopagite by Mind Map: Dissertation n°8 : Texte de Denys l'Aréopagite

1. De la hiérarchie céleste est une démonstration de l’existence de Dieu à travers l'observation du monde sensible qui nous entoure. Denys commence par expliquer que toute chose présente dans l'univers est une "lumière" pour tout être doué de raison qui le contemple. En effet, toute chose existe "selon ses propres règles" et il lui est impossible de les transgresser. L'être doué de raison se demande donc ce qui cause ce respect des règles, quelle est la raison de l'existence de ces règles, et il est amené immanquablement à conclure à l'existence d'une cause de toutes chose, qui leur confère toutes leurs qualités, et qui les empêche de déroger à des règles.

1.1. Premièrement, Denys énonce une vérité : chaque objet, quelle que soit sa nature, obéit à des règles précises, et est lié à sa nature de façon inextricable : Une pierre ne sera jamais qu'une pierre, quelle que soit sa forme, sa couleur, son age... De même, toutes les pierres auront certaines caractéristiques en commun, quel que soit leur degré d'éloignement : La pierre que je ramasse dans mon jardin ne peut-elle avoir la même dureté et la même consistance qu'une pierre enfouie dans les profondeurs de la terre, ou mieux, qu'une pierre dérivant librement dans l'espace ? Ne peut elle pas se liquéfier qu'une fois atteint le point de fusion qui la caractérise ? Ne tend-elle pas, dans les mêmes conditions de pression et de température à former les mêmes structures cristallines, a se casser selon les mêmes angles de fracture ? Toutes les pierres suivent des règles précises, inhérentes à leur nature, et il en est de même pour toutes les choses observables dans l'univers. Parmi ces règles remarquables, une des plus impressionnantes est la présence du nombre d'or dans la structure de nombreux être vivants, de parenté souvent très lointaine. En effet, on retrouve ce nombre dans la structure des tournesols, des coquilles de certains crustacés, ou encore le rapport hauteur de la tête/hauteur du nombril chez les humains. Ce nombre omniprésent n'est qu'un exemple parmi d'autres de l'absence relative de hasard dans ce que la nature a créé. La transgression des règles immuables qui régissent la matière est chose impossible, même pour les plus étranges matériaux que la science moderne découvre.

1.1.1. A cela, on pourrait objecter que les causes des règles observées par les pierres dans tout l'univers sont connues : elles ne sont qu'histoire de composition atomique, d'arrangement des molécules, ou d'autres facteurs... Mais même la science a ses limites : pour le moment, on est incapable de savoir pourquoi la matière agit ainsi. On ne peut qu'observer, et tenter de comprendre quelles règles sont suivies par telle chose, et non pas par telle autre, et on est même incapables de trouver quelle est la plus petite unité de matière... La science permet d'expliquer certains phénomènes, mais elle ne peut remonter à la source du problème : l'explication de l'explication de l'explication... On sait que la pierre fondra à telle température et telle pression. On sait qu'elle fondra parce que les molécules qui la composent perdront leur cohésion. On sait que ces molécules perdront leur cohésion car la chaleur induit un plus grosse agitation et une plus grande difficulté pour un tout de rester uni. Mais sait-on pourquoi ce phénomène en particulier se produit, plus qu'un autre ? Pourquoi l'état adopté est-il liquide et non pas autre chose ? Il existe des questions auxquelles la science ne pourra apporter de réponse, et jamais une chose n'observant pas les règles propres a sa nature n'a été observée.

1.2. Ensuite, Denys, nous ayant fait remarquer les règles fondamentales que suit la matière, règles auxquelles nos esprits ne prêtent même plus attention tant ils y sont accoutumés, il nous met sur la voie en soutenant que, guidé par la raison, on arrive à la "cause de toute chose", la chose ayant créé l'univers connu, un être qui se rapprocherait de ce que nous appelons Dieu. En effet, il est improbable que le hasard ait attribué les mêmes qualités à toutes les choses que nous voyons, sentons, entendons et touchons chaque jour. Il y a nécessairement quelque chose qui leur a donné ces qualités, qui les a voulu ainsi. On ne peut s'expliquer ce phénomène que grâce a la présence d'une entité qui les a voulu ainsi. Cette entité, selon Denys, a créé toute chose de telle façon que le regard de l'être doué de raison qui se pose sur ces choses lui permette de découvrir la présence de Dieu dès lors qu'il apprend à raisonner correctement, tant la vue des règles instaurées par le créateur est banale.

1.2.1. Cette preuve de l'existence de Dieu peut être considérée comme irréfutable si l'on se fixe dans le contexte d'un univers unique, régi par des règles établies qui ne varient pas d'un endroit à l'autre. Cependant, si l'on fait preuve de l'humilité nécessaire à l'examen d'une thèse telle que celle que défend Denys, on se rend compte que même à notre époque, où la science semble n'avoir aucune limite, nous ignorons toujours tout de notre univers. Est-il fini ? Si oui, qu'y a-il au delà de ses limites ? Qu'y avait-il avant son apparition ? Qu'y aura-il ensuite ? Certaines théories avancent que notre univers n'en serait qu'un parmi tant d'autre, contenu dans un "méta-univers", où les univers naitraient et mourraient perpétuellement, chacun animé de règles physiques qui lui sont propres, et qui déterminent sa durée de vie, ainsi que la forme qu'il prendra. Si on admet qu'on ne sait rien concernant la véracité de cette thèse, on peut aussi admettre que si elle s'avérait être juste, ou tout du moins en partie juste, et si le nombre d'univers naissant est très grand, voire infini, l'argument de Denys devient alors caduc : En effet, si les choses suivent certaines règles, c'est parce que ces règles ont été fixées à la création de notre univers, que ce soit arbitrairement ou par exemple en fonction de ce qu'il y avait dans sa proximité immédiate... Et non pas par Dieu. A l'inverse, il est cependant possible de penser que c'est Dieu qui créé les univers dans ce "méta-univers", qui ne serait alors que son laboratoire d’expérimentations... Dans l'état actuel de nos connaissances, il est strictement impossible de prétendre prouver l'existence d'un Dieu, tout comme il est impossible de prouver sa non-existence. Nous en sommes donc réduit a nous positionner face a ce problème en fonction de notre intime conviction, de nos croyances personnelles, et si Dieu il y a, ce n'est pas prouvable grâce à ce texte.

1.3. Denys nous montre donc l'existence de règles universelles qui lient la matière à son essence et qui l'empêche d'être autre chose que ce qu'elle est. Ces règles fixent le comportement des choses dans l'univers, et rien ne peut y déroger. Son raisonnement nous amène ensuite à voir l'existence de Dieu derrière ces règles immuables, aussi vieilles que l'univers. Cependant, même si sa démonstration est redoutable, elle n'est pas infaillible et il appartient à chacun de se positionner par rapport à sa propre opinion sur le sujet.