Leptospirose & risque biologique au travail

Get Started. It's Free
or sign up with your email address
Rocket clouds
Leptospirose & risque biologique au travail by Mind Map: Leptospirose & risque biologique au travail

1. MODALITES DE SURVEILLANCE (CNRL)

1.1. REPARTITION GEOGRAPHIQUE

1.1.1. MONDE

1.1.1.1. taux de mortalité 5 à 20%

1.1.1.2. Impact du changement de nomenclature médicale sur le diagnostic et la surveillance de la leptospirose en France Mathieu Picardeau ([email protected])

1.1.1.3. fiche leptospirose (institut pasteur)

1.1.1.4. OMS le point sur les épidémies, la lepto. 2011

1.1.2. EUROPE

1.1.3. FRANCE

1.1.3.1. METROPOLE

1.1.3.1.1. Régions

1.1.3.2. DOM / TOM

1.2. FACTEURS DE RISQUE

1.2.1. ENVIRONNEMMENT

1.2.1.1. SAISONNALITE

1.2.1.2. "contact rongeurs sauvages"

1.2.2. MODES DE VIE

1.2.2.1. "Vivre à la campagne"

1.2.3. ACTIVITES

1.2.3.1. 70% ACTIVITES DE LOISIRS

1.2.3.1.1. "CANOE KAYAK"

1.2.3.1.2. CSHP de France mars 2005

1.2.3.2. 30% ACTIVITES PROFESSIONNELLES

1.2.4. AGE SEXE

1.2.5. TERRAIN

1.2.5.1. Guide EFFICAT "Leptospira Interrogans"

1.2.6. "blessures"

1.2.6.1. Nardone - Facteur de risque de leptospirose 1990-2000 - InVS

1.3. SEROGROUPES EN FRANCE

1.3.1. Picardeau Rapport annuel CNRL 2009

1.3.2. CNRL surveillance épidémio de 2006 à 2008

1.4. CAPEK ISABELLE Leptospirose en France été 2003, InVS

2. L'AGENT INFECTIEUX

2.1. ZOONOSES EN FRANCE (BEH 2006)

2.1.1. ZOONOSES PROFESSIONNELLES

2.1.2. ANTHROPOZOONOSE

2.2. HISTORIQUE

2.2.1. Maladie de WEIL (1886)

2.2.2. Origine du mot "Leptospire"

2.3. TAXOTOMIE

2.3.1. SEROVAR

2.3.2. SEROGROUPE

2.3.3. 2 espèces de LEPTOSPIRES

2.3.3.1. Leptospira interrogans

2.3.3.2. Leptospira biflexa

2.4. CARACTERISTIQUES

2.4.1. BACTERIOLOGIQUES

2.4.1.1. STRUCTURE du GERME

2.4.1.1.1. Gram négatif

2.4.1.1.2. Aérobie strict

2.4.1.2. GENOME

2.4.1.2.1. "Leptospira: the dawn of the molecular genetics era for an emerging zoonotic pathogen"

2.4.1.2.2. Leptospira icteroheamorragiae

2.4.1.3. MOBILITE

2.4.1.3.1. La leptospirose, une zoonose transmissible du rat à l'homme - Leptospira interrogans - Juif Marylène 2011

2.4.1.3.2. Leptospire avec filament axial situé entre la membrane cytoplasmique et la paroi - thèse de médecine d'Obertin Stéphanie à propos de 11 cas - 2006

2.4.1.4. MULTIPLICATION

2.4.1.4.1. MILIEU EXTERIEUR

2.4.1.4.2. LIEUX DE PREDILECTION

2.4.1.5. CULTURE

2.4.1.6. METABOLISME

2.4.2. PHYSIQUES

2.5. CLASSIFICATION

2.5.1. ORDRE : SPIROCHETES

2.5.2. GENRE : LEPTOSPIRA

2.5.2.1. 2 classifications

2.5.2.1.1. PATHOGENICITE

2.5.2.1.2. ANALYSE PHYLOGENIQUE ARN rib.

3. EPIDEMIOLOGIE

3.1. AGENT PATHOGENE

3.2. RESERVOIR

3.2.1. HOTES DE MAINTIEN (réservoir)

3.2.2. HOTE ACCIDENTEL

3.2.2.1. répartition des sérotypes +++

3.3. MODE DE CONTAMINATION

3.3.1. VOIE CUTANEOMUQUEUSE

3.3.1.1. DIRECT

3.3.1.1.1. animaux infectés ou leurs organes

3.3.1.1.2. germe ou urine d'animaux infectés

3.3.1.2. INDIRECT

3.3.1.2.1. Travail en environnement contaminé

3.3.1.2.2. pratique de loisirs acquatiques

3.3.1.2.3. situation de catastrophe naturelle

3.3.2. Impact du changement de nomenclature médicale sur le diagnostic et la surveillance de la leptospirose en France Mathieu Picardeau ([email protected])

3.3.3. fiche leptospirose (institut pasteur)

3.3.4. VOIE RESPIRATOIRE

3.3.5. SALIVE

3.3.5.1. CSHPf de France mars 2005

3.3.6. MATERNELLE / GROSSESSE

3.3.6.1. OMS Leptospirosis guidance for diagnosis

3.3.7. INTER-HUMAINE

3.3.8. SALIVE

4. LA MALADIE CHEZ L'ANIMAL

5. LA MALADIE CHEZ L'HOMME

5.1. CLINIQUE

5.1.1. PHASES DE LA MALADIE

5.1.1.1. PHASE D'INCUBATION (10 jours)

5.1.1.2. Phase bactériémique

5.1.1.2.1. Phase septicémique ( 3 à 7 jours)

5.1.1.3. amélioration EG ( 1 à 3 jours)

5.1.1.4. Phase leptospirosique ou phase d'état, immunologique (30 jours)

5.1.1.4.1. OCCULAIRE

5.1.1.4.2. PULMONAIRE

5.1.1.4.3. CARDIAQUE

5.1.1.4.4. HEPATIQUE

5.1.1.4.5. PANCREATIQUE

5.1.1.4.6. RENALE

5.1.1.4.7. TROUBLES DE L'HEMOSTASE

5.1.1.4.8. MUSCULAIRE

5.1.1.5. Guide EFFICAT "Leptospira Interrogans"

5.1.1.6. Diagnostic biologique de leptospirose (HAS)

5.1.1.7. Variabilité des signes cliniques

5.1.1.7.1. "Clinical presentation of leptospirosis: a retrospective study of 34 patients admitted to a single institution in metropolitan France"

5.1.2. Gravité de la maladie

5.1.2.1. sérovar

5.1.2.2. innoculation

5.1.2.3. virulence de la souche

5.1.2.4. sensibilité individuelle du patient

5.1.3. FORMES CLINIQUES

5.1.3.1. ANICTERIQUE bénignes

5.1.3.1.1. Guide EFFICAT "Leptospira Interrogans"

5.1.3.2. ICTERO HEMORRAGIQUE ou maladie de Weil (5%)

5.1.3.2.1. leptospirose post-traumatique

5.1.3.2.2. Maladie Weil (photo)

5.1.3.2.3. Cas clinique chez un plombier

5.1.3.3. autres formes

5.1.3.3.1. leptospirose et grossesse

5.1.3.3.2. NEUROLOGIQUE

5.1.3.3.3. GASTRO ENTERO

5.1.3.3.4. MENINGITE ASEPTIQUE

5.1.3.3.5. ERYTHEME PRETIBIAL

5.1.3.4. fiche leptospirose (institut pasteur)

5.1.3.5. http://www.em-consulte.com/article/11832/leptospiroses

5.2. LE DIAGNOSTIC POSITIF

5.2.1. Score Diagnostic (OMS)

5.2.1.1. 3 signes cliniques

5.2.1.2. Contexte épidémio

5.2.1.3. OMS Leptospirosis guidance for diagnosis

5.2.2. BIOLOGIE HABITUELLE

5.2.3. BIOLOGIE SPÉCIFIQUE

5.2.3.1. Méthode de détection directe

5.2.3.1.1. examen direct au microscope à fond noir

5.2.3.1.2. culture bactérienne

5.2.3.1.3. détection du génome bactérien par amplification génique

5.2.3.2. Tests sérologiques

5.2.3.2.1. Test de macro-agglutination sur lame ou test "TR"

5.2.3.2.2. Test Elisa ou enzyme-linked immunoasorbent assay

5.2.3.2.3. Test de micro-agglutination (MAT)

5.2.3.2.4. Test urinaire sur bandelette

5.2.3.3. prise en charge par l'assurance maladie

5.2.3.3.1. PCR en temps réel (S1)

5.2.3.3.2. Test Elisa ou enzyme-linked immunoasorbent assay

5.2.3.3.3. Test de micro-agglutination (MAT) pour le CNRL

5.2.3.4. Guy Baranton Leptospires

5.2.4. Réponse immunitaire post-infectieuse

5.2.5. Diagnostic biologique de leptospirose (HAS)

5.3. LE TRAITEMENT

5.3.1. ETIOLOGIQUE

5.3.1.1. Antibiothérapie précoce

5.3.1.1.1. Abgueguen, Pichard, Leptospirose

5.3.1.1.2. fiche leptospirose (institut pasteur)

5.3.1.2. thérapeutiques immunologiques

5.3.1.2.1. Abgueguen, Pichard, Leptospirose

5.3.1.2.2. fiche leptospirose (institut pasteur)

5.3.2. SYMPTOMATIQUE

5.4. LE PRONOSTIC

5.4.1. LEPTOSPIROSES GRAVES

5.4.1.1. formes graves en réanimation

5.4.2. LEPTOSPIROSES MINEURES

5.4.3. Deux facteurs pronostics +++

5.4.3.1. Age du patient > 50 ans

5.4.3.2. Présence d'un ictère

5.4.4. "Prognostic factors associated with severe leptospirosis"

6. EVALUATION DU RISQUE

6.1. LEGISLATION

6.1.1. Décret 94-352 du 4 mai 1994

6.1.2. Liste des agents biologiques pathogènes (arrêté 17 avril 1997)

6.1.2.1. Leptospirosa : bactéries du groupe 2

6.2. SOURCES DE CONTAMINATION

6.2.1. ACTIVITE PROFESSIONNELLE A RISQUE

6.2.2. PROFESSIONS A RISQUE (30%)

6.2.2.1. contact avec des eaux douces ou des sols humides contaminés par des urines de rat

6.2.2.2. contact avec des animaux infectés ou leur environnement souillé

6.2.2.3. Impact du changement de nomenclature médicale sur le diagnostic et la surveillance de la leptospirose en France Mathieu Picardeau ([email protected])

6.2.2.4. fiche leptospirose (institut pasteur)

6.2.3. surveillance épidémio lepto 1988 - 2008 CNRL

6.3. ETAPES

6.3.1. Etape 1 :ANALYSE DE L'ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL

6.3.1.1. Colonisation par des ANIMAUX réservoirs ou pollution par leurs urines ?

6.3.1.2. Manipulaion des MATIERES SOUILLEES par ses urines ?

6.3.1.3. travail en ZONE CONNUE pour le risque ?

6.3.1.4. EAU ne provenant pas du réseau de distribution ?

6.3.1.4.1. Nardone - Facteur de risque de leptospirose 1990-2000 - InVS

6.3.2. Etape 2 : ANALYSE DES TACHES ++

6.3.2.1. Exposition aux plaies cutanées

6.3.2.2. risque de morsures d'animaux

6.3.2.3. risque de projection sur les muqueuses

6.3.2.4. fréquence et intensité de l'exposition +++

6.3.2.4.1. Caron DMT 2009

6.3.3. Exemple

7. PREVENTION

7.1. INFORMATION & FORMATION

7.1.1. Abgueguen, Pichard, Leptospirose

7.1.2. Information

7.1.2.1. Brochure INMA

7.1.2.2. Brochure CNRS

7.1.2.3. Brochure DGS

7.1.3. Formation

7.2. PREVENTION COLLECTIVE

7.2.1. LUTTE CONTRE LES RESERVOIRS

7.2.1.1. Réduire les contacts avec les rongeurs sauvages

7.2.1.2. hygiène générale des élevages industriels

7.2.1.3. réduire les eaux contaminées

7.2.2. EVITER LES CONTACT AVEC LES LEPTOSPIRES

7.2.3. Caron DMT 2009

7.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

7.3.1. Règles d'hygiène

7.3.1.1. mise à disposition

7.3.1.1.1. eau potable

7.3.1.1.2. savon doux

7.3.1.1.3. moyens d'essuyage unique

7.3.1.2. trousse de secours

7.3.1.2.1. antiseptique

7.3.1.2.2. pansements imperméables

7.3.1.3. interdiction boire et manger

7.3.2. Equipements de Protection Individuels

7.3.2.1. EPI & vêtement

7.3.2.1.1. gants résistants et étanches

7.3.2.1.2. bottes étanches +ou_ cuissardes

7.3.2.1.3. lunettes antiprojection

7.3.2.2. nettoyage et rangement

7.3.2.2.1. stockage intermédiaire

7.3.2.2.2. vestiaires séparés

7.3.3. VACCINATION

7.3.3.1. Biblio vaccination

7.3.3.1.1. Vaccin leptospires : Enquête de pharmacosurveillance auprès des médecins vaccinateurs

7.3.3.1.2. Leptospirosis vaccines ?

7.3.3.2. Spirolept° (L. icteroheamorragiae)

7.3.3.2.1. réponse humorale

7.3.3.2.2. indications

7.3.3.2.3. efficacité

7.3.3.2.4. tolérance

7.3.3.2.5. schéma vaccinal

7.3.3.2.6. recommandations du CSHPf

7.3.3.2.7. extension des indications

7.3.3.2.8. "Safety and immunogenicity of subcutaneous or intramuscular administration of a monovalent inactivated vaccine against Leptospira interrogans serogroup Icterohaemorrhagiae in healthy volunteers"

7.3.4. Si exposition brève et occasionnelle

7.3.4.1. Prévention

7.3.4.1.1. information sur le risque

7.3.4.1.2. éducation sanitaire

7.3.4.1.3. mesure de prévention collective

7.3.4.1.4. mesure de prévention individuelle

7.3.4.2. 2 CAT

7.3.4.2.1. vaccin J1 puis J15

7.3.4.2.2. chimioprophylaxie : doxycycline

7.3.5. En post-exposition

7.3.5.1. OMS Leptospirosis guidance for diagnosis

7.3.5.2. CSHP de France mars 2005

8. REPARATION

8.1. MALADIE PROFESSIONNELLE

8.1.1. Tableau 19 A RG

8.1.2. Tableau 5 RA

8.1.3. Statistiques

8.1.3.1. "dénombrement des MP déclarées 2004_2007"

8.1.3.2. INRS

9. CONDUITE A TENIR

9.1. En cas de fièvre

9.2. En cas de coupure

10. BIBLIOGRAPHIE

10.1. en population générale

10.2. leptospirose, une maladie professionnelle

10.3. leptospirose et voyages

10.4. la leptospirose en milieu professionnelle INRS Caron V

10.5. sérologie leptospirose

10.5.1. Serological study of leptospirosis : EBM

10.5.1.1. Prospective serological study of leptospirosis in southern Spain.

10.5.1.2. Cinetique des immunoglobulines chez l'homme atteint de leptospirose

10.5.1.3. Leptospirose : prevalence serologique chez des donneurs de sang

10.5.1.4. Diagnostic biologique de la leptospirose

10.5.1.5. Sur la longue persistance des anticorps anti-leptospires

10.5.1.6. A propos d’un cas d’hémorragie pulmonaire massive due à Leptospira icterohaemorrhagiae d’évolution fatale

10.6. Emergence, control and re-emerging leptospirosis: dynamics of infection in the changing world