Create your own awesome maps

Even on the go

with our free apps for iPhone, iPad and Android

Get Started

Already have an account?
Log In

Le temps a-t-il suspendu son vol au dessus du lac du Bourget ? by Mind Map: Le temps a-t-il suspendu son
vol au dessus du lac du Bourget
?
0.0 stars - 0 reviews range from 0 to 5

Le temps a-t-il suspendu son vol au dessus du lac du Bourget ?

Et si le temps avait suspendu son vol au-dessus du lac du Bourget ? Est-ce que les élèves de la classe de seconde de Madame Bombled auront autant de poésie et de vision qu' Alphonse de Lamartine ? A tout seigneur, tout honneur, nous commencerons par l'illustre ancien... et nous regarderons le temps faire son oeuvre.   Le lac Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages, Dans la nuit éternelle emportés sans retour, Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges Jeter l'ancre un seul jour ? Ô lac ! l'année à peine a fini sa carrière, Et près des flots chéris qu'elle devait revoir, Regarde ! je viens seul m'asseoir sur cette pierre Où tu la vis s'asseoir ! Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes, Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés, Ainsi le vent jetait l'écume de tes ondes Sur ses pieds adorés. Un soir, t'en souvient-il ? nous voguions en silence ; On n'entendait au loin, sur l'onde et sous les cieux, Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence Tes flots harmonieux. Tout à coup des accents inconnus à la terre Du rivage charmé frappèrent les échos ; Le flot fut attentif, et la voix qui m'est chère Laissa tomber ces mots : " Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! Suspendez votre cours : Laissez-nous savourer les rapides délices Des plus beaux de nos jours ! " Assez de malheureux ici-bas vous implorent, Coulez, coulez pour eux ; Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ; Oubliez les heureux. " Mais je demande en vain quelques moments encore, Le temps m'échappe et fuit ; Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l'aurore Va dissiper la nuit. " Aimons donc, aimons donc ! de l'heure fugitive, Hâtons-nous, jouissons ! L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rive ; Il coule, et nous passons ! " Temps jaloux, se peut-il que ces moments d'ivresse, Où l'amour à longs flots nous verse le bonheur, S'envolent loin de nous de la même vitesse Que les jours de malheur ? Eh quoi ! n'en pourrons-nous fixer au moins la trace ? Quoi ! passés pour jamais ! quoi ! tout entiers perdus ! Ce temps qui les donna, ce temps qui les efface, Ne nous les rendra plus ! Éternité, néant, passé, sombres abîmes, Que faites-vous des jours que vous engloutissez ? Parlez : nous rendrez-vous ces extases sublimes Que vous nous ravissez ? Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure ! Vous, que le temps épargne ou qu'il peut rajeunir, Gardez de cette nuit, gardez, belle nature, Au moins le souvenir ! Qu'il soit dans ton repos, qu'il soit dans tes orages, Beau lac, et dans l'aspect de tes riants coteaux, Et dans ces noirs sapins, et dans ces rocs sauvages Qui pendent sur tes eaux. Qu'il soit dans le zéphyr qui frémit et qui passe, Dans les bruits de tes bords par tes bords répétés, Dans l'astre au front d'argent qui blanchit ta surface De ses molles clartés. Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire, Que les parfums légers de ton air embaumé, Que tout ce qu'on entend, l'on voit ou l'on respire, Tout dise : Ils ont aimé ! Alphonse de Lamartine     Présentation du projet :   Le festival du premier roman de Chambéry-Savoie a historiquement de forts liens avec l'Education Nationale. En effet, dès sa création, les élèves de collège et lycées ont été considérés comme des lecteurs à part entière. Aussi, nous poursuivons ce mouvement à l'ère des mutations numériques. Depuis 2 ans maintenant, nous proposons plusieurs dispositifs pour accompagner les professeurs et leurs classes dans cette mutation de la lecture que propose le numérique. Ces dispositifs permettent aux classes même éloignées de la région Rhône-Alpes de s'inscrire dans le festival, mais aussi, aux professeurs et classes volontaires, d'aller plus loin que la simple lecture numérique dans leur démarche. Pour cela, nous avons mis en place deux modalités de participation au volet numérique du festival : - la lecture en streaming sur la plateforme Alphalire : pour les classes équipées de matériel de lecture numérique ( tablettes, ordinateurs, ipad ou autres ), l'accès à Alphalire est gratuit et ouvert à tous les élèves, une fois que leur établissement est adhérent au festival. Au travers d' Alphalire, nous formons les jeunes lecteurs à la lecture sociale et partagée avec notamment les fonctions de partage et de commentaire mais aussi au web sémantique avec l'utilisation des tags. - les projets collaboratifs pilotés par le festival : notre chargée de mission numérique établit en début d'année deux programmes de participation au festival, l'un permettant aux professeurs et leurs classes de s'impliquer dans l'enrichissement des textes sans avoir besoin d'un soutien technique important du festival ( enrichissement des fiches Wikipédia des auteurs, tags et métadonnées sémantiques sur les ouvrages etc... ) , l'autre permettant à des professeurs et des classes voulant tenter des expériences de réaliser des projets dédiés numériques en lien avec le festival, toujours en lien avec l'acquisition du socle commun de connaissances. En juin dernier, nous avons ainsi réalisé une fiction non homothétique appelée " Le refuge de la page blanche " ( http://www.slideshare.net/abelinemajorel/refugedelaplageblanchetotal ) dont nous avons pu extraire des principes dans un livre blanc ( http://chambery.chroniquesdelarentreelitteraire.com/2012/07/saison/le-livre-blanc-experimentation-scolaire-et-innovation-numerique-au-festival-du-premier-roman-de-chambery ). Le Lac, projet de la classe de seconde de Mme Bombled au lycée Louis Armand de Chambéry Après consultation entre la chargée de mission numérique et Mme Bombled, il fut décidé de travailler sur l'expression libre et la transdisciplinarité. Aussi, nous avons crée le projet numérique, répondant à ces 2 problématiques : Le Lac . Dans ce projet, les élèves ont du réfléchir à la notion de temps, au travers de leur étude du poème de Lamartine et de connecter cette notion avec des premiers romans de la 26° édition du festival exprimant cette dernière. Ils ont aussi dû trouver un lien artistique et musical avec ce poème. Enfin, en expression libre, ils ont du répondre à la question " Vous qui avez 16 ans  aujourd'hui, qu'aimeriez-vous retenir ? " . Leur production a été organisée autour d'un mindmapping.      

Le lac de Laetitia M.

Vous, qui avez 16ans aujourd'hui, qu'avez- vous le plus envie de retenir? Même si ma vie ne fait que commencer, profiter de la vie comme dans nos rêves : je ne dis pas d'être riche bien que cela y contribue,  je suis d'accord, mais je vois que le bonheur est aussi présent au milieu de gens les plus démunis. Il n'y a pas de recette pour être heureux, ce sont plusieurs moments avec ses amis, sa famille... La nostalgie du temps qui passe est douce. Elle renvoie aux bons moments de l'existence et redonne l'espoir pour ceux qui restent à venir. Le temps file de toute façon et personne ne peut l’arrêter. La nostalgie le fige un peu alors, on gagne à se souvenir qu'on a été heureux. Quand je m'aperçois de tout ce temps passé, du chemin que j'ai effectué, de toutes ces épreuves surmontées,j'avance la tête haute. La vie est faite de petits moments, la plupart sont mauvais et il faut les oublier, mais il y en a quelques-uns qui sont meilleurs et ceux-là il ne faut pas les manquer. Il faut les garder en mémoire. Je pense aussi que la vie est parsemée d'expériences bénéfiques et imprévisibles. On fait tous des erreurs et on apprend de celles-ci. J'ai envie de retenir que l'on a rien sans rien et qu'il faut se battre et ne pas se laisser abattre. La vie n'est qu'une suite d'épreuves et de défis, chaque jour est un combat pour être heureux. Pour avoir un emploi il faut passer un entretien qui peut être perçu comme une épreuve qu'il faut surmonter. Si l'on veux certaines choses, on se doit d'agir et pour cela il faut compter sur soi. Pour être bien, c'est mieux d'être honnête avec soi. Les sentiments importants pour moi dans la vie sont l'amitié et l'amour. L'amour est un sentiment qui nous rend léger, de bonne humeur et même heureux. Cela nous rassure de se sentir aimé et entouré. L'amitié nous donne le courage de continuer dans les moments difficiles. Au fil du temps, ce sont les vrais amis qui restent. Il faut vivre le moment présent, le savourer à chaque instant parce que cela passe vite et que l'on ne se rend pas compte. A mon avis partager nos connaissances, c'est penser positivement pour aider à rendre notre vie meilleure. Même si on ne peut pas changer le monde, nous pouvons toujours rêver.

Le temps et l art

Le temps et le roman

Le temps de la musique

Le lac d Alex V.

Vous, qui avez 16ans aujourd'hui, qu'avez-vous le plus envie de retenir?   ô temps suspends ton vol, J'aimerais remonter le temps, Mais tout va si vite, tout s'envol, Hélas c'est la réalité pourtant, Quand je pense à elle, à nous deux, Je me souviens de ces moments heureux, De ces instants où nous étions que nous deux, De ces doux mots si harmonieux, Quand je repense à ce premier baiser, Je savais déjà que ce ne serait pas le dernier, Mais c'est après deux longues semaines, Que tu n'étais définitivement plus mienne, A cause d'un élèment qui a causé le doute, Elle pensait pourtant  lui faire confiance, Mais cette personne qui a croisé notre route, A complétement changé l'ambiance, Grâce à elle, ce n'était qu'incertidude, Une façon différente de la voir m'est parvenu, J'ai preféré avancer seul sans aucune inquiétude, Mais une agréable histoire aura été vecue, Quand j'oublie certains moments passés avec elle, Je n'oublierai pas sa façon de penser, Je n'oublierai pas la vie qu'elle menait, Je garderai en moi qu'il nous aura fallu qu'un battement d'ailes, On s'etait dit tellement de mots, Qui nous ont fait rêver un instant, On s'est cru  parce que c'etait beau Parce que nous étions naïfs tels des enfants, On s'était donné nos coeurs, Nous savions qu'ils avaient peur, Ils avaient peur de tomber amoureux, Ils avaient peur d'être malheureux, Il a fallu accepter nous voir évoluer si vite, De voir qu'une autre personne en profite, De tourner la page de ce chapitre, De tirer un trait et de mettre un nouveau titre, Je voudrais prendre le temps de vivre chaque instant, De me poser sur l'herbe et de regarder ce qui m'entoure, Prêter attention à la vie, cette nature, ce souffle présent, Pouvoir observer, apprécier et m'y réfugier pour toujours, Je voudrais savourer chaque instant, Je voudrais seulement vivre dans le présent, Je voudrais pouvoir retirer de mon esprit le passé, Je voudrais tant qu'il me laisse enfin tout oublier, Je fais en sorte qu'aucun jour ne se ressemble Je fais en sorte que mes souvenirs ne restent que parfaits, Je fais en sorte que le vent passe et emporte les mauvais, Je fais en sorte que la nature fasse le tri, Je voudrais vivre une vie pleine de jeunesse, Avec quelques erreurs pour que j'apprenne, J'accepterai certains épisodes de tristesse, Je sais que cela en fait partie pour bien que je comprenne, Le regard assuré porté au loin, Une ambition d'aller dans chaque recoin, D'avoir le maximum d'expérience, Oser tout tester jusqu' à l'imprudence, Malheureusement j'ai une certaine conscience, Je me rends bien compte que le temps avance, Que ni moi ni personne n'atteindra l'excellence, Mais au moins je viserai le ciel qui me guidera dans mon insouciance.

Le temps et l art

Le temps et le roman

Le temps de la musique

Le lac d Axelle B.

Vous, qui avez 16ans aujourd'hui, qu'avez-vous le plus envie de retenir?   Poème en prose   Perdus dans la foule, dans cette masse infinie au milieu de la nuit, dans ce mélange subtil d’âmes et de corps, de chaleur et d’idées, nous étions seuls face à la découverte de l’aventure. Même à vingt on se sentait délaissés comme tache blanche au milieu du noir, comme des étoiles dans le ciel au coucher du soleil. Intrus regardés par les autres comme des êtres malfamés dans un pays non défini. C’est dans cette marche anonyme à travers les rues éclairées d’Accra, capitale du Ghana. C’est dans cette solitude parmi la cohue, que nous êtres remplis de vie semblaient être le plus en adéquation avec le monde vers le commencement du début de notre périple. L’impression de solitude parmi ces silhouettes, l’impression que personne ne pouvait nous comprendre, que personne ne se souciait de nous accentuait le fait d’excitation du bonheur lors d’une arrivée vers un nouveau départ. On entendait le flux et le reflux des hommes qui marchaient plus on moins rapidement ou tous diffèrents les uns des autres étaient comme tous identiques. Les yeux qui étaient rivés sur nous, inconscients, se demandaient juste "Qu’est ce que blanc venait faire ici marchant vers un quelque part inconnu? ". Mais on ne s’en souciait à peine, plongés dans le bonheur, dans cette fourmilière géante où nous contemplons avec ardeur la beauté de ce pays si différent de chez nous, si magique et improbable, où le monde défilant devant nous était comme un film que l’on aurait pu juger scène par scène car nous étions seulement de simples spectateurs. Mais la seule chose qui nous tentait vraiment comme touriste que nous étions peut être était de prendre des photos de foules et de lumières sur cette terre nouvelle. Mais jamais nous aurions pensés, dans cet instant présent que le monde était différent. La chaleur d’un printemps pour eux et d’un automne pour nous, nous montait à la tête, à nous, êtres fatigués. Alors Il ne restait plus qu’à attendre debout écrasés par nos sacs tels de de petits insectes qui se prenaient pour Indiana Jones, les pieds engourdis par la marche, attendre que le temps s’arrête pour profiter de l’instant. Toujours entouré de la foule qui grouille. On s’était stoppé au bord de la route sans savoir ce qui nous attendait, dans le doute. En fait je crois juste que j’étais dans une sorte de cocon chrysalide consciente de ce qui nous arrivait mais tout simplement pas encore prête à me l’avouer.

Le temps et l art

Le temps et le roman

Le temps et la musique

Le lac de Nathan P.

Vous, qui avez 16 ans aujourd'hui, qu'avez-vous le plus envie de retenir ?   En tant qu'élève de 16 ans ce que j'aimerai le plus retenir, ce sont les vacances que j'ai passées, qu'elles se soient passées en famille ou entre amis, ce sont de loin mes meilleurs souvenirs et j'aimerais qu'ils restent gravés à jamais. Avec tous ces pays vistés, Sicile, Italie, Espagne, Croatie, Amérique, Angleterre, ou même les régions de notre pays. Je ne peux en aucun cas les regretter. Tous ces magnifques moments passés autour des barbecues avec toute la famille ou presque... Ou bien les soirs passés à flaner avec une bande de copains autour de quelques boissons à discuter de tout et n'importe quoi. Les magnifiques paysages, urbains ou ruraux, bien sur nous avons tous nos préférence et il y a des pays que l'on apprécie plus que les autres. Personellement, la Sicile restera toujours mon pays préféré, tout d'abord de part mes origines mais aussi grâce a ces splendides paysages, ces sublimes plages, ces monuments mais surtout pour la gastronomie dont je raffole. Je me rappelle les longs voyages en voitures de nuits et de jours à essayer de passer le temps comme on le pouvait, même cela était superbe. Découvrir de nouveaux paysages, de nouvelles cultures, de nouvelles langues pour moi, rien n'égale cela. Une autre chose que je voudrais retenir serait sans aucun doute mes années scolaires, bien que tout le monde se plaint de l'école, je pense que tout le monde les regretterra un jour, car les journées d'école ne veulent pas seulement dire apprendre, cela signifie aussi de nouvelles rencontres de nouveaux amis, du bon temps passé chaque jour. C'est toutes ces choses réunies qui nous font passer une bonne scolarité, et ce sont ces souvenirs que je veux garder a jamais. Tout le monde se dit un jour que le temps passe trop vite, qu'on aimerait l'arrêter. Malheureusement, ceci est impossible, alors autant en profiter et en garder un magnifique souvenir ! D'ailleurs,  il y a une phrase que j'aime beaucoup :"Ne pleure pas de tristesse parce que c'est fini mais pleure de joie car ça c'est passé".

Le temps et l art

Le temps et le roman

Le temps et la musique

Le lac d Alice F.

Vous, qui avez 16 ans aujourd'hui,qu'avez vous le plus envie de retenir ? Alphonse de Lamartine exprime sa nostalgie du temps passé et perdu avec son amour dans le poème "Le Lac" et souhaite arrêter le temps : « Ô temps ! suspends ton vol ». De même, la duchesse de Duras, qui entretenait une relation avec Chateaubriand, écrivit une fois le poète parti : « J'ai fait arrêter toutes mes pendules pour ne plus entendre toutes les heures où vous ne viendrez plus. » Nous retrouvons le thème de la nostalgie du temps passé dans le premier roman Enola Game de Christel Diehl, disponible sur la plateforme de lecture connectée Alphalire : « Il y a la vie avant Enola Game, et la vie après Enola Game. » Contrairement à ces auteurs, je n'éprouve pas forcément la nostalgie du temps qui passe car je n'ai pas encore beaucoup vécu. A 16 ans, en plein dans la période de l'adolescence, nous nous contentons souvent de vivre au jour le jour, bien que ce soit la période où nous avons à nous interroger sur notre avenir et notre orientation future. Nous cherchons bien souvent à aller de l'avant : nous voulons grandir plus vite, nous construire, gagner notre indépendance ainsi que notre autonomie. Nous préférerions même, quelques fois, que le temps passe plus vite. Nous sommes donc plus tournés vers l'avenir que vers le passé. Cependant, nos parents et nos proches sont là pour nous faire prendre conscience qu'il faut profiter de la vie qui passe rapidement, et qui est souvent passée trop vite à leur goût. Pour ma part, ce que je tire de mes différentes expériences vécues est qu'il faut profiter de chaque instant que la vie nous offre, pour ensuite ne pas regretter le temps passé, qui ne reviendra plus. Nous ne savons pas ce que la vie nous réserve, et nous ne parviendrons jamais à prédire l'avenir. Par conséquent et en conclusion, ce que je souhaite retenir de ma vie passée est qu'il vaut mieux avoir des remords que des regrets, car cela signifie que nous ne sommes pas restés inactifs et indécis, et que nous avons su prendre une décision, bonne ou mauvaise, face à une situation. Nous avons toujours le choix. Nous sommes même la somme de nos choix : ce sont eux qui nous définissent, nous font grandir et avancer.

Le temps et l art

Le temps et le roman

Le temps et la musique

Le lac de Cyril M.

Vous qui avez 16 ans aujourd'hui, qu'avez-vous le plus envie de retenir ?   Les côtes de l'enfance sont déjà loin, et je ne cesse d'approcher celles de l'homme. Pourtant, dans ce temps indécis, chahuté par les vagues, mon désir de retenir les moments sûrs et insouciants de l'enfance se heurte à celui de fouler ce nouveau rivage qu'est celui de l'âge mûr. A cet instant, mes souvenirs de paix et de confiance ne peuvent concorder avec mes rêves de nouveaux horizons que représentent en moi la vie adulte. Je ne peux m'empêcher de remonter le cours de mes pensées, pour retenir mon enfance joyeuse passée au près des miens, de ce voyage, durant lequel j'ai tant découvert, tant appris, de cette sensation de liberté, d'imprévus qu'il m'a procuré. Des temps pour rencontrer, partager, s'émerveiller de la beauté du monde. Le torrent de mes pensées me conduit aussi vers ces temps de fleuves impassibles où tout semble s'arrêter. L'eau coule lentement, presque immobile sur les berges de l'ennui. La monotonie des jours, ces moments interminablement longs sont pour moi comme une prison et appellent en moi les flots tumultueux de la liberté Pourtant, je ne puis et je n'ai point l'envie de lutter contre le courant et retenir le temps protégé de l'enfance, mon regard rêve désormais de nouveaux horizons et je rame sans relâche pour accélérer le temps morne et monotone qu'est celui de l'apprentissage de la vie. Je ne peux m'empêcher d'être nostalgique, mais je dois être fort et continuer ma lutte pour atteindre, enfin, l'océan des possibles.

Le temps et l art

Le temps et le roman

Le temps et la musique

Le lac d Adrien D.

Vous, qui avez 16 ans aujourd'hui, qu'avez-vous envie de retenir ? Tout au long de sa vie longtemps l'homme a marché Une fois au sommet de son œuvre perché Il prend donc conscience de son âme écorchée De ce bonheur qui fuit et qu'il a tant cherché Il se tourne alors vers ses années tourmentées Vers ses occasions, ce qu'il n'a osé tenter Vers ses convictions, ce qu'il n'a osé chanter Vers ses querelles, ce qu'il n'a osé éviter Au fond de ce tableau tristement dessiné Une faible lueur gît sur la fleur fanée. Spectateur alors soudainement fasciné Je m'attarde sur ce qui fut ma destinée Et, de tout mon être, je ne veux oublier Aucun de tous les grains de ce grand sablier Comme des souvenirs dans du papier plié Les relire, les revoir et tout délier. Revivre les meilleurs comme les pires instants Les éclats de colère et les dossiers latents Ces personnes dont toujours beaucoup on attend Mais qui dans l'ombre font des coups bien épatants Apprendre, tirer des erreurs une leçon Savoir écouter ceux qui de bien des façons Nous cachent derrière mensonges et chansons Une vérité que très bien nous connaissons. "Si la musique nourrit l'amour alors jouez" Clamait un dramaturge fortement loué Jouons donc pour ce que nous n'osons avouer Jouons à cette cause, entièrement voués Et avant que par malheur il ne soit trop tard Jouons car ils vous échappent tel le brouillard Dans cet environnement si froid et blafard Alors cherchez, cherchez sans relâche un phare : Dans les yeux de ceux qui nous envoient un signal Que ce soit un mot, un simple geste amical Je veux me souvenir de ce qui n'est fatal Je veux me souvenir de ce qui ne fait mal   Une enfance sucrée à peine dévorée Des simplicités qui parfois m'ont désœuvré Des amitiés devenues de rares denrées Avant de repartir il faut être paré   De trop beaux rêves des histoires ou bien des muses Le bonheur de ces habitudes qui amusent Toujours en mon esprit beaucoup trop d'idées fusent Des images des films qui souvent se diffusent   Non je ne veux oublier aucune seconde Me souvenir de tout quand mon cerveau je sonde Puisque lorsqu'en secret l'avenir soudain gronde Le bien comme le mal viennent grossir la fronde.  

Le temps et l art

Le temps et le roman

Le temps et la musique

Le lac de Margaux C.

Vous qui avez 16 ans aujourd’hui, qu’avez-vous le plus envie de retenir ?   Le temps ne s’arrête jamais, et du haut de mes 16 ans, il me fait grandir peut-être trop rapidement… J’aimerais parfois le retenir, le ralentir, le suspendre, l’arrêter pour profiter indéfiniment des instants présents, remplis de bonheur et de bien-être. J’aimerais planer comme un oiseau qui suspend son vol sur ces instants de bonheur .Ce temps qui passe, est à la fois mon allié et mon ennemi. En effet il me fait découvrir de nouveaux horizons, mais me vole mon enfance, mon insouciance, mes jeux d’enfants, en me projetant dans «le monde des grands ». Il me permet de rencontrer de nouvelles personnes tout en refermant le livre de la vie de certaines qui me sont chères. Devrait-on choisir entre le passé et l’avenir ? J’aimerais tellement allier le plaisir du bonheur vécu à l’enthousiasme de l’inconnu. Doit-on pour grandir, abandonner forcément une partie de nous même et perdre ce qui nous est cher ? J’aime mon insouciance, ma vision du monde d’une manière utopiste, sans avoir à gérer les problèmes des adultes au quotidien. Mais il faut pourtant que je grandisse, devienne adulte, pour réaliser mes rêves : par exemple, celui de devenir médecin. Je suis aujourd’hui à une étape-clé de ma vie où je vais perdre peu à peu ma folle insouciance, afin de réaliser petit à petit mes rêves d’adulte. Parfois, je rêve d’un retour dans le passé, d’arrêter le temps. Au fond de moi, un souvenir me tient à cœur : celui de mon baptême au bord du lac du Bourget, cette fête tant réussie dans ma petite maison de vacances. J’avais 3 ans, je me souviens encore de ma petite robe jaune, je courais sur la plage, cheveux au vent avec mes cousins et on jetait des pierres dans l’eau, tout en cherchant à approcher les cygnes trop farouches. Des êtres me reviennent à l’esprit, qui s’en sont allées à jamais, mon grand père, mon grand oncle, ces visages je ne les reverrais jamais ! Alors je rêve de m’arrêter pour quelques temps sur cette fête merveilleuse afin de profiter encore des personnes que j’aimais. J’aimerais en réalité avec la lucidité de mes 16 ans revivre des épisodes marquant de ma vie, afin de les savourer encore un peu. Et puis, il y a les personnes qui sont encore là, comme ma grand-mère et que j’ai peur de perdre. J’aimerais arrêter le temps pour qu’elle soit éternelle. Mais au fond de moi je sais bien que tout cela est le fruit de mon imagination : le temps est comme une machine que l’on ne pourra jamais arrêter. Il me reste maintenant à savourer les instants de bonheur présents pour ne pas être rongée par des remords.

Le temps et l art

Le temps et le roman

Le temps et la musique.

Le lac de Sarah S.

Vous qui avez 16 ans aujourd'hui, qu'aimeriez vous retenir ?   Je veux me souvenir de mon heureuse enfance Des lieux et des personnes qui ont croisé ma route, Ma mémoire saura-t-elle retrouver cette chance ? Le papier est support mais trop souvent déroute L’encre triste du banal arrive à l’idéal Saurai-je dire tout le bien mais aussi tout le mal ?   Ô, mémoire ! Pourrais-tu arrêter le temps, Profiter, profiter, profiter de mes seize ans, Et enfin dire que j’ai aimé tendrement, Je suis heureuse de ce que je me souviens Des avions, des voyages, des bus et des trains. Je suis fière de ce que j’ai accompli Peu de choses mais assez pour ma petite vie.   Le souvenir est comme un instant d’une journée, Il est court, accéléré, il nous échappe. La photo est un moyen de ne pas oublier. Cette image, collée contre un mur, nous frappe, On voudrait sans cesse lui dire stop, qu’il s’arrête Le temps, qui nous juge de son existence muette   Je voudrais, un jour, dire que j’ai vécu Parler de mes amours et amitiés perdues Montrer les photos témoignant de ma jeunesse Tous ces sourires et toute cette allégresse, J’aime beaucoup tous ces souvenirs lointains, Ils ressemblent aux fantômes de mon destin.     Le souvenir est quelque chose qui nous reste, il nous hante à tout jamais. Notre mémoire, elle, choisit nos souvenirs, elle les perfectionne et laisse les malheurs pour les rêves. Pour beaucoup d’entre nous, le vieux souvenir ressemble fort à la vie actuelle, la routine. Pour mon compte, je me souviens d’une autre ville, d’une autre région, d’autres personnes. Aujourd’hui j’ai seize ans, et je voudrais garder pour toute ma vie le souvenir de mes parents et des voyages. Un déménagement ne s’oublie pas, on prend tout le matériel qui construit une vie et on le met dans un carton. Je me pose parfois des questions : si j’habitais là-bas, est ce que j’aurais rencontré toutes ces personnes ? C‘est une chance pour moi, de pouvoir dire que j’ai vu des choses qui m’ont enthousiasmé. Après tout ce qu’on voit à la télévision, plus rien ne nous étonne. Nous sommes blasés de toutes ces émotions qui appartiennent au voyage. A seize ans, je peux dire que j’aime. L’amour ne me va pas très bien, je ne trouve pas mon rôle. Je suis une pauvre victime de l’amour à sens unique. Je sais que je n’aurais seize ans qu’une fois. Je profite, je vis et je regarde.

Le temps et l art

Le temps et le roman

Le temps et la musique.

Le lac de Clotilde D.

Vous qui avez seize ans aujourd'hui, qu'avez-vous le plus envie de retenir ?   À seize ans, on n'a pas vécu le quart de sa vie. Mais à seize ans, on a déjà vécu beaucoup de choses, qui nous ont transformé, et nous ont fait grandir. De tout cela, nous garderons toujours une trace, même infime, gravée dans notre mémoire. C'est cela que l'Homme appelle les souvenirs. Certains s' effaceront, d'autres sont si importants à nos yeux qu'on ne les laissera jamais s'effacer. Comme Lamartine qui demande à la nature de se souvenir, j'ai gardé pour ma part de nombreux souvenirs, ceux de moments passés aux côtés de personnes qui sont importantes pour moi, ou dans des lieux que j'apprécie particulièrement. Je garde un souvenir intense de mes vacances, que ce soit au bord de la mer, à la montagne, à la campagne, à l'étranger, de mes voyages scolaires, de moments de complicité, d'amitié.  D'ailleurs, la plupart de ces traces du passé sont associées à une musique. C'est une autre manière que celle de Lamartine de revivre quelques épisodes de ma vie. Mais je ne veux pas garder uniquement de bons souvenirs. Les mauvais souvenirs sont tout aussi importants. Ils nous aident autant à avancer que les autres. On apprend toujours de nos erreurs, de nos échecs, c'est pour cette raison que je ne veux pas les oublier. Le passé doit nous aider à construire notre avenir, et non à détruire notre présent. Cependant, j'ai pu remarquer que Lamartine, dans son poème, implore le temps de s' arrêter. À mon avis, il ne vaut mieux pas pouvoir suspendre le cours du temps. Cela retirerait à certains moments leur valeur, puisque si nous pouvions les vivre indéfiniment, nous en serions lassés. C'est là toute l'importance de la vie ; elle est précieuse car chaque moment est unique. Il n'existe pas de télécommande pour la vie, où l'on pourrait faire "pause" pour profiter des moments agréables, rembobiner pour changer quelque chose et accélérer le temps pour éviter de vivre certains moments dérangeants. Pourtant, combien de personnes voudraient influer sur le temps. C'est une des rares mesures que l'Homme ne sait pas véritablement maîtriser. Alors qu'a lutter contre le temps, on le perd .

Le temps et l art

Le temps et le roman

Le temps et la musique

Le lac de Roman D.

Vous qui avez 16 ans aujourd'hui, qu'aimeriez-vous retenir ?     Tel un torrent furieux parcourant la montagne Les années se sont vite écoulées, avec hargne Toute révolte est bien stupide Le sablier restera vide.   Ô Jeunesse ! Printemps éphémère ! Tandis que cette vie arrive à son hiver Je n'ose plus regarder en arrière Sur cet étroit chemin d'épines et de poussière.   Ô douces années à jamais perdues ! Belles images éternellement disparues Quelle envie absurde faut-il avoir de grandir ? Univers entiers que nous devions découvrir,   Insouciance que je ne puis imaginer, Cage de verre, Fragile barrière, Qui allait inexorablement se briser.   Et cet innocent rêve s'est évaporé Seul son faible souvenir encore persiste Même dilué, divisé, ou déguisé Bien enraciné dans ma mémoire, il résiste   L'enfance, l'adolescence... Des années que j'aimerais tellement retenir... Des années dont la fluidité est étonnante, et que l'on arrive à peine à savourer. Une période visant à nous introduire en douceur dans un monde qui nous paraitrait hostile si l'on ne pouvait si habituer : un apprentissage de la vie. Cette jeunesse, c'est aussi notre construction, l'élaboration de notre caractère, de nos goûts, notre personnalité toute entière qui se créée. Ce sont des rencontres, des liens qui apparaissent, parfois éphémères, mais toujours d'une importance capitale dans notre vie, car ils nous rendent plus forts. Nous nous affirmons, changeons par périodes, effectuons des choix... Tant de répercussions dans notre vie future...

Le temps et l art

Le temps et le roman

Le temps et la musique

Le lac de Michel G.

Vous qui avez 16 ans aujourd'hui, qu'aimeriez-vous retenir ? Je pense que ce que je voudrais le plus retenir de ma vie d’aujourd’hui, c’est que la vie est une succession de moments qui passent et que tout appartient ensuite au passé. 
Je pense qu’il faut profiter au maximum de la vie, de chaque instant car elle passe en même temps très vite. Et je pense qu’il faut aussi retenir que quand on veut, on peut, et que si on s’en donne les moyens, on peut faire ce que l’on veut, et obtenir ce que l’on veut, atteindre ses objectifs. Je veux retenir que l’on peut rendre sa vie belle par de simples choses, comme sortir avec des amis, aller se baigner au lac, faire ce qu’on veut, et repartir n’importe où, et de discuter de n’importe quoi car l’adolescence est, je pense, la plus belle période de la vie, qu’on ne se soucie de rien et qu’on est libre de faire ce qu’on a envie de faire, qu’elle apporte nos meilleurs souvenirs et nos meilleurs moments passés qui restent pour toujours dans notre mémoire. Je veux me souvenir que je vis ma vie au jour le jour et profite des instants présents, et qu’il faut vivre sans regrets, faire les bons choix, et je veux me souvenir de chaque moment qui passe , de chaque chose que je ressens, et que je vis. Dans la vie, il faut aussi parfois prendre des risques pour obtenir ou réussir, quelque chose, il ne faut pas avoir peur de l’échec, on est seul maître de soi et on choisit seul de faire ces choses. Pour moi, c’est ce qui est le plus important et ce que je veux retenir de ma vie, aujourd’hui, moi qui ai 16 ans.

Le temps et l art

Le temps et la musique

Le lac de Pauline J.

P { margin-bottom: 0.21cm; }EM.ctl { font-style: normal; } Vous, qui avez 16ans aujourd'hui, qu'avez- vous le plus envie de retenir? (dans le sens bien entendu de Ô temps suspends ton vol). Le temps ! Chacun court après, il y a ceux qui ont peur de le perdre ceux qui l'ont perdu, ceux qui n’en ont pas du tout, ceux à qui il n'en reste que très peu, ceux qui en ont à revendre, ceux qui prennent ce qu'on leur donne et en profite au maximum ; car on a pas de seconde chance, pas de temps à gaspiller, juste le temps qui nous est donné dans un grand sablier... Les personnes parties trop tôt, toujours les plus généreuses, amicale, extravertie, celles qui devait faire de grandes choses à nos yeux, resterons à présent qu'un souvenir de plus en plus vague, jusqu'à parfois disparaître... La montre au poignet les yeux rivés sur les aiguilles, ou sur la pendule, nous restons sous sont contrôle. Il faut aller plus vite, toujours plus vite. Toujours plus de rendement, la journée est finie et il faut aller chercher les enfants à l’école. Quelques devoirs, le dîner est vite avalé et c’est l'heure de se coucher. Et n’oublions pas les activités sportives des week end ! Et les vacances ! Les vacances sont un véritable marathon. On part quelques jours, il faut aller à la plage et revenir le plus bronzé possible ! Faire un maximum de balades et de visites pour pouvoir y penser quand on sera vieux. On pense que l'on aura le temps, alors, de penser au passé si vite enfui, de cette jeunesse gaspillée à courir pour aller toujours plus vite, plus haut, plus loin, pour enfin finir comme tous le monde... On nous répète souvent « le temps, c'est de l'argent » et alors ! Qui à crée l'argent, est-ce une nécessité pour vivre heureux ?! Oui, aujourd'hui sans argent on en fait pas grand chose... Et même avec de l'argent la vie passe aussi vite, on ne peut pas s'acheter du temps, un jour peu être ?... Qu’est-ce qui est important ? Se souvenir et regretter le passé ou se projeter dans l’avenir ? Ou vivre avec simplicité le présent ? Le temps n’est pas un ennemi, il apporte l’expérience et le savoir. Se sentir vivant et pouvoir sentir le vent souffler sur son visage, admirer une fleur ou tout simplement, ne rien faire et apprécier le temps qui s’écoule doucement, goutte à goutte, simplement prendre le temps de vivre... Et ne rien regretter...

Le temps et l art

Le temps et le roman

Le temps et la musique

Le lac de Laurie L.

Vous qui avez 16 ans aujourd'hui, qu'avez-vous le plus envie de retenir? Lorsque la vie me permettra d'arrêter le temps, je m'arrêterai moi-même sur le bonheur que nous procure nos proches au quotidien. Le fait qu'ils nous offrent leur amour dès notre naissance est un signe de l'acceptation de l'être. Grâce à eux, à leur patience et à leur savoir faire,nous devenons des êtres différents et uniques. Mais ce qui restera à jamais dans ma mémoire, c'est l'amour que me porte ma mère ; grâce à elle, je deviens femme de jour en jour et autonome. Nous ne nous rendons pas compte de la chance que nous avons, car peu de personnes ont une telle complicité avec leurs parents. Grâce à eux, ils nous appren,ent le sens de la vie et nous permettent de nous intégrer dans la société ce qui, de nos jours est très difficile. Ils nous enseignent à être parents à notre tour à travers leur comportement face a nous. Ils sont justes nous-même avec un wagon d'avance et une plus longue expérience de la vie. Ce sont donc des exemples à suivre, des modèles à reproduire. Sans eux, nous ne serions rien à par des orphelins en quête de l'amour et du bonheur que procure une famille. Nos parents avec leurs défauts et leurs qualités, nous les aimons mais parfois nous l'occultons. Leur disparition ainsi que nos larmes de cette perte inouïe nous sont la seule preuve de l'amour que nous leur portons. Sans leurs aides et leurs bousculements nous sommes perdus. Ainsi, arrivé à un âge, c'est de notre devoir de les protéger et de les aider à notre tour pour leurs montrer que nous leur sommes redevables de tout ce qu'ils ont fait pour nous depuis notre naissance. Leur amour nous a aidé, nous a fait avancé, nous a fait comprendre l'importance de personnes chères mais nous a surtout appris à aimer à notre tour. L'amour est le sentiment le plus important mais sûrement le plus dur à dévoiler. Il nous est tellement imposant que cela engendre des conflits entre nos proches qui ne durent guêre longtemps mais qui est la conséquence de ce trop plein d'amour qui est en chacun de nous. Telle est ma vision de l'amour que je porte à mes parents.

Le temps et le roman

Le temps et la musique

Le lac de Severine L.

Vous qui avez 16 ans aujourd'hui qu'aimeriez vous retenir ?   La sonnerie retentit et comme les autres camarades, je me précipite pour les derniers adieux à l’équipe enseignante, que je ne retrouverai pas en septembre, puisque je vais intégrer le collège. Quel dommage que cette période prenne fin ! Ô temps suspend ton envol, permets-moi encore de profiter de ces moments frivoles, je n’ai pas envie de devenir adolescente, j’aspire, dans un long soupir, à continuer à profiter de mes mercredis de jeux avec mes amis et à revivre ces longues récréations à discuter sous le préau. Je réalise, sans dire de sottise, que grandir fait souffrir et que rester un enfant c’est le rêve de beaucoup de grands. Laisse moi encore rêver d’être une princesse : toutes ces histoires qu'on lit le soir, moi je veux pouvoir les relire, sans ne jamais grandir. Moi j’étais bien étant enfant, je ne veux pas entrer dans le monde des grands. Ô temps, prends ton temps, ralentis la cadence et fais de mon enfance qu’elle dure longtemps et qu’elle garde son insouciance, pour ne pas subir ces petits problèmes du quotidien qui, petit à petit, envahissent tout un chacun. Je voudrais recréer le monde avec mes yeux d’enfant en supprimant tous les aspects négatifs de la vie. S’imaginer un avenir où tout n’est que plaisir, se construire un mode de vie sans souci. À cette époque juvénile, tout semble si facile. Mais il y a un moment où il faudra franchir l’étape qui est souvent la plus redoutée, celle où il faut devenir adulte une bonne fois pour toutes, se prendre en main, toujours être souriant peu importe ce que l’on ressent, avoir l’âme d’un battant, faire le choix d’emprunter certains chemins, grandir et se lâcher la main. Il y a des instants que l’on aimerait faire durer éternellement. Il n’y a pas de recette miracle pour surmonter les obstacles mais il faut garder tous ses souvenirs dans un coin de sa tête et essayer de faire de chaque jour, un moment de fête, trouver sa voie, avoir confiance en soi, entourée de l’amour de ses proches et riche de leur expérience, réaliser que la vie est un don du ciel et que c’est une ressource inépuisable de bonheur, de rencontre,d’épanouissement personnel et de découverte infinie. Alors, j’ai décidé de ne plus reculer mais d’accepter cette réalité de rejoindre définitivement le monde des grands. Je vais me lancer et apprécier la vie, il y aura forcément des jours qui ne seront pas toujours plaisants, mais il faudra positiver, ne jamais buter pour ne pas se laisser aller mais toujours regarder devant, et surtout savourer les moments les plus heureux.  

Le temps et l art

Le temps et le roman

Le temps et la musique

Le lac de Valentine W.

Vous qui avez 16 ans, qu'avez-vous envie de retenir ? La vie est trop courte. Combien de fois avons-nous déjà entendu cette phrase ? Mais n’est-elle pas bien assez longue pour pouvoir en profiter ? Je trouve que le temps est un sujet vu et revu, d’indénombrables fois : « profiter de l’instant présent et de chaque seconde qui passe », « mourir un peu plus à chaque seconde qui passe », « carpe diem »… Aussi, le plus important n’est pas de faire des belles phrases, c’est de les comprendre. Tant que l’on n’a pas réfléchi, on ne peut voir que les « contours » du sens exprimé par l’écrivain. Prenons par exemple « On ne sait pas de quoi demain sera fait », à la première lecture, sans réfléchir on peut tout de suite se dire « oui c’est vrai ! On ne sait pas de quoi sera fait demain », ce qui est en soi tout à fait normal car en cas général on ne sait pas voir l’avenir. Mais en réfléchissant, je pense que cette phrase tout en nous parlant de demain, nous donne un conseil pour aujourd’hui, « on ne sait pas de quoi est fait demain », peut être quelque chose d’horrible ; un décès, maladie incurable, crash d’avion,… Il faut profiter de ce qu’on vit là tout de suite car le temps est quelque chose sur lequel on n’a aucune prise. Tout comme le bonheur. Le temps et le bonheur sont indirectement reliés : pendant un instant on est heureux, la seconde d’après c’est tout le contraire. Julie l’a bien compris lorsqu’elle intervient dans le poème est dit  :  « Ô temps, suspend ton vol […] Laissez-nous savourer les rapides délices, du plus beau de nos jours ». Elle sait que ce moment de bonheur ne durera pas éternellement, car le temps passe trop vite. Ce que j’ai envie de retenir de ce poème c’est que l’on peut voir le verre à moitié plein, ou à moitié vide. J’ai décidé de le voir à moitié plein : le bonheur existe, il est accessible à celui qui veut être heureux puisqu’on a toujours le choix. Aussi, même si les décisions que l’on prend ne sont pas toujours aussi faciles que de choisir le bonheur ou pas, je pense, qu’il faut juste essayer de profiter au maximum de ce que l’on a déjà, car la vie est trop courte pour voir le verre à moitié vide.

Le temps et l art

Le temps et la musique

Le lac d Anstasia V.

Vous qui avez 1§ ans aujourd'hui, qu'avez-vous envie de retenir ? Du haut de mes 15 ans je rassemble déjà beaucoup de souvenirs. Les gens disent souvent que le temps passe trop vite et ils ont raison. On ne voit pas les années passer. Lorsque nous sommes jeunes nous ne nous rendons pas compte, nous profitons de notre liberté et nous ne nous souçions pas du fait  qu'un jour on deviendra adulte et que l'on devra faire face à des responsabilités. C'est lorsque nous atteignons cet âge que nous ressentons une certaine nostalgie du passé. On regrette notre insouscience, notre liberté. On quitte le monde de l'enfance pour celui du travail. On se rend compte à quel point le temps passe vite. Parfois, nous-même, jeunes adolescents, nous nous rappelons de souvenirs d'enfance, de vieux jouets, dessins animés, on regarde des photos en se disant que nous avons vite grandis. C'est d'ailleurs ce que nos parents répetent sans cesse "ils grandissent trop vite". On quitte notre maison d'enfance pour s'installer seul, on ne voit plus nos amis aussi souvent qu'on le veut, il ne nous reste que des souvenirs, on se remémore des instants qui ont marqué notre jeunesse. Histoires d'amours, vacances, nos amis, nos moments marrants... Je suis certaine que je serais moi-même nostalgique de ma jeunesse lorsque je devrais me responsabiliser. Je pense qu'il y a plusieurs étapes dans la vie où nous ressentons de la nostalgie. Lorsque nous devons quitter l'enfance, lorsque nous arrivons à un âge où nous fondons une famille et n'avons plus le temps pour sortir voir nos amis, faire la fête . Puis lorsque nous perdons des membres de notre famille, des amis, nos parents, nous nous rappelons alors notre enfance et tout ce qu'ils ont pu faire pour nous. Enfin quand nous arrivons au terme de notre vie, c'est là où nous ressentons le plus de nostalgie, je pense, nous repensons à tout ce que nous avons accomplis et nous nous sentons fiers de notre parcours. Parfois je ressens de la nostalgie du temps qui est passé, j'aimerai pouvoir revivre certains moments qui m'ont marqué mais je ne peux pas. C'est à ce moment que la nostalgie vient. La nostalgie est un sentiment qui survient à n'importe quel moment et ne dure que quelques instants. J'aime comparer le temps à de l'eau qui coule. L'eau qui coule ,nous ne pourrons jamais la rattraper, ni la revoir. Cela fonctionne pareil avec le temps, il passe et nous ne pouvons jamais le changer ni le rattraper. Le temps est quelque chose que l'homme ne contrôle pas, ne maitrise pas. On ne peut pas l'arrêter,le changer. C'est quelque chose que chacun interprete à sa manière. Mais nous ne pourrons jamais rien faire contre le temps qui passe. Le temps s'associe à la nostalgie, ce sont deux choses qui vont ensemble. En conclusion, le temps est un peu comme l'ennemi de l'homme.

Le temps et l art

Le temps et la musique

Le lac de Camille C.

Vous qui avez 16 ans aujourd'hui, qu'avez vous envie de retenir ? Ô jeunesse, suspends ton vol ne t'échappe pas si vite, si prestement, Laisse moi encore du temps, avant que mon coeur ne s'affole Laisse moi encore du temps, pour pouvoir retarder le moment, Ce fameux moment ou je devrais prendre mon envol. Je me remémore tout ces souvenirs d'enfance, Ou l'on ne pensait qu'au prochain jouet à acheter, Je me remémore tout ces souvenirs d'enfance, Ou notre principal souci était de courir, chanter et danser. Ô insouciance, suspends ton vol, ne fuit pas si douloureusement, Laisse moi croire encore que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, Laisse moi croire encore que je resterai une enfant, Où je ne croyais ni au malheur, ni aux vies qui s'effondrent. Je me remémore tout ces moments innocents, Ou ''meurtres'' et ''crimes'' rimaient avec ''impossibilité'', Je me remémore tous mes moments innocents, Ou être malheureux pour moi était une incongruité. Ô totale confiance, ne t'en vas pas si rapidement, Laisse moi penser que rien ne pourra m'arriver, Laisse moi penser que rien ne pourra m'atteindre facilement, Que mes parents seront toujours là pour m'aider. Je me remémore tous ces moments confiants, Ou je croyais aveuglément et sans aucune question, Je me remémore tout ces moments confiants, Ou tout ce que disait ma mère était une bénédiction. Ô douce paix, ne te presse pas tant, Laisse moi en dehors de tout conflit, de toute violence, Laisse moi en dehors de toute guerre , de tout réglement, Alors que tant d'enfants purs deviennent de cruels adolescents. Je me remémore tout ces moments paisibles, Où je ne faisais que lire, dessiner ou encore imaginer un monde tranquille, Je me remémore tout ces moments paisibles, Où je ne faisais que regarder ma mère dormir en silence d'un air si fragile. Ô véritable espoir, ne te défile pas si tranquillement, Laisse-moi espérer un jour pouvoir décrocher la lune , Laisse-moi espérer un jour que les hommes , pacifiquement, Pourraient régler les conflits dans le monde, qui font la Une. Je me remémore tout ces moments d'espérance, Où je pensais encore que je vivrais éternellement, Je me remémore tous ces moments d'espérance, Où pour moi, mon enfance durerait indéfiniment. Ô splendide rêverie, ne me quitte pas précipitement, Laisse-moi rêver encore une fois à mes futurs métiers, Laisse-moi rêver encore une fois que dans ma future vie heureusement, Il n'y aurait ni contrainte, ni problème, ni responsabilité. Je me rappelle de tous mes rêves hauts en couleur , Du premier au dernier, je ne pourrais jamais en finir, Je me rappelle de ma seule obsession et de mon unique peur, Ma peur de grandir.  

Le temps et l art

Le lac de Lou C.

Vous qui avez 16 ans aujourd'hui qu'avez-vous envie de retenir ? Ô temps suspends ton envol. Chaque matin, au réveil, nous sommes crédités de quatre-vingt six milles quatre cents secondes de vie pour la journée, et lorsque nous nous endormons le soir, il n'y a pas de report. Ce qui n'a pas été vécu dans la journée est perdu. Chaque matin, tout cela recommence. Malheureusement un jour, qui peut être n'importe quand, cette magie s'arrêtera brusquement. Tout ce qui n'aura pas été vécu dans notre vie, ne pourra plus jamais l'être. Je ne sais pas pour les autres, mais dans mon cas, c'est la chose la plus effrayante et la plus dure à réaliser. Le temps qui passe à une allure inconcevable est un ennemi redoutable, et invincible. Chaque petite seconde d'inactivité est perdue, mieux vaut ne pas compter combien il y en a dans une journée. Plus le temps passe, plus nous voyons nos proches vieillir, et nous nous voyons grandir. On ne peut pas dire que les gens changent, simplement ils évoluent. Nous sommes actuellement en plein milieu de notre adolescence. Seize ans représente l'âge des découvertes. Nous apprenons a aimer, a profiter, a souffrir, et même à détester. La vie s'ouvre à nous, et ce sera surement nos plus belles années. Chaque personne se découvre d'avantage de jours en jours. On possède nos activités favorites, nos différentes musiques appropriées à chaque humeurs qui nous traverse, et notre style vestimentaire personnel. On essaye de se construire comme on peut, de se trouver, même si cela peut parfois sembler difficile. On établit nos projets d'avenirs, tous plus inconcevables les uns des autres. Chacun veut vivre ses rêves, et ne pas rêver de les vivre. On agit, on fait des erreurs mais on apprend de celles-ci, et c'est comme cela qu'on évolue. Nous sommes demandeurs, rien ne nous satisfait. Nous nous plaignons toute la journée, mais au fond nous aimons le faire, même si personne ne veut l'avouer. Notre bonheur déborde et contamine même les autres. On crée des affinités avec certaines personnes, on se rapproche, on se serre les coudes et on se soutient mutuellement. Nous sommes impatients pour chaque évènement, et personne ne se rend compte que le meilleur instant est celui qui précède l'action. On pense que tout arrive toujours aux autres, que ce soit dans le bonheur mais surtout dans le malheur. On est alors inconscient, et on aime ça. Mais le jour où quelque chose arrive à l'un de nos proches, ou à une connaissance, on se remet en question. Et si cela m'était arrivé, à moi ? Il y a tant de choses à encore découvrir. Nous sommes jeunes et nous voulons vieillir, alors que les anciens n'ont qu'une envie, c'est de remonter le temps et de revenir à leurs seize ans. Tout cela nous fait comprendre qu'il faut savourer, profiter de chaque instant, que ce soit avec n'importe quelle personne qui nous est chere. Il faut aimer la vie que l'on a, et vivre la vie que l'on aime. Carpe Diem.  

Le temps et l art