Droit International Public

Commencez. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse courriel
Rocket clouds
Droit International Public par Mind Map: Droit International Public

1. État

1.1. Critères d'identification

1.1.1. Territoire

1.1.2. Gouvernement

1.1.3. Population

1.1.4. Souveraineté

1.1.4.1. Indépendance

1.1.4.2. Égalité souveraine

1.1.4.3. Non-intervention

1.1.4.3.1. Domaine réservé

1.1.4.3.2. Contrainte

1.1.4.4. Immunité

1.1.4.4.1. Qualité du bénéficiaire

1.1.4.4.2. Objet protégé

1.1.4.4.3. Domaine considéré

1.2. Naissance et mutations

1.2.1. Évolutions de l'État

1.2.1.1. Création

1.2.1.1.1. Droit des peuples à disposer d'eux-mêmes

1.2.1.1.2. Déclaration d'indépendance

1.2.1.2. Mise en œuvre

1.2.1.2.1. Notion de peuple

1.2.1.2.2. Représentation du peuple

1.2.1.2.3. Forme de l'exercice de ce droit

1.2.1.3. Issues possibles

1.2.1.3.1. Régions autonomes

1.2.1.3.2. Création non-reconnue

1.2.2. Métamorphoses de l'État

1.2.2.1. Sécession

1.2.2.1.1. Monténégro

1.2.2.1.2. Kosovo

1.2.2.2. Implosion

1.2.2.2.1. Yougoslavie

1.2.2.2.2. URSS

1.2.2.3. Réunification

1.2.2.3.1. Allemagne

1.2.2.3.2. Yémen

1.2.3. Reconnaissance déclarative

1.2.4. Impact juridique

1.2.4.1. Reconnaissance

1.2.4.1.1. Définition

1.2.4.1.2. Effets

1.2.4.1.3. Caractère discrétionnaire

1.2.4.2. Succession d'États

1.2.4.2.1. Définition

1.2.4.2.2. Régime

1.3. Compétences

1.3.1. Notion

1.3.1.1. Compétence normative ou législative

1.3.1.2. Compétence exécutive

1.3.1.3. Compétence juridictionnelle

1.3.2. Compétence territoriale

1.3.2.1. Caractères principaux

1.3.2.1.1. Plénitude

1.3.2.1.2. Exclusivité

1.3.2.2. Frontières

1.3.2.2.1. Solution stable et définitive pour l'avenir

1.3.2.2.2. Exercer son droit sur son territoire

1.3.3. Compétence personnelle

1.3.3.1. Personnes physiques

1.3.3.1.1. Compétence exclusive sur la nationalité

1.3.3.1.2. Nationalité d'origine ou nationalité acquise

1.3.3.1.3. L'opposabilité de la nationalité n'est pas systématique (Nottebohm, 6 avril 1955)

1.3.3.1.4. Possibilité d'avoir plusieurs nationalités

1.3.3.1.5. Convention de New York de 1961 : Un État ne peut pas rendre un individu apatride.

1.3.3.2. Personnes morales

1.3.3.2.1. Liens de rattachement

1.3.3.2.2. Entreprises multinationales

1.3.3.2.3. Engins

1.3.4. Conflit de compétences

1.3.4.1. Extraterritorialité

1.3.4.1.1. La compétence de la loi française s’exerce en dehors de son territoire.

1.3.4.2. Solution générale

1.3.4.2.1. Les États peuvent étendre leurs lois et leurs juridictions à des personnes, des biens ou des actes qui se sont passés hors de leur territoire.

2. Organisations internationales

2.1. Description

2.1.1. Définition

2.1.1.1. Sujet dérivé de la volonté des États

2.1.1.2. Formée principalement d'États

2.1.1.3. Créée dans le but de réaliser des objectifs

2.1.1.4. Organes propres

2.1.1.5. Personnalité juridique propre

2.1.1.6. Créée par une convention

2.1.2. Multiplication

2.1.2.1. Domaines

2.1.2.1.1. Paix et sécurité

2.1.2.1.2. Commerce

2.1.2.1.3. Travail

2.1.2.1.4. Armée

2.1.2.1.5. Santé

2.1.2.1.6. Culture

2.1.2.2. Vocation

2.1.2.2.1. Universelle

2.1.2.2.2. Régionale

2.2. Dimension intergouvernementale

2.2.1. Création des États

2.2.1.1. Double dimension du traité constitutif

2.2.1.1.1. Normative : règles à respecter

2.2.1.1.2. Institutionnelle : création d'une institution

2.2.1.2. Création de l'organisation internationale à partir de deux États

2.2.2. Structure interne favorable aux États

2.2.2.1. États membres de l'organisation

2.2.2.1.1. Devenir un État membre de l'ONU

2.2.2.1.2. Perte de la qualité d'État membre

2.2.2.2. Autres participants

2.2.2.2.1. Autres organisations internationales

2.2.2.2.2. Personnes de droit privé

2.2.3. Typologie des organes

2.2.3.1. Organes inter-étatiques

2.2.3.1.1. Organes pléniers

2.2.3.1.2. Organes restreints

2.2.3.2. Limite de l'idée d'organes

2.2.3.2.1. Organes intégrés

2.2.3.2.2. Composition de certains organes

2.2.4. Poids des États dans le processus décisionnaire

2.2.4.1. Variété des processus décisionnaires

2.2.4.1.1. Un vote par État

2.2.4.1.2. Vote pondéré

2.2.4.1.3. Droit de veto

2.2.4.1.4. Rotation

2.2.4.1.5. Unanimité

2.2.4.1.6. Consensus

2.2.4.2. Variété des actes juridiques

2.2.4.2.1. Dénomination variée

2.2.4.2.2. Valeur juridique

2.2.4.3. Dimension coopérative

2.2.4.3.1. Personnalité juridique des organisations internationales

2.2.4.3.2. Compétences

2.2.4.3.3. Moyens humains et financiers

3. Personnes privées

3.1. Données traditionnelles

3.1.1. Traités internationaux

3.1.1.1. Source essentielle du droit international

3.1.1.2. Domaines

3.1.1.2.1. Relations économiques internationales

3.1.1.2.2. Droits de l'homme

3.1.1.3. Effet direct de la disposition

3.1.2. Protection diplomatique

3.1.2.1. Abrogation de la responsabilité d'un État

3.1.2.2. Ressortissants protégés à l'étranger

3.2. Évolutions contemporaines

3.2.1. Élaboration des actes juridiques

3.2.1.1. Rôle quasi inexistant en tant qu'auteur

3.2.1.1.1. Le droit applicable est le droit international

3.2.1.1.2. La juridiction compétente est une juridiction internationale

3.2.1.1.3. Clauses inhabituelles

3.2.1.2. Société civile internationale

3.2.1.2.1. ONG

3.2.1.2.2. Syndicats

3.2.1.2.3. Associations internationales

3.2.1.3. Responsabilité des personnes privées

3.2.1.3.1. Pollution maritime : propriétaire du navire

3.2.1.3.2. Infractions graves

3.3. Capacité processuelle passive

3.3.1. Tribunaux ad hoc spécialisés

3.3.1.1. Yougoslavie en 1993

3.3.1.2. Rwanda en 1994

3.3.2. Cour pénale internationale (1998)

3.3.2.1. Pas d'immunité face à cette Cour

3.3.2.2. Pas assez d'États membres (123 membres)

3.3.3. Conseil de sécurité de l'ONU

3.3.3.1. Possibilité d'être déféré devant la Cour

3.3.3.2. L'infraction pourra être jugée