L'organisation des rapports sociaux au sein de l'entreprise

L'organisation des rapports sociaux au sein de l'entreprise

Commencez. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse courriel
Rocket clouds
L'organisation des rapports sociaux au sein de l'entreprise par Mind Map: L'organisation des rapports sociaux au sein de l'entreprise

1. Les différents acteurs de l'entreprise

1.1. Dans les petites entreprises

1.1.1. Le propriétaire/manager : impliqué dans la production, il endosse plusieurs fonctions (comptabilité, direction, embauche,...)

1.1.2. Les salariés : puisque l'organisation est simple, ils sont faiblement différenciés et l'on parvient rapidement à voir s'il y a une bonne coopération

1.1.2.1. Les rapports sociaux sont en partie déterminés par la proximité des individus

1.2. Dans les grandes entreprises

1.2.1. Le propriétaire/l'actionnaire : il s'agit des apporteurs de capitaux propres, il peut s'agit de personnes physiques ou morales (entreprises, Etats,...) et détiennent un pouvoir sur l'entreprise grâce à leurs droits de propriété.

1.2.1.1. Création du Conseil d'Administration (CA) : les membres représentent les actionnaires et veillent aux intérêts de l'entreprise et de ses actionnaires. Il se situe au-dessus de l'équipe de direction.

1.2.2. Les salariés : chaque salarié touche un salaire et est lié au patron par un contrat de travail ainsi que par un lien de subordination dans le cadre d'une hiérarchie.

1.2.2.1. La masse des autres salariés : elle est en charge de l'exécution des opérations de production et d'accompagnement. On y retrouve des représentants de toutes les PCS (=Professions et Catégories Socioprofessionnelles).

1.2.2.2. Les managers/dirigeants : ils occupent une position clé pour l'orientation et la coordination de l'entreprise, ils bénéficient d'une délégation de pouvoir de la part des propriétaires, c'est aussi eux qui prennent les décisions majeures.

2. Définition de l'entreprise

2.1. L'entreprise, économiquement parlant : elle participe à la coordination économique générale avec pour but principal la recherche du profit, ainsi, l'activité productive y est planifiée dans le cadre d'une hiérarchie.

2.1.1. Hiérarchie : structure de pouvoir telle que chacun des éléments de l'organisation est subordonnée au suivant.

2.2. L'entreprise, socialement parlant : ensemble d'individus cherchant une reconnaissance sociale et qui interagissent entre eux. Les relations ne se résument donc pas qu'à l'application des rapports hiérarchiques.

2.2.1. Création Ressources Humaines : vision plus axée sur les relations humaines qui permet de comprendre ce qui motive les individus.

3. La nécessité de coordonner certaines activités économiques

3.1. Coopération : implication des individus appartenant à l'entreprise de façon à ce qu'ils agissent conjointement et intègrent totalement ses objectifs.

3.2. Moyens pour encourager l'individu à donner le meilleur de lui-même : le déterminant économique, social et économique, par la contrainte, par l'intérêt ou par l'adhésion.

3.2.1. Exemple : primes, plan épargne entreprise, CE, formation d'un collectif de travail valorisant, félicitations, reconnaissance, peur du licenciement, avertissement,...

4. Tensions et conflits au sein de l'entreprise entre les différents acteurs

4.1. Afin de limiter les tensions et conflits, des instances de représentation du personnel ont été créées : délégué du personnel, CE, délégué syndical, section syndicale d'entreprise ou encore CHSCT.

4.1.1. Syndicat : association dont le rôle est de défendre les intérêts professionnels communs de ses membres.

4.1.2. Elles permettent la coopération en représentant les intérêts des employés, en négociant des compromis avec l'employeur et fait aussi appel à la justice pour faire appliquer le droit du travail.

4.2. Il existe différents motifs de conflit : salaires, primes, temps de travail, climat des relations de travail, emploi, licenciement, conditions de travail,...

4.2.1. Conflit : blocage des mécanismes de décision concernant les rémunérations, les conditions de travail par exemple au sein d'une entreprise. Ils peuvent être individuels ou collectifs, défensifs ou offensifs et peuvent prendre différentes formes.

4.2.2. Les représentants de la direction ont intérêt à minimiser les conflits car ils traduisent un échec à assurer la coopération dans l'entreprise, au contraire, les représentants du personnel ont plutôt intérêt à mettre en avant ces conflits car ils tendent à les valoriser (=rôle de médiateur).

4.3. Il existe aussi différentes formes de conflits : débrayages, grève, refus d'heures supplémentaires, manifestations, pétition,...

4.3.1. 3 sorties de conflits sont possibles : par la domination (le plus faible s'efface devant le plus fort), par le compromis (chacun renonce à une partie de leurs objectifs) ou par l'intégration (il y a des intérêts conflictuels mais plus d'intérêts communs).