Commencez. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse courriel
Rocket clouds
TOC par Mind Map: TOC

1. obsession:

1.1. • Idées, images, pensées qui s’imposent de manière répétitive et persistante. Elles sont perçues par le sujet comme absurdes et contraignantes. •Elles demandent un effort au sujet pour les contrôler ou les supprimer.

1.1.1. Obsessions phobiques (maladie / contamination)

1.1.1.1. Liées à la saleté

1.1.1.2. Liées aux résidus collants, huileux, sucrés

1.1.1.3. Liées aux sécrétions corporelles

1.1.1.4. Liées aux maladies (Sida, hépatite, cancer...) - Liées aux solvants, produits caustiques, insecticides ...

1.1.2. Obsessions idéatives

1.1.2.1. oute, (crainte de perdre ou d’oublier) - Sexuelles

1.1.2.2. Liées au besoin de savoir

1.1.2.3. Liées à l’ordre et la symétrie

1.1.2.4. Liées au comptage

1.1.3. Obsessions impulsives

1.1.3.1. Liées à la peur de faire du mal à soi-même ou autrui

1.1.3.2. D’homicide

1.1.3.3. De pyromanie

2. compulsion

2.1. Rites, gestes ou comportements excessifs que le malade se sent obligé d’accomplir et de répéter sans cesse.

2.1.1. Compulsions mentales

2.1.1.1. Répétition de mots, récitations = onomatomanie

2.1.1.2. De comptage ou calculs = arithmomanie

2.1.2. Compulsions extériorisées

2.1.2.1. De lavage

2.1.2.2. De Rangement par ordre, symétrie, couleurs....

2.1.2.3. De vérification (en réponse au doute)

2.1.2.4. D’accumulation (Sd de DIOGEN

2.2. Leur exécution échappe à son contrôle volontaire.

2.3. Ces rites défensifs sont destinés à conjurer l’angoisse, mais ils renforcent et entretiennent l’idée obsédante.

3. anxiété

3.1. Trouble émotionnel se traduisant par un sentiment indéfinissable d'insécurité. (Emotion pénible d’attente, de peur, de danger imprécis).

3.2. Etat d’inquiétude extrême causé par l’appréhension d’un évènement.

3.3. Tensions et douleurs musculaires, hyperventilation • Plutôt chronique

4. angoisse

4.1. L’angoisse renvoie à une expérience psychologique ponctuelle, déstabilisante et intense, avec un sentiment de perte de contrôle et d’imminence d’un danger grave.

4.2. Elle s’accompagne souvent de signes physiques pénibles : spasmes, sudation, dyspnée, accélération du rythme cardiaque, vertiges, etc...

5. RÉPERCUSSIONS

5.1. Perturbation vie de couple

5.1.1. Séparation du couple Solitude affective

5.1.2. Relations sexuelles perturbées

5.1.3. Emoussement de l’estime de soi

5.1.4. Sentiment de honte et de culpabilité

5.2. perturbation de dynamique famillial

5.2.1. L’entourage s’oppose ou se soumet aux sp et devient complice

5.2.2. Mise en danger des enfants // rituels imposés

5.3. Altération vie sociale

5.3.1. Abandon des activités sociales et de loisirs Isolement

5.3.2. Mise en place de stratagèmes comme port de gants

5.3.3. Certains rituels sont source de stigmatisation Exclusion sociale Rejet Solitude

5.4. Perturbation vie prof

5.4.1. Travail ritualisé pas tjrs compatibles avec tous les postes.

5.4.2. Arrêts de travail longs liés l’ampleur des rituels

5.4.3. Perte d’emploi ou le quitter

5.4.4. Stigmatisation

6. ATTITUDE SOIGNANTE ADEQUATE

6.1. Accueillir la personne avec ses symptômes

6.2. Ne rien faire par surprise, prévenir et informer des actions à réaliser

6.3. Accepter le droit de refuser les soins

6.4. Attitude bienveillante, respect des rituels, reconnaissance de la souffrance

6.5. Injonction et morale à proscrire car inutiles

6.6. Etre compréhensif tout en restant ferme

6.7. Adapter le soin (contraindre accentue l’anxiété et renforce les compulsions)

6.8. faire preuve de calme et d'empathie (permet expression de détresse et de souffrance liée aux rituels)

7. INFORMATIONS AUX PROCHES

7.1. Envisager le TOC comme une maladie et non comme le reflet du caractère. Garder à l’esprit qu’il/elle ne peut pas « arrêter de faire cela ». Il a des pensées terribles et

7.2. des besoins irrésistibles.

7.3. Accepter la maladie sans trop de complaisance : ne pas limiter sa propre liberté, ne pas

7.4. rassurer sur les obsessions (car aggrave sa dépendance), ne pas l’aidez dans ses rituels.

7.5. Fixer des limites avec fermeté, compréhension, sans culpabiliser. Gardez du temps libre pour soi.

7.6. Se montrer soutenant, empathique et compatissant surtout dans les moments d’angoisse. Dire les choses clairement sans être agressif.

8. conseils aux proches

8.1. Reconnaitre et encourager ses progrès, s’intéresser à sa thérapie et son évolution.

8.2. Trouvez un compromis entre ses rituels pour gérer l’angoisse et leurs besoins de liberté.

8.3. S’exprimer sans jugement, en laissant au proche la prise de décision finale. (Car connait mieux ses propres émotions capacités et problèmes).

8.4. Rester en dehors du programme de traitement, s’empêcher de faire des commentaires négatifs, d’employer un ton sarcastique ou critique.

8.5. Montrer trop d’inquiétude ou s’impliquer avec exagération dans le traitement peut gêner les progrès du proche.

8.6. Offrir un soutien adapté sans ajouter d’intensité émotionnelle sera aidant.