L'existence

Commencez. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse courriel
L'existence par Mind Map: L'existence

1. Exister, c'est devenir

1.1. "l'être est, le non-ê n'est pas" - Parménide

1.1.1. Ce qui n'est pas n'a jamais été et peut donc pas ê désigné. Parler de "rien" c'est faire état d'une construction de l'esprit artificielle. S'il n'y a rien, il n'y a rien à nommer.

1.1.2. Le fait d'ê est commun à tout ce qui est. Les choses sont selon un état particulier, une chose qui est est tjr une chose particulière. On ne voit jamais l'être en lui-même mais telle ou telle chose. Cette notion serait une construction d'esprit.

1.2. Concepts de la métaphysique

1.2.1. L'Etre = l'Etre est -> Kléôn est / L'Essence = par quoi on définit la chose -> Kléôn est un humain / La Substance = de quoi c'est fait -> Kléôn est fait de matière qui compose l'humanité / L'Accident = situation particulière de l'être -> Kléôn marche

1.3. Le statut des concepts / réalisme & nominalisme

1.3.1. Il existe des réalités préalables à l'apparition concrete des choses. Une fois incarné, la connaissance des H se construit par leur sens et experiences. Ils juxtaposent des exemples pour en tirer des opinions. Or ces experiences peuvent amener à des hypotheses contradictoires.

1.3.2. L'hypothèse alternative consiste à se représenter les concepts de la métaphysique, en particulier les essences comme n'existant pas par ells-mêmes mais comme des fabrications artificielles de l'esprit humain.

1.3.3. Réalistes -> accordant une réalité aux essences / Nominalistes -> les essences n'existent pas, ce ne sont que des noms. Cette opposition a produit la querelle des universaux.

1.3.4. Aristote : l'essence de l'Humanité ne peut pas se rencontrer toute entire dans un H. Lorsque on utilize le nom de la rose, toutes les roses sont mentionnées alors qu'en même temps l'essence de la rose ne se trouve que dans cette rose-ci.

2. Exister, c'est se concevoir

2.1. L'ê d'un humain recèle en lui l'aptitude à se savoir être. Cette aptitude pourrait être son essence.

2.2. Sartre : "l'existence precede l'essence", "l'H existe d'abord et se définit ensuite"

2.3. L'ê est contingent = ce qui pourrait ne pas ê / necessaire = ce qui ne pourrait ne pas ê. Notre existence est contingente.

2.4. Simone de Beauvoir - Le Deuxième Sexe

2.4.1. Elle dénonce le fait que la F soit définit par des attitudes ou des actes imposes. Elle doit correspondre à une image.

2.4.2. Ce modèle social est intégré par les F ells-mêmes lorsqu'elles tentent d'y correspondre.

2.4.3. L'existentialisme a concouru à la liberation des F. Il s'agit de faire remarquer aux F qu'elles obéissent à une definition de la femminité qui ne provient pas d'elles. Une F se définit après qu'elle a agit.

3. Exister, c'est devenir

3.1. Les choix que nous faisons ne créent pas une personnalité nvelle à chaque instant : ils poursuivent en modifiant un peu la trajectoire de notre existence.

3.2. Exister à l'instant, c'est ê au present le contenu même de notre mémoire, qui réunit dans notre conscience actuelle la somme de nos experiences passées, nos perceptions ou encore nos émotions.

3.3. Le Marin perdu - Oliver Sacks

3.3.1. Liberté fait agir l'H ce qui le définit (Malbranche + Sartre), Bergson ajoute à ce choix la mémoire. Choisir, c'est tjr choisir avec sa mémoire.