0.1 - Glossaire

Lancez-Vous. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse e-mail
0.1 - Glossaire par Mind Map: 0.1 - Glossaire

1. Psycho / -patho/ -logie

1.1. A

1.1.1. Abréaction

1.1.1.1. Décharge émotionnelle accompagnant l'apparition dans le champ de la conscience d'un affect jusque-là refoulé en raison de son caractère pénible.

1.1.2. Associationnisme

1.1.2.1. L'associationnisme consiste à soutenir que toute la vie mentale, y compris ses manifestations les plus élevées, s'explique par des évocations associatives automatiques déterminées par l'ordre dans lequel se sont succédé antérieurement nos impressions nerveuses et les sensations concomitantes de ces impressions.

1.1.3. Animus

1.1.3.1. Chez C. G. Jung, archétype figurant la fraction masculine de l'âme du sujet, par opposition à anima.

1.1.3.2. Distinction classique, reprise des philosophes grecs, entre anima (alogon), c'est-à-dire l'âme en tant que principe vital distinct du corps, et animus (logikon), siège de la pensée, de l'intelligence.

1.2. C

1.2.1. Catatonie

1.2.1.1. Syndrome psychomoteur rencontré surtout dans la schizophrénie et qui associe à des perturbations végétatives et endocriniennes (catalepsie, émaillée d'impulsions énigmatiques et le plus souvent violentes) des stéréotypies au niveau des gestes et du langage, et un négativisme.

1.2.2. Catharsis

1.2.2.1. Pour Aristote, effet de « purification » produit sur les spectateurs par une représentation dramatique.Toute méthode thérapeutique qui vise à obtenir une situation de crise émotionnelle telle que cette manifestation critique provoque une solution du problème que la crise met en scène.

1.2.3. Complaisance somatique (Freud)

1.2.3.1. Complaisance somatique: facilité avec laquelle un organe ou une fonction se prête à être le support d'une conversation hystérique ou d'une somatisation.

1.2.4. Compulsion

1.2.4.1. Force intérieure par laquelle le sujet est amené à accomplir certains actes et à laquelle il ne peut résister sans angoisse (cette résistance faisant la différence avec l'impulsion).

1.3. D

1.3.1. Décompensation psychotique

1.3.1.1. Delbrouck, 2019: En médecine, aggravation qui résulte d'un mauvais état général. En psychiatrie, notion d'un équilibre précaire ou d'un fond chronique de fragilité. p91: Tentative de solution, effort pour lier ce qui a tendance à se disloquer. Comparable à une décompensation somatique ayant le cerveau pour siège et non le corps.

1.3.1.1.1. Délires, hallucinations, angoisses majeures, phobie, confusion...

1.3.2. Décompensation somatique

1.3.2.1. Delbrouck, 2019: Permet d'enrayer la déstructuration du Moi. Cette solution conserve le Moi pendant que le corps subit de son côté les détériorations.

1.4. E

1.4.1. Épistémologie génétique

1.4.1.1. Étude de l'évolution des structures successives des connaissances au cours du développement cognitif de l'individu. (Selon J. Piaget, celles-ci s'orientent vers une conceptualisation toujours plus abstraite et générale, la pensée étant une intériorisation progressive des actions sous forme d'un système d'opérations.)

1.5. H

1.5.1. Hébéphrénie

1.5.1.1. (du grec hêbê, jeunesse). Forme sévère de schizophrénie, touchant principalement les adolescents et marquée par la prédominance de la dissociation.

1.5.2. Hallucination

1.5.2.1. Désir: Réinvestissement du souvenir d'un objet satisfaisant un besoin, dans la tension ré-émergente. Cette réactivation produit quelque chose d'analogue à la perception.

1.5.3. Histrionique

1.5.3.1. Attitude d'histrion, cabotinage. Trait de personnalité hystérique où tout est mis en œuvre pour attirer l'attention et séduire.

1.5.4. Hypnagogique

1.5.4.1. Relative à l'endormissement, qui précède immédiatement le sommeil véritable.

1.5.5. Hypocondrie

1.5.5.1. Inquiétude permanente concernant la santé, l'état et le fonctionnement de ses organes, provoquée par un trouble psychique bénin (anxiété, par exemple) ou grave (psychose, par exemple).

1.5.6. Hystérie

1.5.6.1. Psychanalyse: Structure névrotique de la personnalité, caractérisée par la traduction en symptômes corporels variés de représentations et de sentiments inconscients.

1.6. I

1.6.1. Investissement

1.6.1.1. Psychanalyse: Mobilisation et transformation par l'appareil psychique de l'énergie pulsionnelle, ayant pour conséquence d'attacher cette dernière à une ou plusieurs représentations inconscientes.

1.7. M

1.7.1. Mécanicisme

1.7.1.1. 1. Philosophie matérialiste prenant pour modèle la théorie de l'homme-machine. (Le mécanicisme est notamment le système de La Mettrie et de D'Holbach.) 2. Synonyme de antimentalisme.

1.8. O

1.8.1. Objet

1.8.1.1. Jeté devant. Quelque chose du monde à contacter, à prendre, en vue d'une appropriation, d'une assimilation, d'une rencontre.

1.8.2. Ocnophile

1.8.2.1. Profil psychologique de celui qui ne se sent en sécurité que s'il peut se rattacher dans cesse à des objets familiers (M. Balint).

1.8.2.1.1. L'ocnophile ne reste pas longtemps dans une pièce vide. L'abandon d'objets provoque l'angoisse, mais les retrouver amène l'apaisement. À l'extrême, toujours par peur de rester seul, il lui arrive de ne pouvoir se détacher de ses partenaires ou de persister dans une relation de couple même lorsqu'elle est malheureuse. Il s'agit essentiellement de patients anxieux.

1.8.2.1.2. En échange, une angoisse d'enchainement ou d'enfermement par besoin de distanciation visant à réduire la propre angoisse du partenaire, voire une culpabilité, peuvent envahir celui-ci. Elle aiguise souvent l'angoisse de l'autre et se nourrit également de cette dernière.

1.8.2.2. L'angoisse de séparation est considérée par beaucoup comme à la base des conduites de l'ocnophile.

1.8.2.3. Ethymologie : gr. ôknos : lenteur, indécision, crainte

1.9. P

1.9.1. Paranoïa

1.9.1.1. (grec paranoia, folie). Psychose caractérisée par la présence d'idées délirantes systématisées et permanentes, surtout à thème de persécution.

1.9.1.2. Comportement, attitude de quelqu'un, d'un groupe qui a continuellement tendance à se croire persécuté et agressé.

1.9.2. Pathos

1.9.2.1. Littéraire. Style emphatique, d'un pathétisme affecté c'est à dire, caractérisant une situation propre à provoquer une grande émotion.

1.9.3. Pénologie

1.9.3.1. Discipline étudiant les peines qui sanctionnent les infractions et leurs modalités d'application.

1.9.4. Psychogénétique

1.9.4.1. Étude de l'acquisition des formes de la pensées par l'enfant.

1.9.5. Psychopathie

1.9.5.1. État de déséquilibre psychologique caractérisé par des tendances asociales sans déficit intellectuel ni atteinte psychotique.

1.9.6. Psychosomatique

1.9.6.1. Qui concerne à la fois le corps et l'esprit. Maladie psychosomatique: maladie caractérisée par la transformation (dite conversion) d'un trouble psychologique en un trouble somatique (organique).

1.10. R

1.10.1. Refoulement

1.10.1.1. En psychanalyse: Poussée hors de la conscience, par les forces de la résistance, d'une représentation incompatible avec le maintien du plaisir du sujet.

2. Philosophie

2.1. Aperception

2.1.1. Perception significative, attentive et réfléchie. Dans la philosophie kantienne, existe soit dans le domaine empirique soit dans le domaine transcendental.

2.2. Dialectique

2.2.1. Méthode de raisonnement qui consiste à analyser la réalité en mettant en évidence les contradictions de celle-ci et à chercher à les dépasser.

2.2.2. Suite de raisonnements rigoureux destinés à emporter l'adhésion de l'interlocuteur : Une dialectique implacable.

2.3. Harmonie préétablie

2.3.1. Philosophie proposée par Leibniz, qui conçoit le corps comme une réalité d'un degré inférieur à celle de l'esprit, tout en en restant distincte, et qui donc va agir en écho et en harmonie avec l'esprit, une harmonie pré-programmée lors de la création du monde par Dieu.

2.4. Humanisme

2.4.1. 1. Philosophie qui place l'homme et les valeurs humaines au-dessus de toutes les autres valeurs.

2.4.2. 2. Mouvement intellectuel qui s'épanouit surtout dans l'Europe du xvie s. et qui tire ses méthodes et sa philosophie de l'étude des textes antiques.

2.4.3. 3. Vieux. Méthode de formation intellectuelle fondée sur les humanités.

2.5. Idéalisme

2.5.1. 1. Courant philosophique qui subordonne à la pensée toute existence, tout être objectif et extérieur à l'homme. (À l'idéalisme se rattachent des philosophes très divers, tels Platon, Berkeley, Hegel.) Contraire : matérialisme

2.6. Intérêt

2.6.1. Pragmatisme: Active ou mouvante identité du soi avec un certain objet

2.6.2. Dictionnaire

2.6.2.1. Souci de ce qui va dans le sens de quelque chose, de quelqu'un, qui leur est favorable, constitue pour eux un avantage :

2.6.2.2. Attention favorable, bienveillante, que l'on porte à quelqu'un : Témoigner de l'intérêt à ses collègues.

2.6.2.3. Sentiment de curiosité à l'égard de quelque chose, de quelqu'un ; agrément qu'on y prend.

2.6.2.4. Ce qui, dans quelque chose, chez quelqu'un, retient l'attention par sa valeur, son importance.

2.6.2.5. Somme que le débiteur paie au créancier en rémunération de l'usage de l'argent prêté.

2.7. Noème

2.7.1. Du grec Noèma - La pensée. Pour la phénoménologie, objet intentionnel de la conscience intellectuelle. (Le noème est le corrélat de la noèse.)

2.8. Noèse

2.8.1. Du grec Noèsis - L'intelligence. Pour les phénoménologues, acte par lequel la pensée vise son objet, c'est-à-dire son corrélat noématique.

2.9. Parallélisme psychophysique

2.9.1. Théorie qui postule que les catégories Physique et Psychologiques sont séparées et non liées, mais évoluent en parallèle l'une de l'autre.

2.10. Positivisme

2.10.1. Système d'Auguste Comte, qui considère que toutes les activités philosophiques et scientifiques ne doivent s'effectuer que dans le seul cadre de l'analyse des faits réels vérifiés par l'expérience et que l'esprit humain peut formuler les lois et les rapports qui s'établissent entre les phénomènes et ne peut aller au-delà.

2.11. Postmodernisme

2.11.1. 1. En architecture, mouvement contemporain fondé sur la remise en cause des théories modernistes et de l'emprise, durant un demi-siècle, du style international.

2.11.2. 2. Tendance contemporaine qui simplifie le discours chorégraphique et centre ses recherches sur le mouvement. (→ le ballet contemporain.)

2.11.3. 3. En philosophie, courant de pensée qui se caractérise par la contestation des idées majeures de la modernité.

2.11.4. 4. En musique, école qui se voue à la réintégration de techniques, de genres ou d'attitudes abandonnés par les avant-gardes dans la culture contemporaine.

2.12. Pragmatisme

2.12.1. «Pragmatisme», vient du grec pragmata, action, ce qui atteste du souci d'être proche du concret, du spécifique, de l'action et opposé aux idées abstraites et vagues de l'intellectualisme.

2.13. Réalisme

2.13.1. Thèse selon laquelle il existerait une réalité absolue, indépendante de l'expérience.

2.14. Vitalisme

2.14.1. Doctrine philosophique qui pose l'existence d'un principe vital distinct à la fois de l'âme et de l'organisme, et qui fait dépendre de lui toutes les actions organiques. Elle est le fait de l'école de médecine de Montpellier au xviiie s. avec notamment Barthez et Bichat. Cette doctrine s'oppose au mécanisme de Descartes. Jacques Monod a montré que la persistance de ce courant de pensée, bien que sans fondement scientifique, était le reflet d'une analyse aux termes de laquelle le déterminisme a, en biologie, une définition et une place spécifique et fondamentale.

3. Gestalt

3.1. A

3.1.1. Abstraction

3.1.1.1. Fixation de certaines parties pour que d'autres puissent être plus mobile et venir occuper le 1er plan (PHG Chap X - 223).

3.1.1.1.1. Cela signifie que quelque chose est suspendu, immobilisé, une potentialité, c'est là et pas présent.

3.1.2. Agressivité

3.1.2.1. Du Latin Ad gressere: Aller vers. Pouvoir bénéfique d'expression personnelle et de création dont disposecl'être humain de faire quelque chose, ou de faire que quelque chose se produire, d'être prêt à remettre sa personne au monde aussi bien que de recevoir celui-ci. M.V. Miller - Réflexions Élégiaques sur Isadore Fromm, Gestalt n°9

3.1.2.1.1. Se différencie de la définition communément acceptée: Exercice hostile du pouvoir combattif contre les autres.

3.1.3. Ajustement créateur

3.1.3.1. Processus conduisant à l'intensification de ce que l'on veut. PHG Chap XII - p 251

3.1.4. Anxiété

3.1.4.1. Nous considérons l’anxiété, facteur prégnant de la névrose, comme le résultat de l’interruption de l’excitation du développement créateur (et la sensation d’oppression qui l’accompagne). PHG Chap I - p 53

3.1.4.2. Perturbation de la respiration, accompagne toute perturbation de la fonction Self. PHG Chap XII - p 248

3.1.4.3. L'excitation est interrompue, la respiration est retenue, c'est l'anxiété. PHG Chap XII - p 258

3.1.4.4. L'anxiété, en tant qu'émotion, c'est la terreur de sa propre audace. PHG Chap XII - p262

3.1.4.5. L'anxiété, c'est l'interruption de l'excitation créatrice. PHG Chap 15 - p 300

3.1.5. Animus

3.1.5.1. La psyché ou l'animus, c'est la respiration. PHG Chap XII - p 248

3.1.6. Anthropologie

3.1.6.1. Le sujet objet de l'anthropologie, c'est la relation entre l'anatomie, la physiologie et les facultés de l'homme, et son activité et sa culture. PHG Chap 6 - p 141

3.1.7. Autonomie

3.1.7.1. Libre choix. Désengagement fondamental suivi d'un engagement. PHG Chap X - p 227

3.1.8. Autorégulation de l'organisme

3.1.8.1. Forme psychologique

3.1.8.1.1. Conscience spontanée du besoin dominant, et organisation des fonctions de contact. PHG Chap 4, page 104.

3.1.8.1.2. Le processus par lequel, lorsqu'ils émergent, les besoins dominants viennent à l'avant plan de la conscience. PHG Chap 6, page 145.

3.2. C

3.2.1. Créativité

3.2.1.1. Développement de la surface du réel, transformation du thème apparent ou à peine ébauché en médium matériel. PHG Chap XI - p241

3.2.2. Comportement névrotique

3.2.2.1. Ajustements créateurs d'un champ dans lequel il y a des refoulements. PHG Chap 15 - p 299

3.2.3. Confluence

3.2.3.1. La confluence c'est la condition de non contact (Pas de frontière du Self), bien que d'autres interactions importantes continuent à se produire. PHG Chap 15 - p 303

3.2.3.2. Nous sommes en confluence avec tout ce dont nous dépendons fondamentalement, irrémédiablement et sans problème. PHG Chap 15 - p 303

3.2.4. Conscience

3.2.4.1. Consciousness

3.2.4.1.1. Le retard - La conscience-consciousness - c'est la difficulté à achever le processus. (PHG Chap III - p 87).

3.2.4.1.2. Conscience-consciousness (Réflexive): Différé d'agir au sein de l'expérience humaine. Robine - CGES_027_0015 - p 15

3.2.4.2. Awareness

3.2.4.2.1. La conscience-awareness (immédiate) est le processus transformateur de l'expérience. Robine - CGES_027_0015 - p 15

3.3. D

3.3.1. Dominance

3.3.1.1. Tendance d'une forte tension à ressortir dans le champ et à organiser la conscience et le comportement. PHG Chap 4 - Page 103.

3.4. E

3.4.1. Excitation

3.4.1.1. Évidence de la réalité (PHG Chap I - para 9 - p 56)

3.4.1.2. Le sens de ce processus de fornation, la relation dynamique du fond et de la figure, c'est l'excitation. (PHG Chap X - p 218)

3.4.1.3. Et l'excitation, c'est la sensation que que le rapport figure/arrière plan prend forme dans les situations de contact, ou que la situation inachevée tend à se compléter. (PHG Chap X - p 218)

3.4.1.4. L'excitation ne peut pas être refoulée, seulement maintenue hors de l'attention (PHG Chap XIV - p 281)

3.4.2. Émotion

3.4.2.1. L’émotion est une unification ou une tendance à l’unification de certaines tensions physiologiques avec les situations environnementales favorables ou défavorables.

3.5. F

3.5.1. Formation réactionnelle

3.5.1.1. Attitude et interprétation, de défense des fonctions-moi d'une seule occasion, comme si elles (les fonctions moi) étaient des organes vitaux, plutôt que des habitudes apprises. (PHG Chap XIV - p 282)

3.5.1.2. Évitement de l'angoisse qui est menacé par l'échec du refoulement (Par augmentation de l'excitation inhibée, ou relâchement de l'inhibition), par les essais ultérieurs d'annihiler l'excitation, et par le renforcement de l'inhibition. PHG Chap 14 - p 295

3.5.2. Fonctions-moi

3.5.2.1. Définition à préciser, servent à manipuler l'environnement. Pas exactement identiques au Self ou au mode Je?

3.6. G

3.6.1. Gestalt Thérapie

3.6.1.1. Psychothérapie de la conscience-awareness (Immédiate) - Yontef (1993) cité par JM Robine Robine - CGES_027_0015 - p 15

3.7. I

3.7.1. Irresponsable

3.7.1.1. Quelqu'un qui ne prend pas au sérieux de qui est important. PHG Chap V - p 137

3.8. M

3.8.1. Mode

3.9. N

3.9.1. Névrose

3.9.1.1. Perte des fonctions-moi au profit de la physiologie secondaire, en tant qu'habitude non disponibles. PHG Chap 14 - p 282

3.9.1.2. Proprioception et perceptions sous-conscientes et hypertonie de l'attitude délibérée et du système musculaire. PHG Chap 3 - Page 91-92

3.9.1.3. La structure du contact névrotique se caractérise, nous l'avons dit, par un excès de caractère délibéré, une fixation de l'attention et une préparation des muscles à une réponse spécifique. PHG Chap 4 - Page 105

3.9.1.4. Attaque autoconquérante contre sa propre vitalité. PHG Chap 4 - Page 114.

3.10. P

3.10.1. Personnalité

3.10.1.1. Structure de tous les insights. PHG Chap X - p 227

3.10.2. Physiologie

3.10.2.1. Primaire

3.10.2.1.1. Biologique de l'animal humain

3.10.2.2. Seconde

3.10.2.2.1. Constitution progressive, liée au développement, à l'histoire et au contexte, en inscription corporelles.

3.10.2.3. Aussi appelée Nature première ou seconde dans le PHG

3.10.3. Présence

3.10.3.1. Energetically available and fluidly responsive (Chidiac)

3.10.4. Le présent

3.10.4.1. Expérience de détails que l'on a été amené à dissoudre en diverses possibilités signifiantes, et la remise en forme de ces possibilités pour parvenir à un nouveau détail, concret et spécifique. PHG Chap 5 - P 139

3.10.5. Psychologie

3.10.5.1. Étude des opérations à la frontière contact.

3.10.5.2. La psychologie, c’est l’étude des ajustements créateurs. PHG - Chap 1 - p 53

3.10.6. Psychose

3.10.6.1. Perturbation des fonctions Ça (PHG Chap 14 - p 282)

3.10.6.2. Annihilation d'une partie du donné de l'expérience, c'est à dire des excitations perceptives ou proprioceptives (PHG Chap 14 - p 283).

3.11. R

3.11.1. Réalité

3.11.1.1. Est donnée dans les moments de "bon contact", c'est à dire quand il y a unité de la conscience, de la réponse motrice et du ressenti. PHG Chap 4 - Page 103

3.11.2. Refoulement

3.11.2.1. Oubli de l'inhibition délibérée qui est devenue une habitude. (PHG - Chap XIV - p 282)

3.11.3. Responsabilité

3.11.3.1. Consiste à remplir un contrat, à garder un comportement cohérent dans le cadre établi (PHG - Chap X - p 227).

3.11.4. Respiration

3.11.4.1. C'est dans la respiration qu'on peut voir par excellence que l'animal est un champ (PHG - Chap 12 - p 248)

3.12. S

3.12.1. Spontanéité

3.12.1.1. Sentiment éprouvé quand le Self est en mode moyen. Sentiment d’agir le rapport O/E en cours, en étant à la fois son auteur, son récepteur, tout en se transformant (PHG Chap X - p 220). La spontanéité c'est donc le mode Moyen plus la transformation.

3.12.1.2. La spontanéité, c’est avoir prise sur ce qui est intéressant et nourrissant dans l’environnement; c’est aussi la capacité de rayonner et de se développer avec cela. PHG - Chap 1 - p54

3.12.2. Self

3.12.3. Sérieux

3.12.3.1. Représente l'activité dans laquelle on s'engage et qu'on ne peut abandonner, parce que le Self dans sa totalité est impliqué dans l'accomplissement d'une situation qui met en jeu la réalité. PHG Chap V - p137

3.12.4. Souffrance

3.12.4.1. Perturbation du Self spontané (PHG - Chap 14 - p 282)

3.12.5. Sublimation

3.12.5.1. Satisfaction directe mais imparfaite d'un besoin. (PHG - Chap 14 - p 294)

4. Vocabulaire courant

4.1. A

4.1.1. Abréaction

4.1.1.1. Décharge émotionnelle accompagnant l'apparition dans le champ de la conscience d'un affect jusque-là refoulé en raison de son caractère pénible.

4.1.2. Aliénation

4.1.2.1. 1. Transmission volontaire ou légale à autrui de la propriété d'un bien ou d'un droit. 2. État de quelqu'un qui est aliéné, qui a perdu son libre arbitre. 3. Situation de quelqu'un qui est dépossédé de ce qui constitue son être essentiel, sa raison d'être, de vivre.

4.1.3. Actualiser

4.1.3.1. Rendre quelque chose actuel, l'adapter à des besoins nouveaux, au monde présent : Les événements ont actualisé ce problème ancien. Actualiser un manuel scolaire.

4.1.3.2. Calculer la valeur actuelle d'un flux monétaire qui se réalisera à une date ultérieure en tenant compte de la dépréciation dans le temps de ce flux.

4.1.3.3. Dans la philosophie scolastique, faire passer de la puissance à l'acte ou de la virtualité à la réalité.

4.1.4. Anamnèse

4.1.4.1. Ensemble des renseignements fournis au médecin par le malade ou par son entourage sur l'histoire d'une maladie ou les circonstances qui l'ont précédée.

4.1.5. Animus

4.1.5.1. État d'esprit de celui qui pense, de bonne foi, être titulaire d'un droit. (S'oppose à corpus.)

4.1.6. Anthropologie

4.1.6.1. 1. Étude de l'homme et des groupes humains. 2. Théorie philosophique qui met l'homme au centre de ses préoccupations.

4.1.7. Apériodique

4.1.7.1. Se dit d'un mouvement, d'un phénomène dont la grandeur caractéristique tend progressivement vers une limite sans osciller.

4.1.8. Assimiler

4.1.8.1. (latin assimilare, de similis, semblable)

4.1.8.2. Exercer la fonction d'assimilation : Ce bébé assimile mal les laitages.

4.1.8.3. Considérer quelque chose ou quelqu'un comme semblable à quelque chose ou quelqu'un d'autre, ou le traiter comme tel : Une convention qui assimile les agents de maîtrise à des cadres.

4.1.8.4. Intégrer quelqu'un, une minorité à un groupe social, lui faire prendre les caractères de celui-ci : Un pays qui a assimilé des millions d'étrangers.

4.1.8.5. Saisir par la pensée un objet de connaissance et l'intégrer à son propre fonds intellectuel ; acquérir des connaissances nouvelles : Il a rapidement assimilé les principes de cette technique.

4.2. C

4.2.1. Contemporanéité

4.2.1.1. Le fait d'exister dans le même temps que quelqu'un ou quelque chose d'autre.

4.2.2. Champ

4.2.2.1. Physique: Grandeur physique définie en tout point et à tout instant, décrite par une fonction de l'espace et du temps. (Entre autre définitions).

4.2.2.2. Linguistique: Ensemble d'unités lexicales liées par une structure de relations (Champ lexical).

4.2.2.3. Optique: Portion de l'espace dans laquelle sont compris tous les points visibles dans l'instrument (lunette, microscope). [Le champ est généralement limité en largeur grâce à un diaphragme placé dans le plan focal de l'objectif. Il est aussi limité en profondeur.]

4.2.2.4. Cinéma: Portion du plateau ou de la scène délimitée par le cadrage : Ce figurant n’est pas dans le champ.

4.2.2.5. Beaux-arts: Fond sur lequel un objet, un motif se détache, en relief ou en couleur. Espace pictural du tableau.

4.2.3. Chronicisation

4.2.3.1. Fait de devenir chronique, c'est à dire une maladie d'évolution lente et sans tendance à la guérison, qui dure, persiste (en parlant d'un mal, d'un défaut).

4.3. D

4.3.1. Désirs

4.3.1.1. Ce que nous voulons voir se réaliser.

4.3.2. Dialectique

4.3.2.1. (latin dialectica, du grec dialektikê tekknê). Méthode de raisonnement qui consiste à analyser la réalité en mettant en évidence les contradictions de celle-ci et à chercher à les dépasser. Suite de raisonnements rigoureux destinés à emporter l'adhésion de l'interlocuteur : Une dialectique implacable.

4.4. E

4.4.1. Eidétique

4.4.1.1. Adjectif (allemand eidetisch, du grec eidos, forme). Chez Husserl, se dit de tout ce qui concerne l'essence des choses, par opposition à ce qui a trait à la réalité sensible ou psychologique.

4.4.2. Éléphantiasis

4.4.2.1. nom masculin (latin elephantiasis). Forme extrême de lymphœdème (accumulation de lymphe dans les tissus d'une région du corps).

4.4.3. Espoirs

4.4.3.1. Désir à propos duquel nous avons une attitude positive.

4.4.4. Excitation

4.4.4.1. Action de stimuler l'activité, les sentiments, de pousser quelqu'un à agir. État d'agitation, d'énervement, d'enthousiasme, d'irritation ou d'exaltation. État de quelqu'un qui est excité physiquement, sexuellement.

4.4.5. Exsurgence

4.4.5.1. Source d'une rivière endogène, née à l'intérieur d'une masse calcaire de l'infiltration des eaux superficielles. (latin exsurgere, sortir)

4.4.6. Extrinsèque

4.4.6.1. Qui vient du dehors, ne dépend pas de la nature, de l'essence de quelque chose, par opposition à intrinsèque.

4.4.7. Épiphénomène

4.4.7.1. 1. Ce qui se surajoute à un phénomène sans réagir sur lui. 2. Symptôme accessoire qui peut accompagner les autres symptômes d'une maladie, mais qui ne modifie pas le cours de celle-ci et ne nécessite généralement pas de traitement spécifique.

4.4.8. Épistemologie

4.4.8.1. Discipline qui prend la connaissance scientifique pour objet.

4.4.9. Éthique

4.4.9.1. nom féminin - (bas latin ethica, morale, du grec êthikon) 1. Partie de la philosophie qui envisage les fondements de la morale. 2. Ensemble des principes moraux qui sont à la base de la conduite de quelqu'un.

4.4.10. Éthologie

4.4.10.1. Étude du comportement des espèces animales.

4.5. F

4.5.1. Flexion

4.5.1.1. (latin flexio, -onis)

4.5.1.2. Action de fléchir, fait d'être fléchi : La flexion d'un ressort. Action de fléchir un membre ; position fléchie : La flexion du genou.

4.5.1.3. Linguistique: Procédé morphologique, caractéristique de certaines langues, consistant à pourvoir les racines (nominales, verbales, etc.) d'affixes (ou désinences) exprimant des catégories grammaticales (nombre, genre, personne), des fonctions syntaxiques (cas), des catégories sémantiques (animé, comptable). Ensemble des formes fléchies d'un mot (flexion nominale ou déclinaison, flexion verbale ou conjugaison) variant selon le cas, le genre, le nombre, etc.

4.5.1.4. Matériaux: Déformation d'une poutre sous l'action de forces transversales.

4.5.2. Foncièrement

4.5.2.1. À fond, complètement, totalement : Cette question m'est foncièrement étrangère. Dans le fond, en soi, par sa nature : Un homme foncièrement malhonnête.

4.5.3. Frayer

4.5.3.1. (latin fricare, frotter). Rendre praticable à quelqu'un un chemin, le lui faire en écartant les obstacles. En parlant d'un mâle de cervidé, frotter ses bois contre quelque chose pour les débarrasser de leur velours qui se desquame.

4.6. H

4.6.1. Hallucination

4.6.1.1. Trouble psychique dans lequel le sujet a la conviction de percevoir, par la vue, l'ouïe ou l'odorat, un objet qui n'existe pas.

4.6.2. Hétéronome

4.6.2.1. Qui reçoit sa loi du dehors, au lieu de la tirer de soi-même.

4.6.3. Herméneutique

4.6.3.1. (grec hermêneutikos, de hermêneuein, expliquer)

4.6.3.2. Théorie de l'interprétation des signes comme éléments symboliques d'une culture.

4.6.3.3. En exégèse biblique, ensemble des règles permettant de déterminer tout à la fois le sens littéral de l'Écriture et son sens existentiel, c'est-à-dire sa valeur universelle dans l'histoire de l'humanité.

4.6.4. Homéostasie

4.6.4.1. 1. Processus de régulation par lequel l'organisme maintient les différentes constantes du milieu intérieur (ensemble des liquides de l'organisme) entre les limites des valeurs normales. 2. Caractéristique d'un écosystème qui résiste aux changements (perturbations) et conserve un état d'équilibre.

4.7. I

4.7.1. Insight

4.7.1.1. Fait d'apercevoir de façon soudaine la solution d'un problème, la structure d'une figure ou d'un objet perçu, etc.

4.8. M

4.8.1. Mitose

4.8.1.1. Mode général, assez complexe, de division de la cellule, caractérisé par la duplication de tous ses éléments et par leur répartition égale dans les deux cellules filles.

4.8.2. Mode

4.8.2.1. Manière particulière sous laquelle se présente quelque chose ; forme particulière d'une action : Mode de vie, de transport.

4.8.2.2. Comportement d'une personne, lié à sa situation, aux circonstances, etc. : Le ministre est passé en mode silencieux.

4.8.2.3. État particulier de fonctionnement d'un système informatique (téléphonique, électronique, etc.) déterminé par l'usage que l'on veut en faire : Ordinateur en mode réseau, local, veille.

4.8.2.4. Linguistique

4.8.2.4.1. Catégorie grammaticale, relative au système du verbe, régissant, d'une part, le statut (ou type) de la phrase et participant, d'autre part, aux moyens qui permettent au locuteur d'exprimer son attitude à l'égard de son message.

4.8.2.5. Musique

4.8.2.5.1. Répartition des intervalles dans l'octave type, prise de tonique à tonique. Depuis le XVIe s., les règles de la tonalité classique ne connaissent plus que le mode majeur, dont la structure unique fut établie à partir de do, et le mode mineur dont la structure unique fut établie à partir de la.

4.8.2.6. Philosophie

4.8.2.6.1. Dans la logique aristotélicienne, propriété caractéristique de propositions exprimant la possibilité ou la nécessité ; détermination d'une substance, d'une essence.

4.8.2.7. Probabilités

4.8.2.7.1. Synonyme de valeur dominante.

4.8.2.8. Statistique

4.8.2.8.1. Valeur d'un caractère quantitatif discret ayant la fréquence la plus élevée, ou centre d'une classe présentant la fréquence la plus élevée.

4.9. N

4.9.1. Nosographie

4.9.1.1. Description, classification des maladies. Traité qui décrit une ou plusieurs maladies.

4.9.2. Nerfs afférents

4.9.2.1. Nerfs sensitifs distribués dans le corps, et rapportant l'information perceptuelle ou proprioceptive au système nerveux central. Il est intéressant de noter que la grande majorité des nerfs sont à la fois perceptifs et moteurs.

4.10. O

4.10.1. Osmose

4.10.1.1. Transfert d'eau d'une solution diluée (hypotonique) vers une solution concentrée (hypertonique) au travers d'une membrane semi-perméable (perméable à l'eau, mais non aux grosses molécules en solution). Influence réciproque, interpénétration : Une osmose s'est produite entre ces deux civilisations.

4.10.2. Objet

4.10.2.1. Qui est "jeté devant".

4.10.2.1.1. Toute chose concrète, perceptible par la vue, le toucher : Perception des objets.

4.10.2.1.2. Chose solide considérée comme un tout, fabriquée par l'homme et destinée à un certain usage : Une lampe, un livre sont des objets.

4.10.2.1.3. Chose définie par son utilisation, sa valeur, etc., ou chose de nature diverse, utilisée à des fins décoratives, de collection, etc. : Objets de toilette. Vous a-t-on pris des objets de valeur ?

4.10.2.1.4. Chose inerte, sans pensée, sans volonté et sans droits, par opposition à l'être humain : On nous traite comme des objets.

4.10.2.1.5. Entité définie à l'intérieur d'une science : Objet mathématique.

4.10.2.1.6. Ce sur quoi porte une activité, un sentiment, etc. : Quel est l'objet de vos recherches ? Un objet de désir.

4.10.2.1.7. But d'une action, d'un comportement : Toutes ces précautions ont pour objet la sécurité publique.

4.10.2.1.8. Chose ou personne qui motive une pensée, un sentiment, une action : Il est l'objet d'une jalousie féroce. Sa colère est sans objet.

4.10.2.2. Le propre de l'objet est de pouvoir être rencontré et appréhendé, manipulé.

4.11. P

4.11.1. Pénologie

4.11.1.1. Discipline étudiant les peines qui sanctionnent les infractions et leurs modalités d'application.

4.11.2. Péristaltisme

4.11.2.1. Ensemble des contractions musculaires d'un organe creux, provoquant la progression de son contenu d'amont en aval.

4.11.3. Phénomène

4.11.3.1. Qui n'a d'existence qu'à travers la perception que j'en ai.

4.11.4. Phototropisme

4.11.4.1. Mouvement de croissance des tiges et des racines, provoqué par une répartition anisotropique de la lumière. (Si l'organe s'oriente en direction de la lumière, son phototropisme est dit positif [tiges, hampes florales] ; en sens opposé, il est dit négatif [racines].)

4.11.5. Phylogénétique

4.11.5.1. Relative à la phylogénie. Succession des espèces animales ou végétales que l'on suppose descendre les unes des autres et qui constituent un phylum (Embranchement).

4.11.6. Poésie

4.11.6.1. Latin poesis, du grec poiêsis, création

4.11.6.2. 1. Art d'évoquer et de suggérer les sensations, les impressions, les émotions les plus vives par l'union intense des sons, des rythmes, des harmonies, en particulier par les vers.

4.11.6.3. 2. Genre de poème : Poésie lyrique, épique, héroïque. Poésie dramatique. Poésie pastorale.

4.11.6.4. 3. Art des vers particulier à un poète, à une nation, à une époque : La poésie de Hugo. La poésie française. La poésie du XVIe siècle.

4.11.6.5. 4. Ouvrage en vers, de peu d'étendue ; poème : Les poésies de Musset. Recueil de poésies.

4.11.6.6. 5. Littéraire. Caractère de ce qui parle particulièrement à l'imagination, à la sensibilité : La poésie d'un pastel.

4.11.7. Polaires

4.11.7.1. Relatif aux pôles de quelque chose : Division polaire de l'opinion.

4.11.8. Positivisme

4.11.8.1. Système d'Auguste Comte, qui considère que toutes les activités philosophiques et scientifiques ne doivent s'effectuer que dans le seul cadre de l'analyse des faits réels vérifiés par l'expérience et que l'esprit humain peut formuler les lois et les rapports qui s'établissent entre les phénomènes et ne peut aller au-delà.

4.11.9. Prégnant

4.11.9.1. (participe présent de l'ancien verbeprembre, presser, du latin premere)

4.11.9.2. 1. Littéraire. Qui s'impose à l'esprit, qui produit une forte impression.

4.11.9.3. 2. Qui s'impose fortement, en parlant d'une structure perceptive et dans le contexte de la Gestalttheorie.

4.11.10. Processus

4.11.10.1. Suite continue d'opérations, d'actions constituant la manière de faire, de fabriquer quelque chose.

4.11.11. Psyché

4.11.11.1. Grand miroir vertical à inclinaison variable, pivotant dans un bâti qui porte sur le sol. (Fin du xviiie s.)

4.11.11.2. Papillon aux antennes pectinées, au corps épais et velu dont les mâles ressemblent à des bombyx, les femelles gardant en général l'apparence de chenilles.

4.12. R

4.12.1. Renoncement

4.12.1.1. Action de renoncer à quelque chose, de cesser de rechercher ce à quoi on tenait, de s'en détacher : Renoncement aux honneurs.

4.12.1.2. Action de se priver de toute satisfaction personnelle ou égoïste, de s'oublier soi-même : Mener une vie de renoncement.

4.13. S

4.13.1. Solipsiste

4.13.1.1. Conception selon laquelle le moi, avec ses sensations et ses sentiments, constitue la seule réalité existante dont on soit sûr.

4.13.2. Sublimation

4.13.2.1. Transformation des pulsions internes en des sentiments élevés, en de hautes valeurs morales ou esthétiques.

4.13.2.2. Processus par lequel la pulsion sexuelle échange le but sexuel originaire par un autre, non-sexuel, qui lui est apparenté et change d'objets en faveur d'autres objets socialement plus valorisés.

4.13.2.3. Passage d'un corps de l'état solide à l'état gazeux.

4.13.3. Symbole

4.13.3.1. 1. Signe figuratif, être animé ou chose, qui représente un concept, qui en est l'image, l'attribut, l'emblème : Le drapeau, symbole de la patrie. Synonymes : allégorie - attribut - emblème - figure - image - personnification - représentation 2. Personne qui incarne de façon exemplaire une idée, un sentiment, etc. : Il est le symbole de la générosité. 8. Figure de rhétorique par laquelle on substitue au nom d'une chose le nom d'un signe que l'usage a choisi pour la désigner. (La « robe » pour la magistrature, l'« épée » pour l'état militaire.)