Lancez-Vous. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse e-mail
La Loi Veil par Mind Map: La Loi Veil

1. Un tournant dans l’histoire

1.1. Le manifeste des 343

1.1.1. pétition signée par 343 femmes

1.1.2. vœu de légalisation de l’IVG

1.1.3. 1 million de femme avortent clandestinement chaque année en France

1.1.4. signataires telles que

1.1.4.1. Simone de Beauvoir

1.1.4.2. Catherine Deneuve

1.1.4.3. Gisèle Alimi, ...

1.2. Discours de Simone Veil :

1.2.1. souhaite aider les femmes dans l’angoisse

1.2.2. le 26 novembre 1974

1.2.3. les femmes souffrent de honte ; solitude ; anonymat

1.2.4. les femmes sont seules

1.2.5. aucun soutient, aucune compréhension

1.2.6. sont dans le besoin d’aide

1.2.7. Par cette présente conférence, elle soutient les femmes et les aide

1.3. Discours ancien 1e ministre Michel Debré

1.3.1. ne devrait pas être une loi

1.3.1.1. quelque chose de normal

1.3.2. maternité doit être volontaire

1.3.3. selon lui vie humaine = respect et protection

1.3.4. le 24 novembre 1974

1.3.5. la maternité doit être volontaire

1.3.5.1. si ce n’est pas le cas, il faut pouvoir avorter

2. Qu’est-ce que c’est ?

2.1. Simone Veil

2.2. loi relative à l’interruption volontaire de grossesse

2.3. en France

2.4. mise en place le 17/07/1975 pour 5ans

2.5. reconduite le 31/12/1979 sans limite de temps

3. Une émancipation des femmes

3.1. Le Procès de Bobigny

3.1.1. 1972

3.1.2. affaire de viol

3.1.3. jugée pour avoir avorté

3.1.4. destin biologique de la femme

3.1.4.1. la maternité

3.1.5. pas de liberté pour la femme

3.2. Discours Albert Liogier

3.2.1. 28 novembre 1974

3.2.2. avortement : démontrer l’impuissance de l’Etat

3.2.3. « ne méritent pas le nom de femme »

3.2.4. allusion à Satan

3.2.5. sexualité : frénésie, obsession

3.3. Elles prennent des initiatives mêmes si elles sont très peu soutenues

4. Conclusion

4.1. Malgré des pour être des contres, la Loi Veil à permis à de nombreuses femmes de vivre mieux, d’être maîtresse de leurs choix. Elle a sauvé de nombreuses femmes grâce à une loi qui en réalité n’aurait dû être qu’une banalité.