Le progrès technique est-il favorable à l'emploi ?

Commencez. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse courriel
Rocket clouds
Le progrès technique est-il favorable à l'emploi ? par Mind Map: Le progrès technique est-il favorable à l'emploi ?

1. Mais dans certaines circonstances, le progrès peut détruire des emplois.

1.1. Parfois, le progrès détruit des emplois

1.1.1. Paradoxe de Solow (exemple de l'informatique) : parfois le progrè technique ne parvient pas à améliorer significativement la productivité : un délai d'appropriation et une adaptation de la main d'oeuvre sont nécessaire

1.1.2. Notion de destruction créatrice (Schumpeter) + exemple : dans certaines phases du cycle, les innovations peuvent détruire plus d'emplois qu'elles n'en créent. Ce sont les emplois traditionnels qui disparaissent au profit de nouvelles activités.

1.2. Le progrès technique ne profite pas à tous les secteurs d'activité de la même façon

1.2.1. Théorie du déversement d'A. Sauvy (avec le développement économique, la main d'oeuvre passe du secteur primaire au secondaire, puis au tertiaire qui devient majoritaire.

1.2.2. Explication : Lorsque la productivité augmente plus rapidement que la demande, l'emploi diminue : cf. le cas de l'agriculture. En revanche, pour es services, la productivité augmente faiblement, mais la demande progresse rapidement, d'ù la création d'emplois.

2. Introduction

2.1. Accroche

2.1.1. Proposition : montrer l'enjeu autour des innovations, par exemple à travers la concurrence que se livrent des entreprises dans le domaine des smartphones (guerre des brevets Apple, Samsung, etc.)

2.2. Définition du Progrès technique

2.2.1. Le progrès technique désigne est l'ensemble des éléments qui permettent d'améliorer les méthodes de production et d'accroître la productivité

2.3. Problématique / plan

3. Globalement, le progrès technique est faorable à l'emploi

3.1. Une relation vérifiable d'un point de vue empirique

3.1.1. Etude de Carré-Dubois-Malinvaud (importance du Résidu dans la mesure des facteurs de la croissance). (cf. Théorie de la croissance exogène).

3.1.2. On observe une très nette corrélation entre la croissance de la productivité (la productivité globale des facteurs mesure indirectement le progrès technique) et la croissance du PIB.

3.2. Une relation qui s'explique théoriquement

3.2.1. Le progrès technique est à l'origine des cycles long. C'est l'apparition par grappes des innovations qui explique les cycles de croissance, et d'emploi. (cf. Schumpeter et les différents types d'innovations)

3.2.2. L'effet des innovations de produits

3.2.2.1. Effet transitant par la création d'une nouvelle demande (compétitivité-produit), l'exploitation d'un monopole temporaire, etc.

3.2.3. L'effet des innovation de procédés

3.2.3.1. En apparence, les machines suppriment des travailleurs (substitution du capital au travail). Mais de nouveaux métiers sont nécessaires (conception, entretien, etc.)

3.2.3.2. Effets positif transitant par les gains de productivité.

3.2.3.2.1. Baisse des prix

3.2.3.2.2. Hausse des profits

3.2.3.2.3. hausse des salaires

4. Conclusion

4.1. Réponse bilan

4.1.1. Globalement, le progrès technique est favorable à l'emploi

4.1.2. Mais les emplois détruits ne sont pas les mêmes que les emplois créés

4.2. Ouverture

4.2.1. Proposition : on peut se demander dans quelle mesure le progrès technique explique les inégalités (notamment entre les travailleurs qualifiés et non-qualifiés)