FIGURES DE STYLE

Solve your problems or get new ideas with basic brainstorming

Commencez. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse courriel
Rocket clouds
FIGURES DE STYLE par Mind Map: FIGURES DE STYLE

1. Analogie

1.1. Allégorie

1.1.1. Je vis cette faucheuse. Elle était dans son champ. Elle allait à grands pas moissonnant et fauchant, Noir squelette laissant passer le crépuscule.

1.2. Comparaison

1.2.1. « L’absence diminue les médiocres passions, et augmente les grandes, comme le vent éteint les bougies, et allume le feu. » (La Rochefoucauld, Maximes, 276)

1.3. Personnification

1.3.1. La rue assourdissante autour de moi hurlait. Baudelaire

1.4. Métaphore

1.4.1. « Ma jeunesse ne fut qu’un ténébreux orage » (Baudelaire, « L’Ennemi »)

1.5. Présopopée

1.5.1. Un soir, l’âme du vin chantait dans les bouteilles : « Homme, vers toi je pousse, ô cher déshérité, Sous ma prison de verre et mes cires vermeilles, Un chant plein de lumière et de fraternité !

2. Atténuation

2.1. Euphémisme

2.1.1. Elle nous a quitté. On l'a remercié

2.2. Litote

2.2.1. « Va, je ne te hais point. » (acte III, scène 4) . Elle n’est pas mauvaise, cette tarte !

3. Amplification

3.1. Gradation

3.1.1. Va, cours, vole, et nous venge.

3.2. Hyperbole

3.2.1. c’est à mourir de rire

4. Diction et sonorité

4.1. Allitération

4.1.1. Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ?

4.2. Assonance

4.2.1. Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant

4.3. Homéotéleute

4.3.1. « Un jour de canicule sur un véhicule où je circule, gesticule un funambule au bulbe minuscule »

4.4. Paronomase

4.4.1. Qui se ressemble s’assemble. Tu parles, Charles ! Qui vole un œuf vole un bœuf.

5. Insistance

5.1. Anaphore

5.1.1. Je n’écris point d’amour, n’étant point amoureux, Je n’écris de beauté, n’ayant belle maîtresse, Je n’écris de douceur, n’éprouvant que rudesse, Je n’écris de plaisir, me trouvant douloureux

5.2. Enumération

5.2.1. « Les trompettes, les fifres, les hautbois, les tambours, les canons, formaient une harmonie telle qu’il n’y en eut jamais en enfer. » (Voltaire, Candide, chapitre 3)

5.3. Parallélisme

5.3.1. (Baudelaire, Les Fleurs du mal) : « Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris ».

5.4. Répétition

5.4.1. La terre était grise, le blé était gris, le ciel était gris (Giono)

6. Opposition

6.1. Antiphrase

6.1.1. « Quel temps magnifique ! »

6.2. Antithése

6.2.1. À père avare, fils prodigue Noël au balcon, Pâques aux tisons Noël au scanner, Pâques au cimetière (Desproges)

6.3. Chiasme

6.3.1. Des cadavres dessous et dessus des fantômes. (Hugo).

6.4. Oxymore

6.4.1. J'ai rencontré des nègres blancs qui déterraient des morts-vivants (comptine) ; cette obscure clarté (Corneille) ; pleurer de joie ; une orgueilleuse faiblesse (Corneille) ,

7. Substitution

7.1. Métonymie

7.1.1. Ah ! quelle cruauté, qui tout en un jour tue Le père par le fer, la fille par la vue !

7.2. Périphrase

7.2.1. la capitale de la France(Paris). l'astre de la nuit, la reine des nuits (lune)

7.3. Synecdoque

7.3.1. un sac en lézard ; les cordes, les bois et les cuivres de l'orchestre ; une voile à l'horizon; un troupeau de cent têtes

8. Construction

8.1. Anacoluthe

8.1.1. Et pleurés du Vieillard, il grava sur leur marbre (La fontaine)

8.2. Anastrophe

8.2.1. Étroits sont les vaisseaux, étroite notre couche.

8.3. Asyndète/Polysyndète

8.3.1. La Fontaine, « La Laitière et le Pot au lait » : « Le lait tombe ; adieu veau, vache, cochon, couvée ». Regrettera qui veut le bon vieux temps, Et l'âge d'or et le règne d'Astrée, Et les beaux jours de Saturne et de Rhée, Et le jardin de nos premiers parents ;

8.4. Ellipse

8.4.1. « J’ai reçu un télégramme de l’asile : “Mère décédée. Enterrement demain. Sentiments distingués”. »

8.5. Epiphonéme

8.5.1. La raison du plus fort est toujours la meilleure ; Nous l’allons montrer tout à l’heure. Un Agneau se désaltérait ...

8.6. Interrogation oratoire

8.6.1. Sans amour, sans amour Qu'est-ce que vivre veut dire ? (J. Brel)

8.7. Parallélisme

8.7.1. Dans l’acte II, scène 2 de Phèdre de Racine : « Contre vous, contre moi, vainement je m’éprouve : / Présente, je vous fuis ; absente, je vous trouve ».

8.8. Zeugme

8.8.1. « Cet homme marchait pur loin des sentiers obliques, Vêtu de probité candide et de lin blanc »

8.9. Anadiplose

8.9.1. Je vis ce beau Lyon, Lyon que tant je prise.