Commencez. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse courriel
Rocket clouds
DNP par Mind Map: DNP

1. livre de l'auteur : "Pour que vibre ... la Dynamique Naturelle de la Parole" édition Prodylu-Harpe, 2008 (1ère édition en 1991 aux éditions E. Robert de Lyon)

2. Auteur : (soeur) Madeleine Dunoyer de Segonzac

2.1. "dans l'émerveillement scientifique mais aussi artistique et poétique" dit le Dr Maurice Titran dans la préface du livre - "les premières paroles d'un enfant, nous dit-elle, c'est comme un cadeau que l'on reçoit"

2.2. dans une famille d'artistes (piano, flûte-ténor), 2ème d'une fratrie de 6

2.3. goût précoce pour la pédagogie

2.4. missionnaire de Notre Dame d'Afrique

2.4.1. petites filles berbères de Ouargla (Sahara)

2.4.2. petites Kabyles du Djurdjura

2.4.3. en mission en Alger, auprès d'enfants sourds, à l'Institut des enfants sourds d'Alger

2.4.3.1. et études de la méthode Martenot

2.4.3.2. travail difficile

2.4.3.2.1. peu d'enfants démutisés

2.4.3.2.2. travail sur la mise en condition corporelle et des sensations / thème

2.4.3.2.3. enfant (sourd) pour agir : gesticulations, imagination, observation

2.4.4. enseigne le français

2.4.5. apprend le ouargli, le kabyle et l'arabe dialectal

3. références

3.1. association la Joie de parler

4. les inspirateurs

4.1. Maurice Martenot

4.1.1. formée par Ginette Martenot-Lazard en psycho-pédagogie

4.1.1.1. dessin

4.1.1.2. peinture

4.1.1.3. modelage

4.1.2. avec le corps entier, sur de très grandes surfaces

4.1.2.1. "J'ai senti un appel à l'expression totale, pour moi-même et pour les enfants dont je m'occupais"

4.1.2.2. temps

4.1.2.2.1. relaxation

4.1.2.3. mouvement

4.1.2.3.1. mouvements et rythmes de la vie

4.1.2.3.2. "telle la sève qui monte dans l'herbe, dans les fleurs, dans l'arbre, nos mouvements jailliront de la terre et s'élanceront vers le haut"

4.1.2.4. harmonie

4.1.2.4.1. des couleurs

4.1.2.4.2. des mots employés

4.1.3. Ginette Martenot

4.1.3.1. philosophie du Zen

4.1.3.2. Art Japonais

4.1.3.3. élève de Jousse pendant 3 ans

4.2. méthode verbo-tonale de Guberina (professeur de langues à Zagreb)

4.2.1. rencontre à Alger, dans sa classe

4.2.2. formation à Bruxelles (pb de santé qui oblige à quitter Alger)

4.2.2.1. français et flamand

4.2.3. Guberina "on entend avec tout son corps et l'on parle avec tout son corps"

4.2.3.1. des mouvements globaux pour faciliter le placement et les mouvements des organes phonateurs = rythme corporel

4.2.3.1.1. ouverture/fermeture

4.2.3.1.2. tension/relâchement

4.2.3.1.3. durée (bref/long) des phonèmes

4.2.3.1.4. micro/macro motricité

4.2.3.2. toujours associés à une perception auditive ou vibratoire

4.2.3.3. élan, spontanéité / "sans penser à la position des organes phonateurs - cf Perrier p14"

4.2.3.3.1. "emportée par l'élan des mouvements, la voix est mieux posée et l'articulation mieux sentie, et mieux sortie"

4.2.3.4. tout ensemble : situation, gestes, mimique, intonation, pause, rythme

4.2.3.4.1. NB rythme : il impose une discipline, informe notre dynamisme et développe nos possibilités sensorielles

4.2.4. adopta les théories joussiennes

4.3. Marcel Jousse, anthropologue, Sorbonne

4.3.1. bases théoriques

4.3.1.1. cultures gestuelles et orales

4.3.1.2. compétences innées des enfants à la conquête du réel

4.3.1.3. déformations (apraxie, aphasie)

4.3.1.4. pose les lois fondamentales de la mécanique humaine

4.3.1.4.1. le mimisme humain (l'homme est un récepteur de tout ce qui l'entoure, il est façonné par le réel qu'il reçoit)

4.3.1.4.2. l'homme exprime

4.3.1.4.3. 3 grandes lois du style oral

4.3.2. "explorateur de la psycho-physiologie humaine"

4.3.2.1. cherche des liens entre les disciplines psychologiques, éthnologiques et pédagogiques

4.3.2.2. étude de la phonétique expérimentale et de la linguistique naissante

4.3.3. né en 1886 de famille paysanne ("illettré de formation"), passionné de Jésus

4.3.3.1. transmission orale de l'Evangile - annonement - psalmodies (immersion -> mémorisation)

4.3.3.2. veut devenir prêtre

4.3.3.2.1. étudie les langues de Jésus (araméen, grec, latin, hébreu)

4.3.3.2.2. le devient à 27 ans (1913)

4.3.3.3. blessé, gazé et décoré pendant la 1ere GM

4.3.3.3.1. envoyé aux USA en 1918

4.3.3.4. démobilisé, il étudie

4.3.3.4.1. D. Rousselot (phonétique expérimentale)

4.3.3.4.2. Dr Janet et Dumas (psychologie pathologique)

4.3.3.4.3. M. Mauss (éthnologie)

4.3.3.4.4. Saussure (linguistique)

4.3.3.5. influence dans les milieux scientifiques dès 1925 après parution de son livre "Le style oral rythmique et mnémotechnique chez les verbo-moteurs"

4.3.3.5.1. élan brisé par la 2eme GM et par des polémiques scientifiques (dès 1930)

4.3.3.6. meurt en 1961

4.3.4. influence les pédagogues, les psycho pour enfants, les ethnologues, les animateurs d'expression ou d'harmonie corporelle ...

4.3.5. Gabrielle Baron

4.3.5.1. collaboratrice, secrétaire (prenait en notes les cours)

4.3.5.2. c'est d'elle que viennent les traces écrites de Jousse

4.4. "3 sources, 3 racines, 3 piliers, cela peut donner un vieux chêne très solide ; espérons-le !"

5. des recherches

5.1. d'abord en arabe

5.1.1. puis en français

5.2. développement de matériel didactique

5.2.1. vue, toucher, manipulation

5.2.2. dessins qui dansent et qui chantent + K7

5.2.3. Jeu des rythmes Zic et Zac

5.2.4. Plateau couleurs et sons

5.2.5. Soleil des voyelles

5.3. des clients

5.3.1. envoyés par une amie orthophoniste

5.3.2. des sourds profonds

5.3.2.1. qui l'aident à développer ses idées

5.3.2.2. il leur manque le son mais ils perçoivent le rythme, les durées, les accentuations et les intonations

5.3.2.2.1. NB : comment ??

5.3.2.2.2. NB : besoin naturel de rythme pour tous les êtres humains ?? (cf effet des exercices rythmés prolongés pour obtenir le calme chez Vittoz)

5.3.2.3. leur offrir des séquences simplifiées de rythme et de mélodie pour qu'ils arrivent à la musique de la parole

5.3.3. puis des trisomiques, des infirmes cérébraux moteurs, psychotiques, autistiques, caractériels

5.3.3.1. "tous ceux dont la parole est abîmée ou a pris du retard, une parole mutilée en quelque sorte"

5.3.4. et enfin, les jardins d'enfants et maternelles

5.4. former des praticiens ?

5.4.1. aucune envie

5.4.2. mais parents démunis à accompagner

5.4.2.1. stages d'été en montagne

5.4.2.2. attire aussi les éducateurs et orthophonistes des enfants concernés

5.5. acquisition du langage par les nourrissons

5.5.1. dans les années 80

5.5.1.1. un nouveau né de 4 jours dispose de toutes les compétences nécessaires à un apprentissage du langage

5.5.1.1.1. discriminer les contrastes phonétiques de n'importe quelle langue

5.5.1.1.2. discriminer des syllabes, des séquences de consonnes

5.5.1.1.3. catégorisation fine des sons syllabiques (perception catégorielle)

5.5.2. cf Claude Roberge - fin des groupes rythmiques = mieux mémorisée (ex : pa peau pour chapeau) - idée de répéter des phrases en commençant par la fin

5.5.3. gazouillis du bébé

5.5.3.1. propre à chaque langue

5.5.4. importance du ressenti de la musique de la parole

5.5.4.1. en berçant l'enfant, en lui tapotant le dos, sur la main

5.5.5. conjointe avec l'acquisition de la marche

5.5.5.1. durées des syllabes / rythmes de nos pas

5.5.6. perception du rythme avant la mélodie

5.5.6.1. NB : réalité ? onomatopées vs gazouillis ? à vérifier

5.6. mémorisation

5.6.1. "je sens la parole, je l'entends, je la vois, je la touche et je la retiens" p69

5.6.1.1. plurisensorialité

5.7. la musique de notre langue

5.7.1. ex : oh la la !

5.7.2. des dessins qui chantent et qui dansent

6. une Dynamique, pas une méthode

6.1. plante, fleur, fruit

6.2. une démarche

6.2.1. "au moyen du jeu et de l'art, nous voulons te sentir au plus profond de nous, t'entendre, te  voir, te toucher" (te=Parole) p25

6.3. la Parole = ressorti de tous les ressentis (p26)

6.3.1. sort "ex-"

6.3.2. ressort

6.3.3. vibre et verbe

6.3.3.1. cf psychophonie de Marie-Louise Aucher

6.3.3.1.1. corps=instrument vibrant

6.3.3.1.2. émission/réception

6.3.3.2. sons = vibrations

6.3.3.2.1. NB  : explorer en neurosciences les effets de la perception de la musique

6.3.4. elle est une lorsque les langages sont multiples

6.3.4.1. langage = forme d'expression, de manifestation de la parole

6.3.5. "elle habite nos profondeurs (parole intérieure) avant de s'extérioriser"

6.3.5.1. NB neurosciences : vrai ou faux / développement de la voix intérieure ?

6.3.5.2. la parole sous-tend tout système de signe

6.3.6. dénommer

6.3.6.1. soi - je

6.3.6.2. le monde

6.3.6.3. Parole = écho du monde dans l'homme + phénomène émergent sonore

6.3.6.3.1. mêle geste parole et mouvement

6.3.6.3.2. il existe des conditions d'émergence du mot

6.3.7. chemin de liberté, de vérité, très joyeux, de vie

6.4. une méthode serait sécurisante

6.4.1. la Parole est adaptable, se plie à mille contraintes, situations

6.4.2. "le dynamisme de la Parole est à vivre et à gérer intelligemment "

6.4.3. ce n'est pas non plus un code ou un ensemble de petites recettes

6.5. le dynamisme avant toute langue, "la DNP existe depuis le début de la création"

6.5.1. le foetus en est pourvu

6.6. des exigences

6.6.1. "La parole ... par la parole ... pour la parole ... loin de l'écrit ..."

6.6.2. à vivre en groupe

6.6.2.1. en famille

6.6.3. "cette démarche nous aide à mieux habiter notre corps pour mieux habiter notre parole et à mieux habiter notre parole pour mieux habiter notre coeur et en sortir une parole vraie." p36

6.6.3.1. "pour le développement de tout l'être et de tout être" p108

6.6.4. corporage

6.6.4.1. des gestes du bébé à notre production vocale

6.6.4.1.1. tensions des muscles

6.6.4.1.2. la respiration

6.6.4.1.3. nerfs qui vibrent / renseignements donnés et reçus

6.6.4.1.4. gorge, bouche, langue, dents, lèvres = ramifications de mon être entier

6.6.4.2. désaccord corps et esprit ?

6.7. le rythme

6.7.1. bruit et mouvement

6.7.2. en nous

6.7.3. autour de nous

6.7.3.1. naturels

6.7.3.2. créés par l'homme

6.7.4. perçu comme une invitation à la danse

6.7.5. tout a un rythme

6.7.5.1. et pourtant on néglige cette éducation au rythme

6.7.6. Guberina : "le rythme est l'élément architectural (...) de l'expression linguistique" p72

6.7.7. différent de la mesure (à introduire plus tard) - Le rythme est sensation quand la mesure est raisonnement

6.7.8. musical

6.7.8.1. timbre

6.7.8.2. hauteur

6.7.8.3. durée

6.7.8.4. intensité

6.7.9. les jeux de rythme Zic et Zac

6.7.9.1. loin de l'écriture musicale, pour permettre de représenter les fantaisies vocales

6.7.9.2. formes colorées en bois

6.7.9.2.1. 75

6.7.9.2.2. couleurs des voyelles

6.7.9.2.3. 3 tailles différentes pour figurer des durées

6.7.9.2.4. forme choisie pour la voyelle en fonction de la forme de la bouche

6.7.9.3. en montrant (sans explication) l'usage

6.7.9.4. lecture, dictée, création de rythmes

6.7.10. à vivre avec tout le corps

6.7.10.1. pas accordés sur la durée des syllabes

6.7.10.2. puis avec les mains ... puis les doigts bien déliés

6.8. "savoir varier les plaisirs pour une pédagogie dynamique" p108

6.8.1. arriver à faire du neuf avec du déjà-vu

6.8.2. brasser dans tous les sens et tout de suite

6.8.2.1. vers une parole enrichie (et non appauvrie)

6.8.3. jeu, art, sport

6.8.4. relaxation

6.8.4.1. vs tension de l'activité

6.8.4.2. pour une meilleure disponibilité, écoute, souplesse donc communication et rendement

6.9. un équilibre

6.9.1. compromis par la recherche de résultats

6.9.1.1. les résultats en développement de l'être sont impondérables - à long terme

6.9.2. technique vs art

6.9.2.1. artiste vs éducateur par l'art (cf Martenot)

6.9.2.2. connaissances intellectuelles vs sensibilisation vie de l'esprit

6.10. le rôle des parents

6.10.1. rien ne se fait sans les parents

6.10.2. perception des vibrations de la parole meilleure quand on est dans les bras, près du coeur

6.10.3. partager les joies, les réussites, les découvertes

6.10.4. y croire

7. modeler la parole

7.1. avec tout notre être, à pleines mains

7.2. mouvements générateurs - amplifiés au corps entier

7.2.1. aident la perception

7.2.2. entraînent l'émission

7.2.3. favorisent la mémorisation

7.3. impression avant expression

7.4. dynamique des voyelles et des consonnes

7.4.1. les consonnes exigent un mouvement

7.4.1.1. sons qui préparent et informent

7.4.1.1.1. cf pas de voyelle dans l'arabe littéraire

7.4.1.1.2. ouvert/fermé ; tendu/relâché ; fort/faible ; rapide/lent

7.4.1.2. ralentir le débit pour identifier les mouvements de chaque consonne

7.4.1.2.1. percevoir la vie de la parole

7.4.1.2.2. "sss"

7.4.1.3. massage des consonnes

7.4.1.3.1. dans le dos d'un partenaire

7.4.1.3.2. nécessite une préparation : silence, accueil, confiance, chaleur, enveloppement, sécurisation

7.4.1.3.3. manuélage et corporage = ressenti profond et authentique

7.4.2. les voyelles colorent, elles habillent les consonnes

7.4.2.1. soutiennent l'intonation, le timbre

7.4.2.2. ouverture/fermeture

7.4.2.2.1. bras, jambes et lèvres en accord

7.4.2.2.2. nez

7.4.2.3. choix arbitraire des couleurs ?

7.4.2.3.1. chaudes/froides

7.4.2.3.2. aspects esthétiques

7.4.2.3.3. pas de lien avec ceux qui voient des couleurs sur les voyelles (Rimbaud, Van Gogh)

7.4.2.3.4. "en réalité chaque voyelle est une lumière dans ma voix, un arc en ciel ; elle a donc droit à toutes les couleurs ..."

7.4.2.3.5. clair/foncé vs ouvert/fermé

7.4.3. le passage des voyelles et le massage des consonnes

7.4.3.1. pour tracer un prénom dans le dos

7.4.3.1.1. écho intérieur

7.4.3.2. agencées pour les syllabes

7.5. une chorégraphie phonétique

7.5.1. "puissante réalité"

7.5.2. relaxation, respirations profondes

7.5.3. lancer la consonne à la rencontre de la voyelle

7.5.3.1. et parfois les voyelles viennent chercher les consonnes pour les inviter à danser (p49)

7.5.3.1.1. les consonnes sont alors vides de couleur (plutôt que muettes) ex : al

7.5.4. la syllabe = unité de valeur de la parole

7.5.5. la cérémonie du nom

7.5.5.1. chorégraphie des syllabes du prénom de la personne volontaire, placée au centre

7.6. vivre le ressenti par un massage

7.6.1. sur soi

7.6.2. sur des ballons-mousse

7.6.2.1. presser

7.6.2.2. pousser

7.6.2.3. gratter

7.6.2.4. écraser

7.6.2.5. pour les syllabes pleines de couleurs (ex:la)

7.6.3. avec des cerceaux

7.6.3.1. pour les syllabes vides

7.7. Jeux vocaux, sketches

7.7.1. pour remettre en scène les syllabes travaillées

7.7.2. pour replacer le tout dans une vie sociale

7.7.3. pour permettre le passage de parole à communication

7.8. la parole et le souffle

7.8.1. premier souffle

7.8.1.1. avoir le souffle coupé

7.8.1.1.1. dernier soupir

7.8.2. chaud/frois ; lent/rapide ; trépidant de vibrations

7.8.2.1. devient son

7.8.3. respirer lentement

7.8.4. parole = pont entre la matière et l'esprit

7.8.5. les 4 éléments

7.9. la parole et la main

7.9.1. relation entre les doigts, bouche, parole

7.9.1.1. NB réalité neurologique : proximité des régions cérébrales dédiées au langage et à la motricité de la main (à vérifier - cf Dr Ernst J Kiphard)

7.9.2. masser, ouvrir les mains pour faciliter la production des sons (o, a)

7.9.3. au bout des doigts ?

7.9.3.1. les traces d'articulation

7.9.3.1.1. pour visualiser les mouvements

7.9.3.1.2. et permettre de "toucher du doigt" les nuances d'articulation

7.9.3.1.3. mouvements générateurs de la parole projetés au bout des doigts

7.9.3.1.4. du haut vers le bas

7.9.3.1.5. bien adaptées pour les noms, les prénoms, la numération, les jours de la semaine, les mois de l'année ...et des petits mots expressifs difficilement représentables (beau, chaud, mal)

7.9.4. l'utilisation des 2 mains / 2 hémisphères cérébraux - en surutilisant une main, nous nous priverions de quelque chose ...

7.9.4.1. NB : réalité neuroscientifique de cette assertion longtemps mise en avant ?? neuromythe a priori ?

7.9.5. l'art du modelage

7.9.5.1. à 2 mains

7.9.5.2. souplesse des 2 mains modelant le réel

7.9.5.3. indépendance mains/doigts

7.9.5.4. préhension

7.9.5.5. pression

7.9.5.6. utile pour l'écriture plus tard

7.9.5.6.1. dessiner en symétrique et effacer la partie gauche

7.9.5.6.2. puis avec la main gauche posée, craie dans la droite, tout en prononçant la lettre, le chiffre

7.9.6. des images imbibées des pulsions phonétiques p59

7.9.6.1. les fonds d'histoire (cf interview)

7.9.6.2. les hiéroglyphes de la DNP = images pulsées ou images vibrantes

7.9.6.3. "parler avec la peinture" p63

7.9.6.4. "le chemin parcouru est encore plus significatifs lorsqu'il s'agit d'enfants sourds qui se mettent à "entendre" avec les yeux, avec les doigts, avec le corps entier" p63

7.9.6.4.1. NB : réalité neuro ? parallélisme avec les aires visuelles mobilisées par la lecture en Braille ? équivalent pour les aides auditives qui seraient recyclées ?

7.9.6.5. rejoint la compréhension

7.10. les phrases

7.10.1. visualiser leur organisation, leur structure

7.10.2. passage du mot à la phrase

7.10.2.1. mimogrammes sériés

7.10.2.1.1. = mots outils, mots charnières, symbolisés (dans un cercle noir)

7.10.2.1.2. sous les images, les traces/touches symboliques

7.10.2.1.3. permettent de rappeler une situation, d'abord vécue puis dessinée

7.10.2.1.4. pour les verbes d'action : un même mimogramme pour tous, mais autant de touches que de syllabes

7.10.2.2. utilisation de la topologie entre mots pour les cas simples

7.10.2.3. cas difficiles : analogie avec différents cas

7.10.3. de la phrase au dialogue

7.10.3.1. les BD parlées de la DNP = bandelettes avec touches ou dans des bulles près des personnages

7.11. du style oral au style écrit

7.11.1. oral bien acquis avant passage à l'écrit

7.11.1.1. NB rejoint Dehaene / apprentissage de la lecture

7.11.2. écrit : association traces d'articulation (peintes + mouvements du corps) et lettres

7.11.2.1. chapeaux pliés

7.11.3. le graphisme sonique bilatéral

7.11.3.1. vs écriture = rigide, unilatérale

7.11.3.2. une main avec un feutre et une main figure la lettre, mobile

7.11.3.3. la voix accompagne le tracé