Consensus de Pékin IA et éducation UNESCO mai 2019

Laten we beginnen. Het is Gratis
of registreren met je e-mailadres
Consensus de Pékin IA et éducation UNESCO mai 2019 Door Mind Map: Consensus de Pékin IA et éducation UNESCO mai 2019

1. Planifier l'IA dans les politiques de l'éducation

1.1. Garder à l’esprit le caractère pluridisciplinaire de l’IA et de ses effets ; faire en sorte que les applications de l’IA dans l’éducation soient conformes aux politiques publiques, en particulier les politiques de l’éducation ; adopter des approches engageant le gouvernement tout entier, intersectorielles et multipartites de la planification et de la gouvernance des politiques relatives à l’IA dans l’éducation ; et définir les priorités stratégiques en fonction des difficultés rencontrées au niveau local dans la réalisation de l’ODD 4 et de ses cibles, ainsi que des autres ODD. Planifier et élaborer des stratégies cohérentes à l’échelle du système, qui soient alignées sur les politiques de l’éducation et intégrées à celles-ci, dans la perspective de l’apprentissage tout au long de la vie.

1.2. Être attentifs aux investissements que requiert la mise en œuvre de politiques et de programmes visant à utiliser l’IA dans l’éducation. Chercher à concilier au mieux les différentes priorités des politiques éducatives et identifier diverses sources de financement, y compris des mécanismes de financement nationaux (publics et privés) et internationaux innovants. Prendre également en considération les possibilités offertes par l’IA de combiner et analyser de multiples sources de données pour améliorer l’efficacité de la prise de décisions.

2. L'IA au service de la gestion et de la mise en œuvre de l'éducation

2.1. Avoir à l’esprit la manière radicalement nouvelle dont les données sont utilisées pour transformer les processus de planification des politiques fondés sur des données factuelles. Envisager d’intégrer ou de développer des technologies et des outils d’IA pertinents pour perfectionner les systèmes d’information sur la gestion de l’éducation (SIGE) et améliorer ainsi la collecte et le traitement des données, de telle sorte que l’éducation soit gérée et dispensée de manière plus équitable, inclusive, ouverte et personnalisée.

2.2. 11. Envisager également d’introduire dans différents établissements et cadres d’apprentissage de nouveaux modèles d’enseignement et de formation rendus possibles par l’utilisation de l’IA, afin de répondre aux besoins de différentes catégories d’acteurs telles que les élèves, le personnel enseignant, les parents et les collectivités publiques.

3. L’IA au service de l'autonomisation des enseignants et de leur enseignement

3.1. Garder à l’esprit que, si l’IA offre des possibilités de soutenir les enseignants dans l’exercice de leurs responsabilités éducatives et pédagogiques, l’éducation doit continuer de reposer essentiellement sur l’interaction et la collaboration humaines entre les enseignants et les apprenants. Être conscients que les enseignants ne peuvent être remplacés par des machines, et veiller à protéger leurs droits et leurs conditions de travail.

3.2. 13. Examiner et définir de manière dynamique, dans le contexte des politiques relatives aux enseignants, les rôles joués par ces derniers et les compétences qui sont exigées d’eux, renforcer les centres de formation des enseignants et élaborer des programmes de développement des capacités appropriés, qui préparent le personnel enseignant à travailler efficacement dans des contextes éducatifs riches en ressources d’IA.

4. L’IA au service de l’apprentissage et de l’évaluation des acquis

4.1. Être au fait des tendances en ce qui concerne les possibilités offertes par l’IA de faciliter l’apprentissage et l’évaluation des acquis, et revoir et ajuster les systèmes éducatifs pour favoriser une intégration approfondie de l’IA et une transformation des méthodologies de l’enseignement. Envisager d’appliquer les outils d’IA disponibles ou de mettre au point des solutions d’IA novatrices pour faciliter l’exécution de tâches d’apprentissage bien définies dans différentes matières là où les avantages liés à l’utilisation de l’IA l’emportent clairement sur les risques, et de soutenir l’élaboration d’outils d’IA pour l’acquisition d’aptitudes et de compétences interdisciplinaires.

4.2. 15. Encourager dans les écoles des essais pilotes sur l’utilisation de l’IA afin de faciliter l’innovation dans l’enseignement et l’apprentissage, en tirant les leçons des succès et en reproduisant à plus grande échelle les pratiques qui ont fait leurs preuves.

4.3. 16. Appliquer ou mettre au point des outils d’IA pour faciliter les processus d’apprentissage adaptatifs ; mettre à profit les possibilités d’utiliser les données pour mesurer les multiples dimensions des compétences des élèves ; et promouvoir les évaluations à grande échelle et à distance.

5. Développer les valeurs et compétences nécessaires dans la vie et au travail à l'ère de l'IA

5.1. Être attentifs à la transformation systémique et à long terme du marché du travail qui résulte de l’adoption de l’IA, y compris la dynamique concernant l’égalité des genres. Mettre au point ou actualiser des mécanismes et des outils permettant d’anticiper et d’identifier les besoins de compétences présents et futurs liés au développement de l’IA, afin d’assurer la pertinence des programmes scolaires dans des économies, des marchés du travail et des sociétés en mutation. Intégrer les compétences relatives à l’IA dans les programmes et les qualifications de l’enseignement et de la formation techniques et professionnels (EFTP) et de l’enseignement supérieur, en tenant compte des aspects éthiques et des disciplines interdépendantes des sciences humaines.

5.2. 18. Avoir conscience de l’émergence d’un ensemble de compétences liées à la maîtrise de l’IA qui sont indispensables à une collaboration efficace entre l’être humain et la machine, sans perdre de vue la nécessité de compétences fondamentales telles que la maîtrise de la lecture, de l’écriture et du calcul. Prendre des mesures au niveau institutionnel pour améliorer l’initiation à l’IA à tous les niveaux de la société.

5.3. 19. Établir des plans à moyen ou long terme et prendre d’urgence des mesures pour aider les établissements d’enseignement supérieur et de recherche à mettre en place des cours et des programmes de recherche ou améliorer ceux qui existent déjà afin de cultiver les talents locaux en matière d’IA et créer ainsi un vivier important de professionnels locaux de l’IA possédant les compétences requises pour concevoir, programmer et développer des systèmes d’IA.

6. L’IA comme moyen d'offrir à tous des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie

6.1. Réaffirmer que l’apprentissage tout au long de la vie est le principe qui doit guider la réalisation de l’ODD 4 et qu’il englobe l’éducation formelle et informelle. Adopter des plates-formes d’IA et une analytique de l’apprentissage fondée sur les données comme outils techniques essentiels pour construire des systèmes intégrés d’apprentissage tout au long de la vie, et offrant, à tout instant, en tous lieux et potentiellement à quiconque, la possibilité d’un apprentissage personnalisé adapté aux moyens de chacun. Exploiter le potentiel de l’IA s’agissant de mettre en place des parcours d’apprentissage flexibles, et de faciliter la capitalisation, la reconnaissance, la certification et le transfert des résultats d’apprentissage. 21. Garder à l’esprit qu’il importe d’apporter aux besoins des personnes les plus âgées, en particulier parmi les femmes, des réponses politiques appropriées, et d’encourager ces personnes à acquérir les valeurs et les compétences nécessaires pour utiliser l’IA dans leur vie de façon à briser les barrières à l’accès au numérique. Planifier et mettre en œuvre des programmes solidement financés pour donner aux travailleurs plus âgés des compétences et des options qui leur permettront de conserver une activité économique aussi longtemps qu’ils le souhaitent et de participer à la vie sociale.

6.2. Réaffirmer que l’apprentissage tout au long de la vie est le principe qui doit guider la réalisation de l’ODD 4 et qu’il englobe l’éducation formelle et informelle. Adopter des plates-formes d’IA et une analytique de l’apprentissage fondée sur les données comme outils techniques essentiels pour construire des systèmes intégrés d’apprentissage tout au long de la vie, et offrant, à tout instant, en tous lieux et potentiellement à quiconque, la possibilité d’un apprentissage personnalisé adapté aux moyens de chacun. Exploiter le potentiel de l’IA s’agissant de mettre en place des parcours d’apprentissage flexibles, et de faciliter la capitalisation, la reconnaissance, la certification et le transfert des résultats d’apprentissage.

6.3. 21. Garder à l’esprit qu’il importe d’apporter aux besoins des personnes les plus âgées, en particulier parmi les femmes, des réponses politiques appropriées, et d’encourager ces personnes à acquérir les valeurs et les compétences nécessaires pour utiliser l’IA dans leur vie de façon à briser les barrières à l’accès au numérique. Planifier et mettre en œuvre des programmes solidement financés pour donner aux travailleurs plus âgés des compétences et des options qui leur permettront de conserver une activité économique aussi longtemps qu’ils le souhaitent et de participer à la vie sociale.

7. Promouvoir une utilisation équitable et inclusive de l'IA dans l'éducation

7.1. 22. Réaffirmer que la recherche de l’inclusion et de l’équité dans et par l’éducation et la volonté d’offrir à tous des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie sont des conditions fondamentales de la réalisation de l’ODD 4 – Éducation 2030. Réaffirmer que toute percée technologique concernant l’utilisation de l’IA dans l’éducation est une occasion d’améliorer l’accès à l’éducation des groupes les plus vulnérables.

7.2. 23. Faire en sorte que l’IA garantisse à tous des possibilités d’éducation et d’apprentissage de grande qualité, quels que soient le genre, le handicap, le statut social ou économique, l’origine ethnique ou culturelle ou la situation géographique de chacun. Le développement et l’utilisation de l’IA dans l’éducation ne doivent pas aggraver la fracture numérique, ni être entachés de préjugés à l’encontre des minorités ou des groupes vulnérables.

7.3. 24. Veiller à ce que les outils d’enseignement et d’apprentissage fondés sur l’IA assurent efficacement l’inclusion des élèves présentant des troubles d’apprentissage ou un handicap, ainsi que de ceux qui font leurs études dans une autre langue que leur langue maternelle.

8. Une IA respectueuse de l’équité entre les genres et propice à l’égalité des genres

8.1. souligner que l’écart entre les genres dans la maîtrise des compétences numériques contribue à la faible proportion de femmes parmi les professionnels de l’IA et aggrave les inégalités existantes entre les genres.

8.2. 26. Affirmer notre engagement en faveur du développement d’applications de l’IA dans l’éducation qui soient exemptes de préjugés sexistes, et veiller à ce que les données utilisées pour développer l’IA soient attentives au genre. Les applications de l’IA devraient favoriser la promotion de l’égalité des genres.

8.3. 27. Promouvoir l’égalité des genres dans l’élaboration d’outils d’IA, autonomiser les filles et les femmes en renforçant leurs compétences en matière d’IA afin d’assurer l’égalité entre les genres au sein du personnel et des employeurs du secteur de l’IA.

9. Veiller à une utilisation éthique, transparente et vérifiable des données et des algorithmes de l’éducation

9.1. 28. Avoir à l’esprit que les applications de l’IA peuvent imposer différents types de biais inhérents aux données utilisées comme intrants pour mettre au point la technologie, ainsi qu’à la construction et à l’utilisation des processus et algorithmes. Être conscients des dilemmes que représente la recherche du juste équilibre entre le libre accès aux données et la protection de la vie privée. Être attentifs aux problèmes juridiques et aux risques éthiques liés à la propriété des données, à leur confidentialité et à leur disponibilité pour le bien public. Être conscients de l’importance de l’adhésion à des principes d’éthique, de confidentialité et de sécurité lors de la conception des outils d’IA.

9.2. 29. Tester et adopter les technologies et outils nouveaux en matière d’IA qui garantissent la protection de la confidentialité et de la sécurité des données concernant les enseignants et les élèves. Soutenir des recherches solides et à long terme sur les questions éthiques plus fondamentales que soulève l’IA, en veillant à ce que l’IA soit utilisée à bonne fin et en prévenant ses applications néfastes. Élaborer des lois et des cadres réglementaires détaillés en matière de protection des données afin de garantir une utilisation et une réutilisation éthiques, non discriminatoires, transparentes et vérifiables des données relatives aux apprenants.

9.3. 30. Ajuster les cadres réglementaires existants ou en adopter de nouveaux pour s’assurer que les outils d’enseignement et d’apprentissage fondés sur l’IA sont développés et utilisés de manière responsable. Faciliter la recherche sur les questions liées à l’éthique de l’IA, à la confidentialité et à la sécurité des données et aux préoccupations que suscitent les incidences négatives de l’IA sur les droits humains et sur l’égalité des genres.

10. Suivi, évaluation et recherche

11. Mesures à mettre en œuvre par l’UNESCO

11.1. Créer une plate-forme « L’IA au service de l’éducation »

11.1.1. centre d'échange et de diffusion

11.1.1.1. de cours Open Source,

11.1.1.2. d'outils et d'exemples de politiques,

11.1.1.3. de cadres réglementaires

11.1.1.4. de pratiques optimales en la matière

11.1.2. promouvoir le recours à l’IA aux fins de la réalisation de l’ODD 4,

11.1.3. de nourrir le débat sur l’avenir de l’éducation et de l’apprentissage

11.1.4. rendre les ressources et cours Open Source relatifs à l'IA accessibles à tous

11.2. Élaborer des principes directeurs et mobiliser des ressources en consultation avec les États membres

11.2.1. pour faciliter la formulation de politiques et de stratégies en vue d'une utilisation efficace et équitable de l’IA dans l’éducation.

11.2.2. Soutenir le renforcement des capacités des responsables des politiques de l’éducation.

11.3. Renforcer le rôle de chef de file de l’UNESCO en ce qui concerne l’IA dans l’éducation

11.3.1. dans l'ensemble de ses secteurs, divisions ou départements concernés

11.3.2. mobiliser les réseaux et instituts de l’Organisation

11.4. Soutenir l'intégration des compétences en IA dans les référentiels de compétences TIC pour les enseignants

11.4.1. aider les pays à préparer le personnel enseignant à travailler dans des contextes éducatifs faisant fortement appel à l'IA.

11.5. Poursuivre l’élargissement des relations de coopération que l’UNESCO entretient, dans le domaine des applications de l’IA dans l’éducation

11.5.1. avec les organismes des Nations Unies

11.5.2. avec les autres partenaires multilatéraux compétents

11.5.3. avec les banques et organisations régionales de développement

11.5.4. avec le secteur privé.

11.6. Mener des actions appropriées de suivi de la Conférence aux niveaux régional et international,

11.6.1. en coopération avec les partenaires du développement œuvrant dans ce domaine

11.6.1.1. pour renforcer plus avant le Consensus

11.6.1.2. en étendre la portée.

12. Financement, partenariats et coopération internationale

12.1. Surveiller et évaluer les incidences de la fracture créée par l’IA et les disparités entre pays en matière de développement de l’IA sur la base des données soumises volontairement par ces pays, et garder à l’esprit les risques de clivage entre ceux qui ont accès à l’IA et ceux qui n’y ont pas accès. Réaffirmer qu’il importe de répondre à ces préoccupations, en accordant une priorité particulière à l’Afrique, aux pays les moins avancés (PMA), aux petits États insulaires en développement (PEID) et aux pays touchés par un conflit ou une catastrophe naturelle.

12.2. 34. Coordonner des actions collectives afin de promouvoir l’utilisation équitable de l’IA dans l’éducation dans le cadre de l’architecture internationale et régionale de l’agenda Éducation 2030, notamment par le partage de technologies, programmes et ressources en matière d’IA axés sur le renforcement des capacités, dans le plein respect des droits humains et de l’égalité des genres.

12.3. 35. Soutenir les études prospectives sur les enjeux de demain liés à l’émergence de l’IA, et faciliter la recherche de stratégies et de pratiques efficaces visant à utiliser l’IA comme une source d’innovation dans l’éducation, de telle sorte que la communauté internationale ait une vision partagée des relations entre l’IA et l’éducation.

12.4. 36. Axer la coopération internationale sur les besoins nationaux de développement et d’utilisation d’applications de l’IA dans l’éducation et de coopération intersectorielle afin de renforcer la prise en main du développement des technologies de l’IA par les professionnels de ce secteur. Renforcer l’échange d’informations et le partage de pratiques prometteuses, ainsi que la coordination et la complémentarité des actions entreprises par les différents pays.

12.5. 37. Créer des plates-formes facilitant les échanges internationaux sur les cadres réglementaires, instruments et approches relatifs à l’IA dans l’éducation, notamment dans le cadre de la Semaine de l’apprentissage mobile de l’UNESCO et par l’intermédiaire d’autres organismes des Nations Unies, et promouvoir et mettre à profit de la sorte la coopération Sud-Sud et Nord-Sud-Sud afin de faire de l’IA un levier de la réalisation de l’ODD 4.

12.6. 38. Créer des partenariats multipartites et mobiliser les ressources nécessaires pour réduire la fracture créée par l’IA et accroître les investissements en faveur de l’application de l’IA dans l’éducation.