Paul Verlaine, Colombine, 1869

Get Started. It's Free
or sign up with your email address
Rocket clouds
Paul Verlaine, Colombine, 1869 by Mind Map: Paul Verlaine, Colombine, 1869

1. Personnage de la comedia dell'arte

1.1. Colombine incarne une séductrice qui n'attache aucune importance aux cœurs qu'elle brise. Elle attire par son charme Léandre, Pierrot, Cassandre et arlequin.

1.2. Pierrot est candide et a une certaine dose de bon sens. Pierrot, habille, saute avec légèreté l'obstacle.

1.3. Au contraire, Léandre le sot est le type même du jeune amoureux enrubanné. Il est sot car l'amour rend bête.

1.4. Cassandre incarne un vieillard libidineux et pervers. Il est selon les représentations, le père de Colombine, ou son amant. Cassandre "sous son capuce" présente une allitération en [s]. Cette sifflante minimise l'allure menaçante soit d'un père veillant sur sa fille, soit d'un vieillard libidineux qui avance masqué. Dans chaque cas, Cassandre en veut soit à la vertu soit au bonheur de Colombine.

1.5. Arlequin possède deux caractéristiques : d'abord, "ces costumes fous", son costume, en effet, est fait de losanges multicolores. Ceux-ci représenteraient les multiples facettes d'Arlequin. Celui-ci porte aussi un "masque" noir. Les paronymes "arlequin" et "aigrefin" souligne ainsi le caractère du personnage, rusé jusqu'à la malhonnêteté. Ses yeux sont "luisants", représentent l'homme habile, intelligent.

2. La danse des mots

2.1. Le rythme des vers : Strophe = 5/5/2 et 5/5/2 = 2 alexandrins déstructurés disposés verticalement = rythme complexe, différent de la noblesse de l'alexandrin. Première phrase s'étend sur les quatre premières strophes. Le rythme du poème ne coïncide pas avec la syntaxe de la phrase. => création d'un déséquilibre perpétuel propre des personnages pris d'un vent de folie -> traduit par une folle gaieté.

2.2. Rythme des strophes court et léger. Ce rythme mime la danse virevoltante des perpétuelles, ce rythme court, et répétitif donne l'impression que les personnages tournent en rond. Ruptures répétées dans le rythme avec les vers de 2 pieds -> ton badin et plaisant, action des personnages : saut de pierrot et dissimulation de Cassandre.

2.3. La musicalité : Nombreuses allitérations et assonances [i] et [ou] -> folie, gaieté, rire, Assonances internes, rimes riches et suffisantes Holorimes : jeux de mots "des astres" et "désastres" Poème extrêmement riche en sonorités, donne un tournant musical, joyeux au poème.

3. L'ambigüité

3.1. Colombine

3.1.1. Incarne l'ambiguïté au féminin. Innocente, coquette, sensuelle, féline, méchante.

3.2. Mélange de gaieté et tristesse

3.2.1. Gaieté

3.2.1.1. Rythme allègre de la danse, masques, costumes. Comedia dell'arte = rire et jeunesse des personnages Chanson "do mi sol mi fa"--> joyeux Dialogue familier, complicité entre les personnages "à bas / les pattes" --> Univers de l'insouciance

3.2.2. Tristesse et tragique

3.2.2.1. Tristesse, amertume de plus en plus présents à la fin du poème. Personnages affectés par leur état de fantoche à la fin du poème. 'ils sont et ne sont pas' Destin qui frappe les hommes, conduit au malheur. --> Les personnages sont comme soumis à Colombine "troupeau de dupes" et à leur destin : "fatidique cours des astres"

3.2.2.2. Il s'adresse aux astres comme à des interlocuteurs capable de lui apporter une réponse, sur le sens même de la vie. Poésie philosophe mélancoliquement puisque Verlaine a déjà la réponse qui est tragique. Implacable enfant prend dimension d'un destin cruel qui conduit les hommes à leur perte. Si ils sont conduits aux malheurs, c'est parce qu'ils sont dupes de leurs erreurs, dupes de leurs désirs.

4. Conclusion

4.1. Rythme et musicalité riche dans ce poème, émotionnel, musical. Avec un ton plus intime, caractéristique des fêtes galantes.