Séminaire d'intégration secondaire 2 – Séance sur le rapport au savoir

Get Started. It's Free
or sign up with your email address
Rocket clouds
Séminaire d'intégration secondaire 2 – Séance sur le rapport au savoir by Mind Map: Séminaire d'intégration secondaire 2 – Séance sur le rapport au savoir

1. Groupe 1

1.1. Phase 1

1.1.1. Qu’y a-t-il de plaisant dans le fait d’étudier (ou de pratiquer) ma discipline ?

1.1.1.1. diversité dans la discipline, pluridisciplinaire (social, économique, politique, etc), discipline humaniste; liberté dans la recherche, créativité exigée, diversité de ressources (documents historiques, actualités, sources icono, films) et contrainte de sélection pour trier et analyser. confronter la pratique académique avec la pratique quotidienne, la vie de tous les jours.

1.1.2. Qu’y a-t-il de coûteux, de difficile ou pénible dans ma discipline ?

1.1.2.1. obligation de sélectionner dans la variété infinie des ressources, documents, actualités, expositions, sites web, docus, etc. Coûteux en temps, réactualiser le programme

1.1.2.1.1. suivre les écoles, s tenir informés de l'évolution de la discipline en permanence; rester en lien avec l'actualité; parfois les autres disciplines ont de la peine à considérer des disciplines comme histoire et géo comme fondamentales et essentielles. Rigueur scientifique demandée par histoire et géo parfois peu reconnue.

1.1.3. Au cours de mes études, quelles étaient les activités répétées ou systématiques les plus fondamentales ?

1.1.3.1. lecture, recherches bibliographiques, iconographiques, sources, visites (archives, musées, terrains, monuments), rédaction,

1.1.4. Quelles sont les expériences marquantes que j’ai vécues relatives à cette discipline ?

1.1.4.1. rencontres avec des personnes, entretiens, originalité d'une recherche, acquisition grille de lecture critique, changer le focus. transdisciplinarité souvent essentielle!

1.2. Phase 2

1.2.1. En quoi ma discipline est-elle importante pour la formation intellectuelle de mes élèves ?

1.2.1.1. développer esprit critique, proposer des grilles de lecture, découvrir de nouveaux angles dd réflexion, éducation à la citoyenneté, au monde environnant, faire percevoir la complexité des événements, et la diversité des activités humaines

1.2.2. Qu'es-ce que tout le monde devrait savoir dans ma discipline ?

1.2.2.1. connaissances sur son environnement et son histoire nationale, histoire suisse, cours sur le racisme, antisémitisme, notion de durabilité, principe de causalité, diachronie qui permet d'éviter vision déterministe de l'histoire, très linéaire, marche du progrès. Histoire est un savoir relatif. sources et références. interaction de l'homme et son milieu

1.2.3. Qu'est-ce qui devrait être réservé aux élèves qui vont poursuivre des études supérieures dans ma branche ?

1.2.3.1. garder un plaisir, une envie, éviter l'élitisme, aiguiser la curiosité, réfléchir dans la vie quotidienne, faire des liens, mettre les événement en connection. faire découvrir le principe de la recherche fondamentale (H), aborder des thématiques complexes qui doivent être traitées sur de longues études

1.3. Phase 3

1.3.1. Qu’y a-t-il de plaisant dans le fait d’enseigner ma discipline à des élèves ?

1.3.1.1. Interaction avec les élèves, échange d'idées, liberté de choix des sujets, voir la progression des élèves. Susciter de l'intérêt. Voir le plaisir lorsqu'ils ont compris.

1.3.2. Dois-je faire le deuil de quelque chose pour être enseignant ?

1.3.2.1. Faire le deuil de la recherche. Ne pas pouvoir aller dans les détails, même si cela est fondamental.

1.3.3. En quoi mes élèves s’intéressent-ils à ma discipline ?

1.3.3.1. Lien avec l'actualité. Dialogue. Débat. Enquête. Changement climatique.

1.3.4. Quelles sont leurs méthodes d'apprentissage ? Quelles devraient-elles être ?

1.3.4.1. Apprentissage par coeur, et les élèves ne devraient pas. Il faudrait davantage d'analyse.

2. Groupe 2

2.1. Phase 1

2.1.1. Qu’y a-t-il de plaisant dans le fait d’étudier (ou de pratiquer) ma discipline ?

2.1.1.1. Le fait de constamment accroître ses connaisances en littérature, de découvrir de nouvelles conception du monde (apports culturels, philosophie), de découvrir le fonctionnement et l'évolution de la langue (linguistique), de se perfectionner dans la langue étudiée (acquisition de vocabulaire nouveau)

2.1.2. Qu’y a-t-il de coûteux, de difficile ou pénible dans ma discipline ?

2.1.2.1. Ce qu'il y a de difficile dans l'étude d'une langue étrangère est le fait que nous sommes en formation constante; il est difficile d'atteindre un niveau de perfectionnement qui soit proche du niveau de langue d'un locuteur natif. En outre, les domaines d'étude sont tellement étendus (littérature, linguistique) qu'il est difficile d'en couvrir tous les aspects, de développer une maîtrise suffisamment élevée dans tous les aspects; il faut se spécialiser et cela peut être frustant car il n'est pas possible de tout couvrir.

2.1.3. Au cours de mes études, quelles étaient les activités répétées ou systématiques les plus fondamentales ?

2.1.3.1. Analyse littéraire, analyse critique (développement de l'esprit critique)

2.1.4. Quelles sont les expériences marquantes que j’ai vécues relatives à cette discipline ?

2.1.4.1. Découverte de la littérature en tant que clé d'ouverture à un questionnement existentiel. / Se rendre compte de la finesse de la langue et pouvoir faire des parallèles avec d'autres langues. / Compréhension du mode de pensée et de la culture liée à la langue étudiée

2.2. Phase 2

2.2.1. En quoi ma discipline est-elle importante pour la formation intellectuelle de mes élèves ?

2.2.1.1. Développement de l'esprit critique à travers l'analyse de textes littéraires / Ouverture à un autre mode de pensée lié au fonctionnement de la langue étudiée et à sa culture (par exemple à travers l'étude de textes littéraires: capacité de lire entre les lignes et de faire les liens entre des concepts)

2.2.2. Qu'es-ce que tout le monde devrait savoir dans ma discipline ?

2.2.2.1. Savoir suffisamment la langue pour pouvoir l'utiliser pour communiquer. / Savoir utiliser des stratégies de compensation pour assurer la communication au cas où le niveau de langue n'est pas assez élevé (savoir dire les choses autrement, savoir décrire ce que l'on veut dire, etc.). / Acquérir une ouverture d'esprit (volonté de découvrir et de comprendre d'autres cultures et modes de pensée).

2.2.3. Qu'est-ce qui devrait être réservé aux élèves qui vont poursuivre des études supérieures dans ma branche ?

2.2.3.1. On ne réserve rien, en revanche on peut insister sur l'analyse littéraire et l'expression orale pour les élèves qui désirent étudier une langue étrangère à l'université.

2.3. Phase 3

2.3.1. Qu’y a-t-il de plaisant dans le fait d’enseigner ma discipline à des élèves ?

2.3.1.1. Lorsque les élèves parviennent à exprimer leurs propres idées dans la langue étrangère. / Le fait que tout est matière à discussion en cours de langue étrangère.

2.3.2. Dois-je faire le deuil de quelque chose pour être enseignant ?

2.3.2.1. Le deuil de l'analyse littéraire détaillée (suivant la classe et le niveau de langue des élèves). / Le deuil de l'analyse linguistique approfondie.

2.3.3. En quoi mes élèves s’intéressent-ils à ma discipline ?

2.3.3.1. Pour l'anglais, ce qui est un avantage est que pour les élèves, l'anglais est la langue de la musique, des jeux vidéos, des séries télé, etc. donc il est très facile d'utiliser des supports réels; les élèves s'intéressent facilement aux activités qu'on leur proposent, surtout si le thème des activités a un lien avec eux.

2.3.4. Quelles sont leurs méthodes d'apprentissage ? Quelles devraient-elles être ?

2.3.4.1. Les méthodes souvent utilisées sont l'apprentissage par coeur, l'apprentissage utilitariste, l'application de règles grammaticales, alors que l'apprentissage devrait avoir pour but la communication.

3. Groupe 3

3.1. Phase 1

3.1.1. Qu’y a-t-il de plaisant dans le fait d’étudier (ou de pratiquer) ma discipline ?

3.1.1.1. je me maintiens en forme, le sport c'est mon hobby - l'économie me garde en contact avec l'actualité

3.1.2. Qu’y a-t-il de coûteux, de difficile ou pénible dans ma discipline ?

3.1.2.1. blessure (pour prof de sport) - rester informé dans tous les domaines, être à jour

3.1.3. Au cours de mes études, quelles étaient les activités répétées ou systématiques les plus fondamentales ?

3.1.3.1. anatomie et physiologie / processus d'apprentissage… le modèle de management de St Gall (the famous pentagone)

3.1.4. Quelles sont les expériences marquantes que j’ai vécues relatives à cette discipline ?

3.1.4.1. plein de sport (jeux et activités)

3.1.4.1.1. contacts avec de grands économistes

3.2. Phase 2

3.2.1. En quoi ma discipline est-elle importante pour la formation intellectuelle de mes élèves ?

3.2.1.1. un esprit sain dans un corps sain… l'économie et le droit sont indispensables dans la vie de tous les jours… la forme physique aussi...

3.2.2. Qu'es-ce que tout le monde devrait savoir dans ma discipline ?

3.2.2.1. utilisation rationnelle des ressources (limitées), c'est-à-dire le budget / les mouvements de base propres à chaque discipline sportive

3.2.3. Qu'est-ce qui devrait être réservé aux élèves qui vont poursuivre des études supérieures dans ma branche ?

3.2.3.1. techniques comptables / les composantes tactiques et de tenue du corps de chaque discipline sportive

3.3. Phase 3

3.3.1. Qu’y a-t-il de plaisant dans le fait d’enseigner ma discipline à des élèves ?

3.3.1.1. contact humain et énergie - ils savent que c'est utile pour eux

3.3.2. Dois-je faire le deuil de quelque chose pour être enseignant ?

3.3.2.1. un salaire fabuleux de manager - une technique pure - on est des généralistes...

3.3.3. En quoi mes élèves s’intéressent-ils à ma discipline ?

3.3.3.1. jeux et défoulement, mais aussi renforcement physique

3.3.4. Quelles sont leurs méthodes d'apprentissage ? Quelles devraient-elles être ?

3.3.4.1. certains sont très actifs en classe, d'autres très travailleurs, mais discrets en classe