Analyse de contenu médecins généralistes/spécialistes (V2)

Commencez. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse courriel
Rocket clouds
Analyse de contenu médecins généralistes/spécialistes (V2) par Mind Map: Analyse de contenu médecins généralistes/spécialistes (V2)

1. Besoins nommés par les médecins

1.1. 1- Accès aux informations rapidement et facilement*

1.1.1. L'Exhaustivité des documents du patient AU MÊME ENDROIT quelle qu'en soit l'origine (tous les spécialistes, tous les ES, tous les services) (8)

1.1.1.1. Historique des CR pour les patients connus et NON CONNUS du cabinet ou du service (pour MG, MS, URGENCES) (8)

1.1.1.1.1. (2) A partir de sa carte vitale

1.1.1.1.2. Nouvellement admis en Maison de retraite

1.1.1.2. Les CR de tous les CH et cliniques, les CR des labos, les CR imagerie de la ville et du CHU

1.1.1.2.1. (2) Accès aux examens pour éviter les doublons, et aux infos importantes

1.1.1.2.2. Accès aux infos des Centres de dialyse

1.1.1.2.3. Obtenir l'information du patient en amont de la visite

1.1.2. Accès sécurisé, tracé et nominatif par l'ensemble des intervenants d'un cabinet/structure (permanent ou temporaire)

1.1.2.1. Compte secrétaire pour déléguer ce que le médecin souhaite (LIEN ou BAL ORGA MSS ou DCC ...)

1.1.2.2. Boite aux lettres Mssanté pour le cabinet de groupe (BAL orga)

1.1.2.2.1. Faciliter la création de la BAL orga

1.1.2.3. Outil en patientèle partagée (5)

1.1.2.3.1. Être notifié de ce qui a déjà été lu par les confrères/secrétaires

1.1.3. Accès simple, rapide et sécurisé à tout moment

1.1.3.1. Connexion web

1.1.3.1.1. Pouvoir se connecter avec CPS et CPE (11)

1.1.3.1.2. Connexion facile sans carte CPS

1.1.3.1.3. Processus simple pour accéder au dossier de coordination (OIIS 360) de leur patient

1.1.3.1.4. Avoir accès rapide aux CR quand face au patient

1.1.3.2. Connexion sur téléphone mobile (7)

1.1.3.2.1. Consulter les CR sur LIEN

1.1.3.2.2. Accéder et apporter des modications au dossier de coordination en mobilité

1.1.3.2.3. Messagerie/correspondance en mobilité (3)

1.1.4. Interopérabilité

1.1.4.1. OIIS-LGC (6)

1.1.4.1.1. Envoyer des documents et des données vers la plateformes OIIS quel que soit le format (2)

1.1.4.1.2. Intégrer facilement des documents et des données depuis la plateforme OIIS vers le LGC

1.1.4.2. MSS

1.1.4.2.1. MSS OIIS intégrée dans le LGC (7)

1.1.4.2.2. MSS OIIS intégrée dans un client de messagerie (3)

1.2. 2- Meilleure coordination avec l'ensemble de l'équipe de prise en charge (16 et +)*

1.2.1. Communiquer rapidement et de manière sécurisée avec tout le monde (par MSS, LIEN, ...)

1.2.1.1. Types d'échanges prioritaires

1.2.1.1.1. Hôpitaux et cliniques

1.2.1.1.2. En ville

1.2.1.1.3. Autres contextes de PEC

1.2.1.2. Avec la bonne personne au bon moment

1.2.1.2.1. Annuaire ASIP à jour et nomenclature pertinente (pour les DESS et DU ex : Allergologue)

1.2.1.2.2. Donner accès qu'aux données nécessaires à la prise en charge

1.2.1.2.3. Le dossier de coordination ne doit pas être utilisé dans les situations d'urgence

1.3. 3- Dématérialisation des dossiers patients

1.3.1. Éliminer le papier

1.3.1.1. Avantages

1.3.1.1.1. Plus de courriers à scanner

1.3.1.1.2. Meilleure qualité des documents

1.3.1.1.3. Mieux référencé au niveau du titre

1.3.2. Process

1.3.2.1. Information sur le document papier notifiant qu'il a été envoyé au format numérique

1.3.2.2. Dans les paramètres du compte OIIS, possibilité de donner son accord pour la dématérialisation de la réception des documents

1.4. 4- Faciliter les échanges avec le patients

1.4.1. Échanges sécurisés avec le patient

1.4.2. Pour la prise de rendez-vous

1.4.2.1. Plateforme pour prise de RV et rappels automatiques pour les patients

1.4.2.2. Prise de rendez-vous par mail par le patient

2. Freins à l'utilisation des services OIIS

2.1. 1- Temps

2.1.1. Double saisie dans le LGC et dans OIIS 360 pour la coordination (2)

2.1.2. Connexion

2.1.2.1. Lenteur de la connexion au portail (7)

2.1.2.2. Lenteur de la connexion internet (3)

2.1.2.3. Temps de connexion trop court 30 min ou moins

2.1.2.4. Récupération du mot de passe oublié fastidieuse (2)

2.1.2.5. Code à usage unique à recopier trop compliqué

2.1.2.5.1. Ex: pour la Mssanté des Ordres le code à usage unique n'est composé que de chiffres

2.2. 2- Manque de cohérence

2.2.1. Absence interopérabilité Mssanté et Apicrypt (4)

2.2.2. Collaboration à améliorer entre instances: ARS/OIIS avec CGSS et DAM (3)

2.2.2.1. Mssanté

2.2.2.1.1. Promotion de la Mssanté des ordres par la CGSS au détriment de la Mssanté régionale

2.2.2.2. DMP

2.2.2.2.1. DMP financé par la CGSS vs OIIS (3)

2.3. 3- Interlocuteurs non informatisés (3)

2.3.1. Professionnels de santé sans PC professionnel (paramédicaux en particulier)

2.3.2. Les instances/tutelles (DRSM, CDOM) n'ont pas de Mssanté

2.3.3. Les MG qui n'ont pas de MSSanté et préfèrent le courrier papier

2.4. 4- Difficultés suivant le LGC ou le navigateur

2.4.1. LGC

2.4.1.1. L'intégration des CR reçus par LIEN ou MSSanté fastidieuse selon le LGC (ex: Axi 4)

2.4.2. CPS

2.4.2.1. MAJ importante à faire pour la connexion CPS, cryptolib, navigateur, LGC (2)

2.4.2.2. Compatibilité navigateur

2.4.2.2.1. Connexion CPS pas possible avec tous les navigateurs (que Chrome ou Edge sur PC, Safari sur MAC)

2.5. 5- Coût

2.5.1. Coût de l'interopérabilité

2.5.1.1. LGC-OIIS

2.5.1.2. LGC-MSS (OIIS ou Nationale) (2)

2.5.2. Coût de la mise en place du boitier CPS pour connexion à OIIS ou MSS

2.6. 6- Légitimité des outils régionaux

2.6.1. Reconnaissance des outils OIIS et de la formation pour les PS (Formation certifiante OIIS)

2.6.2. Nécessite une plus grande communication sur le Programme OIIS

2.7. 7- Complexité du consentement du patient pour OIIS 360

2.7.1. Comment recueillir le consentement des personnes illettrées ou sous tutelle? (2)

3. Problèmes nommés par les médecins

3.1. 1- Redondance des outils existants qui amène de la confusion et de la perte de temps (8)

3.1.1. Messagerie sécurisée

3.1.1.1. Apicrypt

3.1.1.2. Mssanté

3.1.1.3. Messageries du LGC (ex: Aximessage)

3.1.1.4. Mail @chu-reunion.fr (non sécurisé, mais qui peut laisser penser que oui)

3.1.2. Accès aux CR

3.1.2.1. Bioserveur

3.1.2.2. Lien (perçu comme une messagerie sécurisée par certains)

3.2. 2- Réception partielle des CR du CHU (par courrier ou par LIEN)

3.2.1. Le médecin généraliste ou spécialiste qui adresse le patient au CHU n'est pas systématiquement destinataire du CR (2)

3.2.2. Les patients n'informe pas toujours le CHU du changement de MT

3.3. 3- Beaucoup de temps passé pour des démarches administratives par téléphone (4)

3.4. 4- Complexité de l'offre de services

3.4.1. OIIS Appui/PTA 974

3.4.1.1. Manque de connaissances des missions/rôle, OIIS appui; réseaux, HAD.... (2)

4. Usages nommés par les médecins en échange et partage d'informations

4.1. 1- Multicanal

4.1.1. Envoie par courrier postal aux MGL

4.1.1.1. Certains MG réfractaires à la réception des CR par MSS

4.1.2. Envoie par fax

4.1.3. (3) Réception des résultats de Labo par Bioserveur

4.1.3.1. Très satisfaits

4.1.3.2. Ne l'utilise plus, car risque de perte d'informations, comme ne se connecte pas tous les jours.

4.1.4. (3) Échange par mails non sécurisés

4.1.4.1. Avec la Clinique

4.1.4.1.1. ex: Envoie photos de scan pour avis

4.1.4.2. (2) Avec le CHU

4.1.5. Messagerie sécurisée

4.1.5.1. Envoie tous les courriers dématérialisés (par MSSanté)

4.1.5.2. Utilise sa messagerie Apicrypt intégrée à son LGC

4.2. 2- Délégation de l'envoi et la réception des courriers à la secrétaire

4.2.1. (4) La secrétaire tape les courriers, le médecin les relit et signe avant envoi ou remise au patient

4.2.2. Dossier partagé sur le réseau informatique du cabinet pour que le médecin soit informé de tous CR téléchargés sur LIEN ou MSSanté

4.3. 3- Deux logiciels de gestion de cabinet

4.3.1. Un pour la facturation

4.3.2. Un pour les dossiers patients

5. Légende

5.1. Médecins généralistes

5.2. Médecins spécialistes

5.3. Médecins généralistes et spécialistes

6. Angles d'analyse: Besoins/usages/problèmes cités par les MEDECINS auxquels les OUTILS/SERVICES OIIS pourraient répondre (et les freins à leur utilisation)

7. µ