Les courants théoriques des apprentissages

Commencez. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse courriel
Rocket clouds
Les courants théoriques des apprentissages par Mind Map: Les courants théoriques des apprentissages

1. 4. Le cognitivisme (1940)

1.1. 1er courant: Le Computationalisme

1.1.1. Le cerveau fonctionne comme un système de traitement de l’information (perception, codage, traitement, réponse…)

1.1.1.1. Miller 1956

1.1.1.1.1. Mise en évidence des limites physiologiques de la mémoire humaine

1.1.1.2. Anderson 1983

1.1.1.2.1. Théorie cognitive A.C.T: Adaptative control of thought

1.2. 2ème courant: Le connexionnisme

1.2.1. L'information est traitée par des réseaux de neurones.

1.2.1.1. Bruner 1955-1960

1.2.1.1.1. Pédagogie par la découverte

1.2.1.1.2. Progression spiralaire

1.2.1.1.3. Les représentations

1.2.1.1.4. Le contexte

1.2.1.2. Schank (1999)

1.2.1.2.1. précurseur en intelligence artificielle

1.3. Le formateur

1.3.1. Prise en compte des pré-acquis de l’apprenant afin qu’il puisse faire un lien avec les nouvelles informations qu’il est en train d’acquérir. Le formateur guide l’apprenant vers sa construction des savoirs. L’apprenant est actif.

2. 1. L'introspection

2.1. Fin 19ème siècle

2.2. Explication de l'esprit humain par l'auto-analyse et l'observation.

3. 2. Le Béhaviorisme (1913)

3.1. Le cerveau est une boîte vide qu'il faut remplir.

3.1.1. Pavlov 1889

3.1.1.1. Conditionnement Répondant

3.1.1.1.1. Expérience sur ses chiens

3.1.2. Watson 1913

3.1.2.1. Fondateur du Behaviorisme en adaptant les travaux de Pavlov sur l'être humain

3.1.2.1.1. Expérience sur le Petit Robert

3.1.3. Skinner 1930

3.1.3.1. Conditionnement Opérant

3.1.3.1.1. Expérience avec la boîte de Skinner

3.1.4. Le formateur

3.1.4.1. Lorsque le formateur utilise la méthode d’apprentissage béhavioriste, il privilégie l’entrainement, la répétition des mêmes exercices pour ancrer les apprentissages.

4. 3. Le constructivisme (1930)

4.1. L'apprentissage est le résultat de l'interaction entre l'individu et son environnement

4.1.1. Piaget

4.1.1.1. Apprendre c'est construire ses propres connaissances et compétences par un processus d'équilibration

4.1.1.1.1. Assimilation

4.1.1.1.2. Accomodation

4.1.2. Vygotski

4.1.2.1. Importance de la culture et des interactions sociales dans les apprentissages

4.1.2.1.1. Zone proximale de développement

4.1.3. Le formateur

4.1.3.1. Le formateur va privilégier l’apprentissage collaboratif, les interactions sociales à partir desquelles l'apprenant pourra construire ses connaissances. Il va se positionner en tant que médiateur, facilitateur. Il rend le savoir accessible.

5. 6. La didactique professionnelle (1980)

5.1. Analyser le travail en vue de développer des compétences professionnelle et pour traduire les besoins du monde du travail en formation.

5.1.1. Pastre

5.1.2. Vergnaud

5.1.3. Leplat

5.2. Le formateur va se servir de la didactique professionnelle sous forme d'outil pour analyser les besoins et aider à la conception d’une action de formation

6. 5. Le Socio-constructivisme (1960)

6.1. Le socio-constructivisme découle du constructivisme en mettant l’accent sur le rôle des interactions sociales dans la construction des savoirs.

6.1.1. Bandura

6.1.1.1. Sentiment d'efficacité personnelle

6.1.1.1.1. Se sentir efficace, en confiance, et croire en ses capacités facilitent l’acquisition des apprentissages.

6.1.2. Le formateur

6.1.2.1. Prise en compte des rythmes et stratégies d’apprentissages de chaque apprenant. L'apprenant est l'acteur central, le formateur le guide.