Révision du cours : Français écrit en contexte professionnel 1 (A18)

Commencez. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse courriel
Rocket clouds
Révision du cours : Français écrit en contexte professionnel 1 (A18) par Mind Map: Révision du cours : Français écrit en contexte professionnel 1 (A18)

1. Ponctuation

1.1. Point (.) Marque la fin :  D’une phrase déclarative  D’une phrase impérative

1.1.1. Marque la fin :  D’une phrase déclarative  D’une phrase impérative

1.2. Point d'interrogation (?) Marque la fin :  D’une phrase interrogative  D’une tournure interrogative

1.3. Point d'exclamation (!) Marque la fin :  D’une phrase exclamative  D’une tournure exclamative

1.4. Points de suspension (...) Signalent :  Une interruption, une censure  Une réflexion, une hésitation

1.5. Point-virgule (;) Sépare :  Des éléments étroitement liés par le sens  Les éléments d’une liste

1.6. Deux-points (:) Introduit :  Une explication  Une énumération  Un discours rapporté direct

1.7. Virgule (,) Marque le détachement  D’une unité placée avant le sujet  D’une unité insérée entre le sujet et le prédicat  D’un complément du nom ou du pronom  D’un groupe mis en emphase  D’une phrase incise ou incidente  D’une apostrophe

2. Orthographe grammaticale

2.1. Même, mêmes, possible, possibles. ACCORDS = Même adjectif : En nombre du nom ou pronom. Même adverbe : Invariable. Même expression : Invariable. Même pronom : Varie en nombre. Possible adjectif : Variable.

2.2. Quelque(s), quel(les), quelque… que. ACCORDS = Déterminant indéfini : Singulier et pluriel. Adverbe : Invariable. Locution conjonctive : Invariable. Pronom relatif indéfini : En genre et en nombre du sujet du verbe être.

2.3. Le pluriels des noms propres. ACCORDS = Variables : Noms géographique (comptables), noms d’habitants de pays ou de localités, noms de dynastie. TOUS LES AUTRES : INVARIABLES. (noms propres de personnes, noms d’œuvres d’art, titres et marques déposées)

2.4. Tel, nul ACCORDS = (TEL) déterminant indéfini : Avec le nom qui suit en genre et nombre. (TEL) pronom indéfini : En genre et en nombre avec le nom qu’il remplace. (TEL) adjectif : Avec le nom auquel il se rapporte en genre et nombre. (NUL) adjectif ou pronom indéfini : Nul a le sens de « aucun ». Comme aucun, nul n’est au pluriel que devant un nom toujours pluriel. (NUL) pronom indéfini : En nombre. (NUL) locution adverbiale : Avec le déterminant de «autre».

2.5. Nu, demi, mi, semi ACCORDS = Nom : En genre seulement. Précédé d’un déterminant deviennent un nom donc accord. Adverbe : Toujours invariables + trait d’union. Adjectif : Toujours invariable.

2.6. Mots composés : Invariables et variables (premier ou deuxième élément peut varier).

2.7. Règle générale d’accord du verbe De manière générale, le verbe (dont la fonction est prédicat) s’accorde avec son sujet : 1- En nombre (singulier/pluriel) 2- En personne (1ère, 2e ou 3e )

2.7.1. Fraction EXEMPLE 1 : Un pour cent des données n’est pas suffisant (on insiste sur une fraction précise). EXEMPLE 2 : La moitié des pommes seront vendues (on met l’accent sur le complément, féminin pluriel). Si fraction ou pourcentage précédé déterminant pluriel = accord obligé au pluriel. Expression «plus d’un», accord au singulier. Expression «moins de deux», accord au pluriel. EXEMPLE 3 : Le 1 % le plus fortuné au Québec n’appartient pas entièrement à l’élite financière mondiale. EXEMPLE 4 : Nous devons partager les 15 % de profit qui restent.

2.7.2. Ou / ni EXEMPLE 1 : La douceur ou la violence viendra appuyer sa décision. EXEMPLE 2 : Ni l’argent ni la célébrité ne feront de nous de meilleures personnes.

2.7.3. Ainsi que, comme, de même que… EXEMPLE 1 : L’alouette, comme l’hirondelle, au besoin, nourrira ses sœurs. EXEMPLE 2 : Le français ainsi que l’italien dérivent du latin.

2.7.4. Noms collectifs EXEMPLE 1 : Mon groupe d’amis aime ces tableaux. EXEMPLE 2 : La foule de vivants passe. EXEMPLE 3 : Une foule de vivants passent. EXEMPLE 4 : Une collection de tasses peut s’enrichir facilement.

2.7.5. Le peu EXEMPLE 1 : Le peu de qualifications que tu possèdes ne t’a pas permis d’être engagé. (LE PEU N’A PAS PERMIS DE... NÉGATIF) EXEMPLE 2 : Le peu de ressources qu’elle ramassées lui permettent de gagner la partie. (LE PEU A PERMIS DE… POSITIF)

2.7.6. PPS EXEMPLE 1 : Attablée, elle n’a pas pu se retenir de dévorer le gâteau. EXEMPLE 2 : Ces enfants perdus ne doivent pas être abandonnés.

2.7.7. PPE EXEMPLE 1 : Elle a besoin d’être aimée. EXEMPLE 2 : Je suis allée à l’épicerie hier.

2.7.8. PPA (CD AVANT OU APRÈS) EXEMPLE 1 : J’ai frappé la balle. EXEMPLE 2 : La balle que j’ai frappée a brisé la vitre de la voiture.

2.8. Participe passé des verbes intransitifs Sens propre: Coûter ($), valoir ($), peser (poids), mesurer (système métrique ou non), marcher (ex.: km), courir, vivre (nombre d’années), dormir (temps), régner (temps) = invariable. Sens figuré : Coûter (causer), valoir (procurer), peser (constater le poids, examiner), mesurer, marcher, courir (poursuivre en courant), vivre, dormir, régner + complément circonstanciel (montant, durée, etc.) = variable.

2.9. Participe passé des verbes impersonnels TOUJOURS INVARIABLES Fait + infinitif = toujours invariable. Laisser + infinitif = toujours invariable.

2.10. Participe passé dont l’objet est « l’ » Si l' représente un nom = PP s'accorde avec nom. Si l' représente une idée exprimée par une proposition ou une phrase («cela») = PP invariable.

2.11. Participe passé suivi d’un infinitif Le participe passé s'accorde si le pronom ayant comme fonction d’être complément direct le précède et qu'il fait logiquement l'action exprimée par l'infinitif. Le participe passé est invariable si le pronom a comme fonction d’être complément direct du verbe à l'infinitif.

2.12. Participe passé suivi d’un infinitif sous-entendu (cru, dit, dû, désiré, osé, pensé, permis, prévu,promis, pu, su, voulu, etc.) suivis d’un infinitif sous-entendu = invariable. Cependant, ces verbes, à l’exception de pouvoir, peuvent aussi avoir leur propre complément direct, placé devant, ce qui rend l’accord obligatoire. (1. Les effets que nous avions prévus se sont tous produits.)

2.13. Les pronominaux ! CD = le, la, les, l' CI : lui, leur SFL : sujet

3. Vocabulaire

3.1. Anglicismes

3.1.1. Emprunts directs : Notions qui possèdent ses propres mots. Mots anglais francisés : Mots anglais qui s’intègre mal dans la langue français (mots parfois francisé). Anglicismes morphologiques : Mauvais emploi du genre ou du nombre. Syntaxiques (calques) : Calque syntaxique propre à la langue anglaise. Graphiques : Emploi de l’orthographe d’un mot français qui suit l’usage anglo-saxon. Sémantiques (faux amis) : Un mot français auquel on donne, sous l’influence d’un mot anglais de forme proche, un sens qu’il n’a pas.

3.2. Barbarismes : Mots qui n’existent pas.

3.3. Impropriétés : Une impropriété de langage.

3.4. Pléonasmes : Répétition superflue. Ex : monter en haut.

4. Syntaxe

4.1. Solécisme : Construction syntaxique fautive ou qui n’est pas accepté dans une norme ou selon un usage jugé correct (mots qui existent, mais grammaticalement incorrects.

4.2. Zeugme : Rupture dans la construction d’une phrase en lien avec la coordination.

4.3. Anacoluthe : Une phrase qui est interrompue, puisqu'elle a deux sujets différents.

4.4. Syllepse de nombre : Faire l’accord non pas selon les règles grammaticales, mais selon le sens.

4.5. La phrase de base = sujet + prédicat + complément de phrase.

4.5.1. Type : Déclarative

4.5.2. Forme : Active, positive, personnelle et neutre.

4.5.2.1. Phrases de base : Active, positive, neutre et personnelle.

4.5.2.2. Phrases transformées : Passive, négative, empathique et impersonnelle.

4.6. Liaison des phrases : Par coordination, par subordination et par insertion.

4.7. La subordonnée relative : Une phrase subordonnée est une phrase qui dépend d'une autre, donc qui n'est pas autonome sur le plan syntaxique. Fonctions possibles : Complément du nom ou complément du pronom Pronom relatif : qui, que, quoi, dont, où, etc.

4.8. La subordonnée circonstancielle Fonction : Complément de phrase qui exprime le temps, l'opposition, la cause, la concession, la conséquence, etc. *Introduit par comme, lorsque, quand, si, etc.

4.9. La subordonnée complétive : Fonctions possibles : Complément du verbe, du nom, de l’adjectif ou sujet de la phrase. *Introduit par que (et autres)

4.9.1. Fonctions possibles: complément du verbe, du nom, de l’adjectif ou sujet de la phrase Introduit par que (et autres)

4.10. La subordonnée corrélative : Fonction : Modificateur. *Introduit par si/tant/tellement/etc. + que