Structure du carnet de lecteur de Bel-Ami.

re

Commencez. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse courriel
Structure du carnet de lecteur de Bel-Ami. par Mind Map: Structure du carnet de lecteur de Bel-Ami.

1. Incipit L'incipit et l'épilogue sont deux moments intéressants dans un roman. Ils nous permettent de comprendre les choix narratifs du romancier. Leur comparaison nous renseigne sur la construction du roman et sa signification. Ici, le passage constitue l'ouverture du roman de Maupassant, Bel-Ami, publié en1885, roman le plus important après Une Vie. Le titre Bel-Ami est aussi le surnom donné au personnage Georges DUROY, sur lequel s'ouvre et s'achève le roman, c'est un surnom doux à connotation valorisante pour celui qui le porte. Ce passage va nous permettre d'apporter une réponse aux questions que se pose tout lecteur de roman : Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Nous pourrons ainsi découvrir le portrait de Georges Duroy et les principaux thèmes dans cette première page. 2/Cœur du roman Puis, le cœur de « Bel Ami » est l'association de notes florales et épicées et conjugue l'œillet, l'iris, le cèdre et le cumin. Nommé « Fleur de Jupiter » par les Romains, l'œillet composait les couronnes remises aux athlètes. L'œillet est introduit en Europe au début du 20e siècle. 3/Excipit ;L'excipit est le dernier passage du roman. Nous assistons au mariage de Bel-Ami avec Suzanne Walter, la riche fille du patron de Duroy, M. Walter, le puissant directeur du journal La Vie Française. Ce mariage clôt le roman mais il est aussi l'aboutissement de l'évolution du personnage de Georges Duroy : ce mariage est la plus belle réussite dont il pouvait rêver. Il lui apporte fortune et célébrité. C'est grâce à son ascension sociale dans la bourgeoisie parisienne, grâce à ses maîtresses (Mme de Marelle, Mme Walter, la mère de la jeune Suzanne) et à son arrivisme, qu'il a pu arriver à épouser Suzanne Walter. Ce passage est donc l'apothéose finale du parcours de Bel-Ami. Il marque le sacre de Bel-Ami et montre un personnage définitivement séduisant et séducteur .L'excipit est le dernier passage du roman. Nous assistons au mariage de Bel-Ami avec Suzanne Walter, la richissime fille du patron de Duroy, M. Walter, le puissant directeur du journal La Vie Française.Ce mariage clôt le roman mais il est aussi l'aboutissement de l'évolution du personnage de Georges Duroy : ce mariage est la plus belle réussite dont il pouvait rêver. Il lui apporte fortune et célébrité. C'est grâce à son ascension sociale dans la bourgeoisie parisienne, grâce à ses maîtresses (Mme de Marelle, Mme Walter, la mère de la jeune Suzanne) et à son arrivisme, qu'il a pu arriver à épouser Suzanne Walter. Ce passage est donc l'apothéose finale du parcours de Bel-Ami. Il marque le sacre de Bel-Ami et montre un personnage définitivement séduisant et séducteur .

2. III/Contexte : La majeure partie de l'action dans Bel-Ami se déroule au XIX siècle (siecle del'auteur), à Paris. On retrouve un contexte historique (les guerres coloniales) et politique (début de la 3eme république, scandales nombreux, capitalisme...) propre à cette époque, on retrouve aussi le monde de la presse, en pleine explosion à cette époque là.

3. Mouvement littéraire : Ce roman appartient au mouvement réaliste mais aussi légèrement au naturalisme, en effet on retrouve dans Bel-Ami tout ce qui compose le réalisme: précisions historique, spatio-temporel, sociales discours direct qui favorise l'effet de réel. Mais aussi un personnage d'origine pauvre qui monte dans la société. Ce livre dénonce les injustices de la société ce qui en fait aussi un roman naturaliste.

4. I/L'auteur veut réveiller la sensibilité du lecteur concernant l'inégalité dans les classes sociales dans l'œuvre .

5. II/Fiche de l'identité de l'œuvre 1/-Titre: Bel-Ami /2-Date de parution : 1885 4/ 3/4Auteur/Genre :Guy de Maupassant : roman réaliste. 4/Le roman retrace l'ascension sociale de Georges Duroy (ou Georges Du Roy de Cantel), homme ambitieux et séducteur sans scrupules (arriviste et opportuniste), employé au bureau des chemins de fer du Nord, parvenu au sommet de la pyramide sociale parisienne grâce à ses maîtresses, le monde de la finance , de la politique et de la presse .5-Critique : Bel- Ami dénonce la société française à l' époque ainsi que l’attrait des hommes au pouvoir. C' est un roman immoral mais très audacieux et provocateur à l' époque de la part de Maupassant . Il s'agit d' un livre qui na pas de réel défaut hormis le fait d' être assez noir et trop dénonciateur

6. IV6/-Quelques citations préférées :"Ils parlèrent de Paris, des environs, des bords de la Seine, des villes d'eaux, des plaishfgirs de l'été, de toutes les choses courantes sur lesquelles on peut discourir indéfiniment sans se fatiguer l'esprit". "Et l'envie, l'envie amère, lui tombait dans l'âme goutte à goutte, comme un fiel qui corrompait toutes ses joies, rendait odieuse son existence".

6.1. VIII/9-Ouverture :et l'erreur judiciaire? Ouverture sur la relation entre l'importance des femmes et leurs places dans la société pour pouvoir parvenir à son but qui est l'atteinte de la plus haute classe sociale.

7. 6/ J'ai aimé : J'ai apprécié cette œuvre ! C'est fluide et prenant ,d'autant plus que Maupassant nous offre une bonne palette de personnages de l'époque, tous plus ou moins intéressants mais avec un rôle certain dans l'intrigue, ce que j'apprécie fortement; j'ai particulièrement bien aimé le pessimisme (néanmoins réaliste) du poète Norbert de Varenne - je crois d'ailleurs que Maupassant a mis un peu de lui dans ce personnage (ils sont tous les deux obsédés et dévorés par l'idée du pouvoir. Je n'ai pas aimé : George Duroy n' est pas un personnage que j'ai apprécié. C' est un homme avide d' argent et de pouvoir, égoïste et égocentrique qui manipule les hommes et les femmes à son compte sans aucun scrupule . C' est évidemment sur cet antihéros , sur ce personnage principal détestable mais voulu , que Maupassant s' est appuyé pour passer son message et raconter son histoire .

7.1. 8/Prolongements artistiques et culturels : film de Bel ami 2012 réalisé par Declan Donnellan et Nick Ormerod