LA RECHERCHE Synthèse des contributions (phases 1+2)

Commencez. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse courriel
LA RECHERCHE Synthèse des contributions (phases 1+2) par Mind Map: LA RECHERCHE Synthèse des contributions (phases 1+2)

1. Idées proposées en phase 2

2. Idées complémentaires reçues en phase 1

3. Autres

3.1. réfléchir ensemble au rôle et au devoir des chercheurs face à la crise écologique

3.2. Mettre en application (PRATIQUES)

3.2.1. Tester les solutions trouvées sur le plateau.

3.2.2. Tester des prototypes

3.3. A reclasser

3.3.1. Intégrer le DS dans d'autres champs: par exemple changer la formation dispensée aux agriculteurs, revoir les priorités recherche de l'INRA

3.3.2. faire travailler par le biais de projets les étudiants en équipes multi-établissements sur les grands enjeux du DS (alimentation et santé pour tous, régénération des écosystèmes vivants, ...)

4. Consultation UPSaclay DS2021

5. Développer la recherche en DS

5.1. Co-construction / organisation

5.1.1. Créer des chaires de recherche en développement soutenable, avec le soutien d'entreprises REELLEMENT soutenables (et non qui pratiquent du greenwashing)

5.1.2. Organiser des rencontres sur les thématiques environnementales (resilience, soutenabilité, sciences du climat, études et humanités environnementales...).

5.1.3. Organiser des forums hybrides (chercheurs, étudiants, personnel, habitants...)

5.1.4. Mettre en place une gouvernance visant à rendre viables et efficaces des collaborations autour de sujets nouveaux

5.2. Recherche d'applications concrètes à court terme

5.2.1. Avoir des thématiques de recherches débouchant sur des applications concrètes de court-termes en DS

5.2.2. Développer des projets de recherche de grande envergure au service du développement soutenable

5.2.3. avoir toujours un temps d'avance avec de la place et un fonds d'amorçage pour des thématiques émergentes

5.2.4. Mettre en place des projets de recherche concrets : en lien avec le territoire et ses habitants

5.2.5. des alternatives concrètes à expérimenter sur place (transports bas carbones, systèmes d'énergies renouvelables, systèmes de compostage et de méthanisation à améliorer... )

5.2.5.1. Exemple

5.2.5.1.1. Un bus avec recharge par le sol actuellement à l'étude au laboratoire GeePs

5.2.6. Identifier des besoins en matière de développement soutenable auxquels le labo peut répondre avec un impact de court-moyen termes dans l'économie réel.

5.3. Financements

5.3.1. Financer des projets concrets à résultats tangibles à court ou moyen terme

5.3.2. Valorisation et aide aux start up/ incubateur en DS

5.3.3. Avoir des financements (vers un label ?) qui soutiendrait les projets favorables au DS (étude par une commission spécialisée)

5.3.4. Accélérer la recherche à l'interface DS/sciences exactes (financements prioritaires)

5.3.5. Proposer des financements dédiés à la recherche dans ces domaines, dès le doctorat avec un fléchage des bourses de thèse.

5.3.6. financement incitatif de la part des laboratoires ou rémunération de la part des entreprises et collectivités s'il y a innovation

5.4. Communication

5.4.1. Mettre en évidence l'importance de la recherche pour trouver, expérimenter et mettre en place les solutions adaptées au changement climatique.

6. Réduire l'impact environnemental de la recherche

6.1. Les points de vigilance

6.1.1. Déplacements

6.1.1.1. Repenser l'utilité des conférences

6.1.1.1.1. il semble raisonnable de supprimer une grande quantité de voyages sans affecter la qualité des échanges et de la science.

6.1.1.1.2. Privilégier les moments d’échanges interpersonnels, d’échanges d’idées, difficilement remplaçables par des rencontres ou conférences virtuelles.

6.1.1.2. Réduire l'empreinte écologique des conférences

6.1.1.2.1. Privilégier les modes de transport à faible émission de gaz à effet de serre.

6.1.1.2.2. Décourager les modes de déplacement dont l’impact écologique n’est pas justifiable.

6.1.1.2.3. Décourager l’organisation de conférences dans des lieux qui conduiront à des voyages disproportionnés.

6.1.1.2.4. Valoriser et encourager la recherche dans un espace géographique raisonné (régional, national et européen

6.1.1.2.5. Décider de ne pas se rendre à une conférence ou une rencontre scientifique, ou de ne pas en organiser une.

6.1.1.2.6. Recenser les conférences par thématique pour éviter les doublons, et ainsi supprimer des conférences inutiles

6.1.1.2.7. Regrouper les voyages, en augmenter la durée et leurs objectifs complémentaires.

6.1.1.3. Développer le distanciel

6.1.1.3.1. Utiliser une partie des fonds habituellement dédiés à des voyages et conférences pour la mise en place de moyens modernes et efficaces de téléconférence

6.1.1.3.2. Lorsque c’est possible, organiser et participer à des téléconférences.

6.1.1.3.3. Mettre à disposition des équipements permettant d’organiser dans les meilleures conditions possibles des conférences virtuelles.

6.1.1.3.4. Participer aux réflexions visant à faire progresser les techniques et les pratiques d’échanges virtuels.

6.1.1.4. Inciter

6.1.1.4.1. Mettre en place une prime pour les chercheurs et personnels faisant l'effort de venir travailler avec des moyens de déplacement peu ou non-émetteurs de GES (vélo, transports en commun, ... )

6.1.1.4.2. Réfléchir aux critères d’évaluation des carrières, en modérant le poids accordé à la participation et à l’organisation de conférences.

6.1.1.5. Compenser

6.1.1.5.1. Demander aux institutions la création d’un cadre administratif et technique permettant de compenser les émissions de gaz à effet de serre liées à leurs voyages

6.1.1.5.2. Utiliser une partie des budgets pour la compensation des émissions.

6.1.1.5.3. Mettre en place la possibilité de compenser toutes les émissions de gaz à effet de serre associées aux voyages des membres de leur institution.

6.1.1.5.4. Rendre cette compensation progressivement obligatoire.

6.1.2. Déchets

6.1.2.1. recycler

6.1.2.1.1. Travailler avec des entreprises de recyclage, de upcycling, de compensation carbone comme Reforest'action par exemple

6.1.2.1.2. Et y a t'il des filières qui recycle les boîtes en polystyrène ?

6.1.2.1.3. Recyclage des gants pour tous les laboratoires de l'Université et de ses établissements composants

6.1.2.1.4. Meilleur recyclage de l'équipement de recherche (laser, etc)

6.1.2.2. installer une ressourcerie

6.1.2.2.1. Pour permettre aux laboratoires de revendre/acheter du matériel d'occasion (difficile à trouver dans certains domaines)

6.1.2.2.2. Pour permettre aux entreprises de rapporter du matériel, qui pourrait servir à la recherche.

6.1.2.2.3. Pour proposer du matériel dont on n'a plus besoin (ex : kits non utilisés, plastiques pour culture cellulaire périmés pouvant servir à des expériences non stériles)

6.1.2.2.4. Arrêter de jeter du matériel qui marche, ou neuf et emballé, ou dont la réparation est exagérement simple

6.1.2.2.5. lutter contre l'obsolescence programmée en mettant en place un atelier de récupération du matériel info, en privilégiant des logiciels libres et légers

6.1.2.3. installer un répare-café pour permettre de contribuer en réparant et offrant du matériel.

6.1.2.4. Développer les fablabs pour réparer plutot que racheter !

6.1.2.5. Etant donnée la quantité de plastiques utilisés dans les labos de biologie (cônes, microtubes), pousser les fournisseurs de matériel à se tourner vers des plastiques biosourcés

6.1.2.6. mutualiser les réflexions sur les déchets plastiques

6.1.3. Le choix des partenaires privés

6.1.3.1. Identification des impacts négatifs de la recherche (innovations inutiles, collaboration avec des industries polluantes, etc).

6.1.3.2. Mener une réflexion sur le choix des partenaires pour la Recherche (faut-il accepter des financements d'entreprises polluantes etc).

6.1.3.3. Restreindre les partenariats entre étudiants-chercheurs et entreprises notoirement polluantes et irrespectueuses de l'environnement

6.1.3.4. Limiter voire supprimer les partenariat avec les entreprises polluantes (total, bouygues...), même si elles peuvent rapporter de l'argent aux écoles, poursuivre des partenariats tels en prônant le développement soutenable est hypocrite à l'extrême

6.1.4. Questionner la finalité des projets de recherche en termes d'impact DS

6.1.4.1. Réfléchir aux domaines de recherche qui n’ont plus de sens dans le contexte de la crise énergie-climat.

6.1.4.2. Empêcher les activités de recherches en contradiction avec le DS

6.1.4.3. Limiter voire supprimer toute thèse allant vers l'opposé du développement soutenable (par exemple recherche d'autres carburants fossiles...)

6.1.4.4. Responsabilisation de la recherche vis a vis des debouches

6.1.4.5. Réfléchir sur l'impact des recherches pratiquées dans l'université et arrêter les recherches favorisant des projets climaticides

6.1.4.6. Communiquer sur les réels impacts des activités de recherche sur l'environnement (pollution de l'air, des océans, des sols,...)

6.1.4.7. Mettre en place une commission spécialement dédiée au calcul de l'impact des activités de recherche et de fonctionnement du campus

6.1.4.8. Comprendre où est l'optimum entre développement d'un pôle de recherche pouvant faire avancer la recherche, activité économique et destruction des terres agricoles de saclay pour y arriver

6.1.4.9. Le problème n'est pas l'impact des "activités de recherche" (quoi qu'arrêter les congrès-vacances en avion ne ferait pas de mal...) - mais de l'application de ses recherches ; la première proposition englobe peut être cela mais ce n'est pas clair

6.1.4.10. Inciter les futurs doctorants à former des projets de recherche en lien avec le développement soutenable (et pas seulement financer les quelques uns qui le font en marge de la majorité : il s'agit ici d'anticiper l'attribution des financements)

6.1.4.11. inciter chaque laboratoire à s'interroger sur ses thèmes de recherche

6.1.5. Autres (PRATIQUES)

6.1.5.1. Réduire vraiment l'impact de nos bâtiments anciens ! Ce serait visible et cela ferait du bien à nos vieux bâtiments au regard des nouvelles constructions de l'UPSaclay

6.1.5.2. Mettre en place des actions concrètes et immédiates dans les écoles/laboratoire (recyclage, utilisation de la lumière, etc.)

6.1.5.3. réduire notre production de papier, nous gagnerions en efficacité et en temps

6.2. La méthodo

6.2.1. Conception des projets de recherche

6.2.1.1. Lors de la rédaction d’un projet de recherche, inclure une réflexion sur la maîtrise de son impact écologique.

6.2.1.2. Suggérer dans la rédaction des appels à projets une réflexion sur la maîtrise de leur impact écologique.

6.2.1.3. La problématique de l'écoconception / écodesign est trop souvent absente de la formalisation des recherches, solutions, produits... des laboratoires et Start'UP. Un outil d'évaluation simplifié des impacts environnementaux sur le cycle de vie serait un plus.

6.2.2. Une évaluation DS systématique

6.2.2.1. Remettre en cause les grands classements internationaux, en ajoutant parmi les indicateurs l'empreinte écologique des universités et centres de recherche

6.2.2.2. Développer/applique des indicateurs d'évaluation des activités de recherche du point de vue de son impact DS et en faire un point de l'évaluation HCERES

6.2.2.3. Développer un jury d'étude de projet de thèse qui prenne en compte les enjeux environnementaux pour valider un sujet de thèse ou non, si celui ci est objectivement néfaste il s'agirait de le refuser

6.2.2.4. Dans les thèses et projets de recherche, avoir un volet impact sur l'environnement et la société

6.2.2.5. intégrer la dimension DS dans toutes les recherches

6.2.2.6. Introduire systématiquement un volet DS dans tous les projets de recherche qui peut prendre des formes diverses de la réduction des impacts au sujet en lui-même.

6.2.3. Bilan carbone

6.2.3.1. Encourager tous les acteurs à faire leur bilan carbone, afin d’évaluer leur impact écologique

6.2.3.1.1. Rejoindre Labos1point5, une expérimentation nationale sur les différentes modalités de réduction des émissions de CO2 au sein des laboratoires.

6.2.3.2. Calculer l'empreinte carbone des laboratoires et de leurs personnels (pour les déplacements dus au travail)

6.2.3.3. réaliser à très court terme un bilan carbone de tout l’institut au sens de l’ADEME (incluant domiciles travail, les fournisseurs, l’amortissement des bâtiments)

6.2.4. Démarche ERC

6.2.4.1. Mettre systématiquement en place la démarche ERC (éviter, réduire, compenser)

6.2.5. Une taxe carbone par labo

6.2.5.1. Créer une mini taxe carbone au sein de chaque entité qui financerait tout le développement durable de l’institut et remplace progressivement toutes autres source de financement sur fonds récurrents

6.2.5.2. mettre en place un quota carbone assorti d'un système de bonus/malus sur les crédits (récurrents ou non) et sur l'accès aux bourses de thèse

6.2.6. Organisation

6.2.6.1. Développer un plan DS dans les laboratoires (gestion des mission et voyages, gestion des déchets)

6.2.7. Trouver le moyen de valoriser les CEC qui ont choisi de réduire leur impact et pratiquent la "slow science" afin qu'ils ne soient pas pénalisé.e.s

7. De nouvelles approches pour la recherche

7.1. Développer une meilleure connaissance des sciences participatives et citoyennes au sein de la communauté scientifique

7.2. Les critères d'évaluation de la Recherche actuels soutiennent-ils la possibilité d'une Recherche en phase avec les enjeux "DS" ?

7.3. Interdisciplinarité, pluridisciplinarité

7.3.1. Mettre en place des projets de recherche inter-disciplinaires, ou reliés au territoire (recherche actions), à ses habitant.e.s (recherche participative) et aux étudiant.e.s (mémoires de recherche en DS, projets croisant les établissements/discipline)

7.3.2. Initiative interdisciplinaires pour reflechir sur les besoins, la consommation, les dechets ...incluant philosophe, historienne.s economistes, scientifiques ...

7.3.3. L'interdisciplinarité effective pour ouvrir les pensées et les yeux

7.3.4. Favoriser la transdisciplinarite notamment art culture sciences

7.3.5. La valorisation et l'accompagnement à l'interdisciplinarité en recherche qu'impliquent les actions de soutien au DS (financement, valorisation scientifique, évaluation des chercheurs)

7.4. Importer de nouvelles approches de recherche développées ailleurs

7.5. Développer de nouvelles thématiques

7.5.1. Le concept de santé unique

7.5.2. Et si on augmentait la visibilité des travaux sur l'éthique des sciences et l'éthique environnementale ?

7.6. Développer la science participative en DS