Du conflit israélo-arabe aux conflits israélo-palestiniens : un conflit régional depuis 1948

Lancez-Vous. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse e-mail
Du conflit israélo-arabe aux conflits israélo-palestiniens : un conflit régional depuis 1948 par Mind Map: Du conflit israélo-arabe aux conflits israélo-palestiniens : un conflit régional depuis 1948

1. Comment la succession et l'emboîtement des conflits impliquant le nouvel Etat d'Israël à ses voisins rendent les accords de paix fragiles ?

2. La création de l'État d'Israël le 14 mai 1948 ouvre un long cycle de violences et de guerres qui n’est toujours pas achevé aujourd’hui

2.1. 1948-1949 : Première guerre israélo-arabe

2.1.1. La coalition des états arabes (Egypte, Syrie et Jordanie) attaque le nouvel état israélien.

2.1.1.1. Victoire d'Israël qui agrandit son territoire et récupère le contrôle de Jérusalem. Il subsiste 2 territoires arabes palestiniens qui perdent leur autonomie au profit des états arabes. Israël refuse le retour des réfugiés de guerre palestiniens.

2.2. 1956 : Deuxième guerre israélo-arabe, dite "crise de Suez"

2.3. 1967 : Troisième guerre israélo-arabe, dite "guerre des Six-Jours"

2.3.1. Guerre déclenchée par Israël qui se sent menacée par la coalition des états arabes.

2.3.1.1. Victoire d'Israël qui agrandit son territoire en contrôlant une région syrienne plateau du Golan) et égyptienne (Limai) et en récupérant la Cisjordanie à la Jordanie.

2.4. 1973 : Quatrième guerre israélo-arabe, dite "guerre du Kippour"

2.4.1. La coalition des états arabes veut récupérer par la force les territoires occupés par Israël.

2.4.1.1. Les Etats-Unis aident les Israéliens. L'OPEP arabe décide de faire barrage aux livraisons de pétroles occidentaux ce qui force les Etats-Unis et l'ONU à faire pression sur Israël afin qu'elle accepte un cessez le feu.

3. Des tentatives de paix contrariées dans les années 1970-1980

3.1. Les arabes, les Palestiniens et les Israéliens ne s'entendent pas sur les négociations de paix.

3.1.1. Après la guerre de 1967 le dialogue est rompu.

3.2. L'ONU intervient pour tenter de négocier la paix et fait même voter la résolution 242 en novembre 1967.

3.3. L'OLP (organisation de libération de la Palestine) s'engage dans les voies du terrorisme.

3.3.1. Exemple de la prise en otage d'athlètes israéliens lors des JO de Munich en 1972 (bilan : 9 morts et les 5 terroristes sont tués par la police allemande.

3.4. Le 17 septembre 1978 sont signés les accords de camp David.

3.5. Dans les années 80 le processus de paix est bloqué en raison de la question palestinienne.

3.5.1. Les Palestiniens n'ont toujours pas d'Etat et sont sous le contrôle de la domination israélienne dans la bande de Gaza et la Cisjordanie.

3.5.2. 1987 : Première Intifada, des adolescents palestiniens affrontent l’armée israélienne.

3.5.2.1. Création du Hamas : mouvement des résistants radicaux islamique.

3.6. 1988 : résolution 242 - Y. Arafat proclame officiellement l’Etat de Palestine avec pour capitale Jérusalem mais il reconnaît aussi l’existence de l'État israélien.

4. Depuis les années 1990 : une paix impossible malgré l’intervention de la communauté internationale.

4.1. 1991 : conférence de Madrid.

4.1.1. aboutit à la signature des accords d'Oslo le 13 septembre 1993 entre le premier ministre israélien : Y. Rabin et Y. Arafat, représentant de l'OLP.

4.1.1.1. Ils reconnaissent une autorité palestinienne autonome pour gérer les territoires de GAZA et de la Cisjordanie.

4.1.1.1.1. L’assassinat de Y. Rabin en 1995 par un extrémiste juif symbolise cette paix impossible.

4.1.2. Au début des années 2000 : deuxième intifada et multiplication des attentats islamique contre Israël

4.1.3. Sharon (gouverneur Israélien) fait construire un mur de séparation entre Israël et la Cisjordanie. Ce mur est condamné par l’ONU en 2003 et fait aujourd’hui plus de 800 km pour englober les colonies juives en Cisjordanie

4.1.4. Arafat meurt en 2004 et cela accélère la dislocation de l’autorité palestinienne (conflit intérieur).

4.1.5. 2018 : Le président Américain D. Trump décide de transférer l’ambassade de Tel Aviv à Jérusalem. Ce transfert est une provocation pour les États arabes et entraîne de nouveaux affrontements entre Palestiniens et Israéliens.