Commencez. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse courriel
Rocket clouds
La génétique par Mind Map: La génétique

1. Les gènes:

1.1. sont des fragments d'ADN qui contiennent l'information nécessaire pour fabriquer des protéines.

1.2. l'ADN est constitué de quatre types de molécules appelées nucléotides. Un nucléotide d'ADN est composé d'un sucre ( désoxyribose ), d'un groupement phosphate et d'une base azotée. On distingue chaques type de nucléotide pas sa base azotée: l'adénine (A), la cytosine (C), la guanine (G) et la thymine (T). Les deux brins d'ADN sont reliés entre eux par les nucléotides qui forment des paires complémentaires: A-T ou T-A et C-G ou G-C.

1.3. Les gènes sont des sequences particulières de nucléotides des brins d'ADN. Une molécule d'ADN comprend alors des milliers de gènes. Chacun d'eux possède une séquence unique de nucléotides qui renferme l'information nécessaire pour synthétiser une portion ou l'ensemble d'une protéine. Les quatre types de nucléotides d'ADN étant les mêmes pour tout les êtres vivants, la diversité génétique des organismes repose sur la sequence des nucléotides dans leurs gènes.

1.4. Chaque espèce possède une ensemble unique appelé génome, qui donne aux individus de l'espèce les caractères propres a celle-ci.

2. Les protéines

2.1. sont des molécules responsables de plusieurs fonctions essentielles a la vie des cellules et qui jouent un rôle important dans l'expression des caractères des individus.

2.2. Les protéines assures plusieurs fonctions essentielles a la vie des cellules des organismes vivants. Elles sont aussi les principales molécules responsables de l'apparition des caractères chez un individu, car ce sont elles qui déterminent ses traits physiques et physiologique.La fabrication des protéines est contrôlée par les gènes.

2.3. Les protéines sont des grosses molécules constituées par l'assemblage de plus petites molécules appelées "acides aminés". Les acides aminés sont des composés contenant un groupement amine et un groupement carbonyle. Ces deux groupements sont liés par un atome de carbone auquel sont également liés un ou plusieurs autres atomes appelés "groupements R"

2.4. Il existe plusieurs milliers de protéines et chacune d'entre elles peut être formée de plusieurs centaines d'acides aminés réunis en une chaîne appelée chaîne polypeptidique.

3. La synthèse des protéines

3.1. est le processus de fabrication des protéines à partir de l'information portée par les gènes.

3.2.  dans les cellules eucatyotes, les chromosomes qui porte les gènes sont situés dans le noyau.Toutes les protéines sont synthétisées à l'extérieur du noyau, dans le cytoplasme des cellules, à l'aide d'organes particuliers appelés "ribosomes", qui sont situés à la surface du réticulume endoplasmique. comme les chromosomes ne peuvent pas sortir du noyau, l'information encore contenue dans les gènes sous forme d'ADN doit être transcrit en un autre type de molécules qui joue le rôle de messager .Ce messager à l'acide ribonucléique messager ou ARNm. Une fois dans le cytoplasme les formations génétiques de l'ARNm est traduite en acide aminé qui s'assemble pour former une protéine.La synthèse des protéines se déroule donc en deux étapes distincts, soit la transcription ou l'ADN est copié en a ARNm, et la traduction ou l'ARNm est convertie par une protéine.

3.3. Le code génétique: la molécule d'ARN est légèrement différentes de celles d'ADN. D'une part le sucré qui compose le nucléotide d'ARN est un ribose, alors que celui qui compose le nucléotide d'ADN était un desoxyribose, d'où la différence entre les noms de ces deux molécules: ARN et ADN. D'autre part le thymine(T) j' de l'ADN est remplacé par l'uracile (U) dans lARN. Enfin, l'ARN est généralement constitué d'un simple brin de nucléotides.

3.4. L'ARN et la transcription de la séquence d'ADN d'un gène . Une fois transcrite, cette séquence devient un code constitué d'un enchaînement précis de triplets de nucléotides appelés "codons". Chaque codon permet l'ajout de l'un des 20 acides aminés lors de la synthèse des protéines. Un même acide aminé peut-être codé par plusieurs codons. L'ensemble des codons forme le code génétique. Celui-ci est connu à presque tous les organismes vivants, ce qui signifie que l'humain, la mouche ou le cheval utilise tous les mêmes codons pour synthétiser des protéines. C'est pourquoi on qualifie ce code d'universel.

3.5. la transcription: la transcription est la synthèse d'une molécule d'ARNm À partir de la séquence D'ADN d'un gène. Elle s'effectue dans le noyau de la cellule. Tout d'abord, la séquence d'ADN qui correspond à un gène est déroulée et séparer en deux brins. Ensuite, et se forment un brin d'ARNm complémentaires au j'brin d'ADN. Des paires complémentaires de nucléotides s'associent de la même façon que dans les deux brins D'ADN, sauf que l'adénine (A) de l'ADN se lie avec l'uracile (U) de l'ARN. Une fois la transcription achevée,l'ARNm se détache et transport l'information génétique copiée vers les ribosome.

3.6.  la traduction du code génétique: la traduction est la fabrication d'une protéine À partir de la séquence de nucléotides d'une molécule d'ARNm. Au cours de la traduction, il y a conversion du code génétique(les codons) en acide aminé. Après la transcription,l'ARNm rejoint l'organite qui permet de traduire le code génétique: le ribosome. La traduction se réalise grâce À un deuxième type d'ARN , la molécule d'acide ribonucléique de transfert, ou ARNt ai doté de deux extrémités: la première transporte l'acide aminé désigné par le codon de l'ARNm; la deuxième comporte une séquence de trois nucléotides complémentaires aux codon de l'ARN. Le ribosome défile le long du brin d'ARNm en exposant un par un les codons de celui-ci. Cela permet aux molécules d'ARNt d'apporter les acide aminé dans l'ordre indiqué par l'ARNm . Le ribosomes attache ensuite les acide aminé les uns aux autres en formant une chaîne polypeptidique, ce qui complète la synthèse de la protéine. La traduction commence lorsque le ribosome rencontre le codon d'initiation AUG et se termine lorsqu'il rencontre des codons d'arrêt: UAA, UAG ou UGA. La protéine est alors libéré.

3.7. les mutations: les mutation sont des modifications de la séquence d'ADN des gènes. Il peut s'agir de la substitution, du déplacement, de l'ajout ou de la perte d'un ou de quelques nucléotides dans un brin d'ADN. Les mutations peuvent nuire à l'organisme en effectant la structure et la fonction de certaines protéines. Plus rarement, Elle s'avère profitable À l'organisme en lui conférant de nouvelles caractéristiques qui lui permet d'être mieux adapté à son milieu. Elles peuvent aussi être sans conséquences. Les mutations sont des événements imprévusqui se produisent entre autres lors de la réplication de l'ADN précédent les divisions cellulaires (la mitose et la méiose)

4. L'hérédité

4.1. Est la transmission des caractères d'une génération à la suivante.

4.2. Les allèles: sont les variantes d'un même gène. Il se distingue les uns des autres par de légères différences dans la séquence de nucléotides de l'ADN. La diversité des allèles pour un gène est à l'origine de la diversité des caractères.les organismes eucaryotes ont plusieurs paires de chromosome homologue. Les chromosomes homologues possèdent les mêmes gènes, mais pas nécessairement les mêmes allèles. Chez les organismes vivants sexué, l'un des chromosomes homologues vient de la mère et l'autre du père. Les chromosomes homologues qui porte la gène condant pour la mélanine peuvent avoir des allèles identique.

5. la dominance et la récessivité des allèles: Un allèle  peut être dominant ou récessif. Lorsque les allèles d'une paire de chromosomes homologues sont différentes  (hétérozygotes) l'allèle dominant  déterminent les caractères. L'expression de l'allèle récessif ne se manifeste donc pas dans ce contexte. Par convention,un allèle dominant est représenté par une lettre majuscule et un allèle récessif, par une minuscule.

6. le génotype et le phénotype: la paire d'allèle que porte un individu pour un gène donner forme son génotype. L'expression de ces allèles en un  caractère physique ou physiologique (apparence ou trait) porte le nom phénotype. Le phénotype est donc déterminée par les génotypes, et un même phénotype peut provenir de deux génotypes différentes.

7. Les croisements: est le résultat de l'échange de gamètes entre deux individus pendant la préproduction sexuée.

8. La loi de la ségrégation indépendante des allèles (premières lois de Mendel): elles écrire que le allèles d'une paire de chromosomes homologues ce répartissent en proportion égale lors de la méiose. Les gamètes sont des cellules haploïdes qui ne renferme qu'un seul exemplaire de chaque chromosome au lieu de paire de chromosomes. Ainsi que les gamètes ne porte qu'un seul des deux allèles d'un même gène. Pour des individus homozygote dominant ou récessif, c'est-à-dire des lignées pures, cela signifie que les gamètes produits possèdent toujours le même allèle. Cependant, pour les individus hétérozygotes, c'est-à-dire des individus hybride, les allèles dominant ou récessifs se distribuer en proportion égale À travers les gamètes produits.

9. La loi d'assortiment indépendant des allèles: la deuxième loi de Mendel explique la répartition indépendante des différents allèles qui détermine un phénotype.