Causes : souffrance au travail

Commencez. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse courriel
Rocket clouds
Causes : souffrance au travail par Mind Map: Causes  : souffrance au travail

1. Economie

1.1. Contexte

1.1.1. Croissance quasi nulle. 0,2 en 2013 et prévisions 0,3 à 0,5 pour 2014

1.1.2. Tertiarisation de l'économie

1.2. Croissance

1.2.1. Berne au niveau national et européen

1.2.2. Chiffres Insee en ligne

1.3. Effet crise

1.3.1. Industries: 100.000 emplois détruits entre 2009 et 2011

1.3.2. Insécurité, réduction des effectifs, ralentissement de l'activité économique, incertitudes, peur.

1.3.2.1. Politique systématique de réduction des coûts.

1.3.2.1.1. Multiplication du nombre de dossiers de surrendettement.

2. Management

2.1. Pratiques de management pathogènes

2.1.1. Asymétrie hiérarchique, changements d'horaires...

2.1.2. Inadéquation aux habitudes et attentes des salariés.

2.1.3. Exemple des call center, des challenges dans les banques...

2.2. Rapport Sénat

2.2.1. Développement de l'urgence (mails en TTU par exemple), manque de communication interne sur les nouvelles missions (exemple de France Télécom)

2.2.2. Evénements exogènes, violences externes, difficultés dans le relationnel.

2.2.3. Disparition de l'esprit collectif, individualisation dans le travail.

2.2.4. Développement du taylorisme dans le secteur des services

2.2.4.1. Baisse de la solidarité dans l'entreprise, augmentation de la mise en concurrence. Chacun pour soi

2.3. Affaiblissement des structures syndicales

2.3.1. Crise de confiance, de défiance. Ne semblent pas pouvoir répondre correctement aux problèmes.

2.3.2. Baisse du nombre de salariés qui se syndiquent.

3. Nouvelles technologies

3.1. Technostress

3.1.1. Augmentation charge de travail. Multiplication des outils informatiques. et individus qui se considèrent responsables des pannes techniques

3.1.2. Effort mental, tout le temps déconcentré.

3.1.2.1. Pression du temps. On a accéléré le rythme de travail, conflit entre rapidité et qualité.

3.2. Elles-mêmes

3.2.1. Apparition de l'Internet.

3.2.2. Smartphones. Messageries qui se développent. Ordinateurs.

3.2.3. Développement du tracking dans les entreprises. 30% des salariés trackés informatiquement alors que 15 % il y a 15 ans.

3.3. Les personnes

3.3.1. Certaines personnalités mises sur la touche.

3.3.2. Disparités entre les personnes compétitives et d'autres. Si inadéquation, stress.

3.3.2.1. Question du rapport à la technologie en fonction de l'âge et du contexte social. Capacités de travail.

4. Emploi

4.1. Chômage

4.1.1. Environ 10% de chômage aujourd'hui. Très légère diminution mais niveau record. Au sens du BIT aussi (9.7% au chômage)

4.1.2. Environ 23 % de chômage des jeunes. Moins qu'en 2012 (25%)

4.2. Travail

4.2.1. Phénomène de précarisation. Jamais eu autant de salariés au SMIC (+ de 3 millions). Incertitudes

4.2.2. Multiplication des CDD. Surtout de moins d'un mois (+ de 3.5 millions en 2014). Année record.

4.2.2.1. Multiplication de l'Interim. Encore 5% de hausse l'année dernière. Participe du stress et de la précarité, notamment chez les jeunes et dans les emplois les moins qualifiés.

4.2.2.1.1. Augmentation du temps partiel imposé et subi, notamment dans l'industrie.

4.3. PSE

4.3.1. Augmentation significative du nombre de PSE sur la dernière décennie (année record en 2009 avec près de 3.000 PSE), aujourd'hui un peu moins de 900 pour 2013.

4.3.2. Secteur industriel particulièrement touché. Nombreuses politiques de restructuration dans les entreprises et dégraissement dans les fonctions publiques.

5. Société

5.1. Générations

5.1.1. Conflits générationnels

5.1.2. Jeunisme, peur d'être remplacé.

5.1.2.1. Construction globale d'une société qui oppose

5.1.3. Mobilité de plus en plus grande, dès le plus jeune âge. Puis mobilité subie ou nécessaire ou imposée pour le travail, source de stress.

5.2. Pression

5.2.1. Pression dans l'éducation. Morosité ambiante. Sentiment qu'on ne peut rien changer, que le monde tourne comme ça...

5.2.2. Pression médiatique et d'image. Informations anxiogènes, la peur crée la peur. Construction globale de la société tournée vers la performance, la publicité, l'image véhiculée par les réseaux sociaux, être toujours au top.

5.2.2.1. Augmentation du niveau et de la longueur des études, pression financière. Faire des études pour réussir. Et à côté haut taux de chômage des jeunes diplômés.

5.3. Individualisme

5.3.1. Christophe Dejours, figure de proue de cette théorie.

5.3.1.1. Echec des politiques publiques?

5.3.2. Passée de l'association à la posture individuelle, théorie assez pessimiste de la société qui nous dit qu'un individu ne se regroupe que lorsque lui-même se sent vraiment menacé ou exclu.

5.3.3. Evaluation individualisée des performances, challenges qui opposent, concurrence généralisée qui mène à l'individualisme. Seul contre les autres.

5.3.4. approche elle même individualiste dans l'analyse et le traitement des RPS. Oubli de la dimension collective.

6. Rapports et sources

6.1. Contexte et Travail

6.1.1. Dares

6.1.2. Insee

6.1.3. BIT

6.1.4. DIRRECCTE

6.1.5. Articles CAIRN mis en ligne sur le Google Drive

6.2. Management

6.2.1. Site souffrance et travail

6.2.2. Rapport du Sénat "Le mal être au travail: passer du diagnostic à l'action" Juillet 2010

6.2.2.1. Aide mémoire sciences sociales.

6.3. Société

6.3.1. Michel Debout, psychiatre et expert en RPS

6.3.2. Raphaël Tolve

6.3.2.1. Etude réalisée sur des call center en Algérie pour la France. Alix

6.4. NTIC

6.4.1. Dares

7. Addictions

7.1. NTIC

7.2. Autres dépendances