Trente ans de psycholinguistique

Commencez. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse courriel
Rocket clouds
Trente ans de psycholinguistique par Mind Map: Trente ans de psycholinguistique

1. Psycholinguistique: domaine de recherche relativement récent qui se donne pour objectif de mettre au jour les mécanismes impliqués dans l'utilisation du langage, plus spécifiquement dans la production, la compréhension et l'acquisition du langage.

2. Nouveaux courants de recherche

2.1. Neuropsychologie

2.1.1. Recherches traditionnelles ont permis d'établir des corrélations entre des dommages dans des régions spécifiques du cerveau et certains déficits linguistiques.

2.1.2. Les aires de Broca et de Wernicke sont depuis longtemps associées aux mécanismes de planification et de production, d'une part, et à l'accès lexical de l'autre.

2.1.2.1. Première orientation de recherches: chercher à préciser les fonctions exactes prises en charge par ces aires.

2.1.2.2. Deuxième orientation de recherches: Dans quelle mesure est-il possible de cerner de façon précise les aires du cerveau impliquées dans les différents tâches cognitives? Les représentations sont-elles distribuées de façon très large ou au contraire localisées assez précisément?

2.1.2.2.1. Nouvelles techniques d'imagerie cérébrale

2.1.3. Recherches dans le domaine cellulaire, plus particulièrement sur le cortex visuel.

2.1.3.1. Les divers aspects du traitement du signal visuel sont effectués par des cellules spécialisées situées dans des aires spécifiques.

2.1.3.1.1. Hypothèse de modules spécialisés dans tel ou tel aspect du traitement de l'information.

2.2. Etude des potentiels évoqués

2.2.1. Etude en temps réel de l'activité électrique générée par l'influx nerveux lors du traitement du langage.

2.2.1.1. Comparer les potentiels évoqués pendant le traitement de phrases contrôles avec ceux obtenus pour des phrases différant minimalement de celles-ci en un point crucial.

2.2.1.1.1. Identifier la région du cerveau responsable de la détection de l'erreur.

2.2.1.1.2. Suivre en temps réel le temps pris pour détecter l'erreur.

2.2.1.1.3. Comparer l'effet de différents types de violations.

2.2.1.2. Les recherches sur les potentiels évoqués ont l'avantage de permettre, à l'aide d'une technique non intrusive, de calculer à la miliseconde près l'effet d'une variable, sans qu'interfèrent d'autres tâches accessoires demandées au sujet.

2.3. Etude des mouvements des yeux en lecture

2.3.1. L'intégration des informations sémantiques se fait en fin de phrase ou de syntagme.

2.3.2. Les premières lettres jouent un rôle crucial dans l'identification des mots.

2.3.3. La reconnaissance d'un mot est affectée par sa fréquence.

2.3.4. L'ambiguïté verbale ne donne pas lieu au même traitement que l'ambiguïté nominale.

2.3.4.1. Le nom ambigu reçoit une interprétation immédiate sur la base du contexte dans lequel il se trouve et de la fréquence des interprétations possibles.

2.3.4.2. L'interprétation des verbes ambigus est tardive.

2.4. Réseaux d'activation et connexionnisme

2.4.1. Développement de modèles informatiques de réseaux neuronaux ou réseaux connexionnistes par les chercheurs du projet PDP.

2.4.1.1. Des unités ou noeuds transmettent une activation positive ou négative (inhibition) aux noeuds auxquels ils sont reliés.

2.4.1.2. Ces réseaux sont utilisés pour modéliser divers aspects du traitement cognitif.

2.4.2. Connexionnisme: le connexionnisme a fait une entrée remarquée dans le domaine du langage via le modèle d'apprentissage de la forme passée des verbes anglais.

2.4.2.1. Le modèle connexionniste n'est pas apte à construire ou à manipuler les symboles du niveau cognitif selon Fodor et Pylyshyn (1988).

3. Evolution des connaissances en production et en compréhension du langage

3.1. Production du langage

3.1.1. Intérêt particulier porté aux phénomènes de performance observés dans la production linguistique: lapsus, hésitations, mot sur le bout de la langue.

3.1.1.1. Ces phénomènes démontrent la réalité psychologique des unités linguistique (phonèmes, syllabes, morphèmes, mots, syntagmes).

3.1.1.2. Ces phénomènes ouvrent des fenêtres sur les processus mis en jeu lors de la production du langage.

3.2. Compréhension

3.2.1. Les attentes au niveau conceptuel guident le processus de compréhension du langage, ce qui suppose un processus de traitement interactif.

3.2.1.1. Parole

3.2.1.1.1. Il est impossible d'identifier un phonème indépendamment de son contexte, à cause de l'importance des phénomènes de coarticulation.

3.2.1.2. Lexique

3.2.1.2.1. Identification des frontières de mots

3.2.1.2.2. Théories de l'accès lexical pour les mots simples

3.2.1.2.3. Décodage des mots morphologiquement complexes

3.2.1.3. Syntaxe

3.2.1.3.1. Bever (1970)

3.2.1.3.2. Frazier (1978)

3.2.1.3.3. MacDonald, Pearlmutter, Seidenberg, Trueswell et Tanenhaus (1994)

3.2.1.3.4. Fodor (1978)

3.2.1.3.5. Crain et Fodor (1985)

3.2.1.3.6. Pickering (1994)