LES COURANTS PEDAGOGIQUES

Commencez. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse courriel
Rocket clouds
LES COURANTS PEDAGOGIQUES par Mind Map: LES COURANTS PEDAGOGIQUES

1. La transmission

1.1. Le principe

1.1.1. Transmettre un discours

1.1.1.1. A un élève

1.1.1.2. A un apprenant

1.1.2. Fondement

1.1.2.1. Le cour classique

1.1.2.2. Pédagogie des jésuites

1.2. Rôle de l'enseignant

1.2.1. Il transmet son savoir

1.3. L'apprenant

1.3.1. Son rôle est passif

1.3.2. Il écoute

1.3.3. Il doit comprendre l'information transmise

1.3.4. Il doit reproduire le savoir

1.4. Les avantages

1.4.1. Rapide à transmettre

1.5. Les limites

1.5.1. Pour l'apprenant

1.5.1.1. Avoir le même niveau cognitif que l'enseignant

1.5.1.2. Bien connaître le sujet qui est enseigné

1.6. Exemples

1.6.1. Présentation

1.6.1.1. Documentaires

1.6.1.2. Information statique

1.6.2. Exposés magistraux

2. Le béhaviorisme

2.1. Le principe

2.1.1. Chez les apprenants

2.1.1.1. Le comportement est

2.1.1.1.1. Observable

2.1.1.1.2. Modelé

2.1.1.1.3. Mesurable

2.1.1.2. Ils vivent des situations

2.1.1.3. Ils font face

2.1.1.3.1. A des stimuli

2.1.1.3.2. Des conditionnements

2.1.1.4. C'est un vase vide qu'il faut remplir

2.2. Rôle de l'enseignant

2.2.1. Détenteur du savoir

2.2.1.1. Il expose

2.2.1.2. Il transmet

2.2.1.3. Il informe

2.2.2. Découpe les tâches en grains

2.2.3. Fait progresser les apprenants

2.2.4. Renforce les comportements observables

2.3. L'apprenant

2.3.1. Passif

2.3.2. Ecoute

2.3.3. Déduit les comportements à reproduire

2.4. Les avantages

2.4.1. Efficace

2.4.1.1. Gestion de classe

2.4.1.2. Apprentissage de bas niveau

2.4.2. Pratique pour développeur

2.4.2.1. Une routine

2.4.2.2. Une procédure

2.5. Les limites

2.5.1. Diffcile pour découper une compétence

2.5.2. Déconseillé pour développer des compétences

2.5.3. Lors d'une erreur de l'apprenant

2.5.3.1. Le béhaviorisme ne s'intéresse pas à la reflexion de l'apprenant

2.5.3.2. L'erreur est une absence d'apprentissage

2.5.3.3. C'est un échec de l'enseignant

2.5.4. Pourquoi l'erreur ?

2.5.4.1. Il faut rechercher dans les autres courants pédagogiques

2.6. Exemples

2.6.1. Des exercices successifs

2.6.2. Découpage des taches en sous tâches

2.6.3. Les évaluations

2.6.3.1. Formatives

2.6.3.2. Sommatives

3. Le cognitivisme

3.1. Le principe

3.1.1. La construction des connaissances chez l'apprenant

3.1.2. Les apprenants n'ont pas une tête vide

3.1.3. Important

3.1.3.1. La connaissance antérieure de l'apprenant

3.1.3.2. Les apprenants ont déjà un bagage cognitif

3.2. C'est l'étude

3.2.1. De la réflexion des apprenants

3.2.2. Des erreurs des apprenants

3.2.3. Comment un apprenant

3.2.3.1. Traite l'information

3.2.3.2. Encode l'information

3.2.3.3. Accède à l'information

3.2.4. De la mémoire

3.2.4.1. A court terme

3.2.4.2. A long terme

3.2.4.2.1. Comment s'organise l'information

3.3. Rôle de l'enseignant

3.3.1. Aide à

3.3.1.1. La construction des connaissances

3.3.1.2. L'organisation des connaissances

3.4. L'apprenant

3.4.1. Il est actif

3.4.2. Il traite l'information

3.4.3. Conscient sur la manière dont il construit sa connaissance

3.5. Les avantages

3.5.1. Il clarifie l'organisation des connaissances

3.5.2. La métacognition

3.6. Les limites

3.6.1. L'échec de transfert

3.7. Exemples

3.7.1. Les enseignants font des liens entre

3.7.1.1. La mémoire épisodique

3.7.1.1.1. Vécue par les élèves

3.7.1.2. La mémoire sémantique

3.7.1.2.1. Contenu scolaire

3.7.2. Les élèves font des liens entre

3.7.2.1. Les moments vécus

4. Le constructivisme

4.1. Le principe

4.1.1. L'apprentissage est une construction personnelle

4.1.2. L'apprenant

4.1.2.1. Est mis dans une situation réelle

4.1.2.2. Vit un évènement concret

4.1.2.3. Manipule

4.1.2.3.1. La connaissance

4.1.2.3.2. L'information

4.1.2.4. Réalise sa propre construction

4.2. Rôle de l'enseignant

4.2.1. Il devient tuteur

4.2.2. Développe les conditions d'apprentissage

4.3. L'apprenant

4.3.1. Il est actif

4.3.2. Il apprend dans l'action

4.3.3. Il est acteur de sa formation

4.4. Les avantages

4.4.1. On travaille sur l'erreur

4.4.2. L'erreur

4.4.2.1. Est une base pour construire

4.4.2.2. Est source d'information

4.4.2.3. Est positive

4.4.2.4. Permet de situer le développement cognitif

4.4.3. Le constructivisme favorise

4.4.3.1. Les apprentissages durables

4.4.3.2. L'autonomie des apprenants

4.5. Exemples

4.5.1. Les situations complexes

4.6. Référence

4.6.1. Jean Piaget

5. Le Socio-constructivisme

5.1. Le principe

5.1.1. On construit grâce au langage

5.1.2. Le langage

5.1.2.1. Permet de préciser la pensée

5.1.2.2. Est fondamental

5.1.3. Chez l'apprenant

5.1.3.1. On rajoute l'aspect social à sa construction cognitive

5.1.3.2. On les amène à verbaliser leur perception

5.1.3.3. Le développement cognitif n'est pas figé

5.2. Rôle de l'enseignant

5.2.1. Guide et tuteur

5.2.2. Il favorise les situations d'échanges

5.2.3. Il anime les interactions

5.2.4. Il laisse les apprenants communiquer

5.2.5. Il accompagne et guide l'apprenant

5.3. L'apprenant

5.3.1. Il est actif

5.3.2. Il interagit avec les autres

5.3.2.1. Apprenants

5.3.2.2. Enseignant

5.4. Les avantages

5.4.1. L'erreur est source d'apprentissage

5.4.2. Respecte le rythme d'apprentissage

5.5. Exemples

5.5.1. Débats

5.5.2. Echanges d'idées

5.5.3. Le travail collaboratif

5.6. Référence

5.6.1. Vygotski

6. L'auteur : Olivier Legrand

6.1. Formateur du Web

6.2. Concepteur pédagogique multimédia