Twitter, outil de discussion, d'information, de visibilité

Commencez. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse courriel
Rocket clouds
Twitter, outil de discussion, d'information, de visibilité par Mind Map: Twitter, outil de discussion, d'information, de visibilité

1. Le dispositif et l'architexte

1.1. limite de signes à 140 caractères

1.1.1. contraint l'expression, privilégie la rapidité de lecture, l'immédiateté. Comparaison au SMS.

1.1.2. Peut rendre certaines expressions abruptes, ne permet pas toujours d'exprimer la nuance, ce qui peut mener à une polarisation des débats.

1.2. Fonctionnement par abonnements à des comptes

1.2.1. Possibilité de faire des listes thématiques

1.3. organisation en timeline (fil d'actualité)

1.3.1. conduit à obsolescence rapide des informations

1.3.2. empilement des informations selon la seconde de publication

1.3.3. écarts au concept de timeline avec les "Pendant votre absence" qui met en valeur des tweets plus anciens.

1.4. Hashtag

1.4.1. repère - permet d'accéder à toutes les discussions / mentions d'un thème

1.4.2. outil d'indexation pour les usagers, leur permet de faire collection

1.5. Favori

1.5.1. Permet d'épingler certains contenus. Pas de possibilité de les classer (faire collection)

1.6. Encadré pour les suggestions de comptes

1.6.1. Recommandation du dispositif selon les centres d'intérêts, le réseau, les comptes similaires

1.7. Encadré pour les Tendances : hashtags les plus populaires

1.7.1. Mise en valeur de l'information selon un critère de popularité d'un thème (hashtag)

1.8. Contenu du tweet mis en valeur, plus que le nom de l'usager ayant retweeté

1.8.1. effacement de la notion de source, d'origine

2. Modèle économique

2.1. Services aux entreprises pour la visibilité

2.1.1. Liens sponsorisés

2.1.1.1. possibilité donnée aux usagers de les rejeter

2.1.2. Recrutement de nouveaux abonnés

2.2. Service aux entreprises de ciblage marketing

2.2.1. Ciblage de la communauté selon critères démographique (âge, sexe) et centres d'intérêt

2.3. Aide à la réputation et notoriété

2.4. Les entreprises sont facturées quand les utilisateurs réagissent à leurs tweets, visite le site internet, télécharge l'application

3. Cartographie des usagers

3.1. Usages de la communauté

3.1.1. Invention de codes par les usagers

3.1.1.1. FF - Follow friday (visibilité)

3.1.1.2. RT - retweeted - (permet de garder la notion de source)

3.1.2. Place de l'auteur

3.1.2.1. Responsabilité des internautes sur leurs propos

3.1.2.1.1. Pas de contrôle à priori de Twitter, système de signalement par les autres internautes

3.2. Données sur les usages

3.2.1. La mobilité au cœur de twitter. 55% des utilisateurs actifs utilisent titter sur leur mobile.

3.2.2. "La plupart des utilisateurs de Twitter observent bien plus qu’ils ne contribuent.""Les 10% les plus actifs sont à l’origine de plus de 90% des tweets." Andreas M. Kaplan

3.2.2.1. "Twitter est une sorte d’énorme miroir sans tain derrière lequel des millions de personnes s’assoient pour observer la vie quotidienne de quelques élus qui ont décidé de partager chacun de leurs faits et gestes avec le public du monde entier." Andreas M. Kaplan

3.2.3. Une majorité de jeunes adultes 18-29 ans: 26% 30-49 ans: 14% 50-64 ans: 9% +65 ans : 4%.

3.2.4. Surreprésentation des étudiants, des cadres et catégories socioprofessionnelles élevées

4. Usages et pratiques

4.1. Un outil de communication et de visibilité

4.1.1. Les entreprises s'en servent pour toucher une communauté et augmenter leur notoriété - communication marketing

4.1.1.1. lancement de produits

4.1.1.2. entretenir relation avec communauté de clients

4.1.2. Communication politique

4.1.2.1. L'exemple de la campagne de Barack Obama

4.1.3. Sert au contrôle de la réputation

4.1.3.1. Des community managers se chargent de répondre aux clients, en suivant les lignes directrices des entreprises qui les emploient

4.2. Un outil d'information et de veille

4.2.1. Pour les entreprises

4.2.1.1. flairer les tendances et détecter les signaux faibles

4.2.2. Pour les journalistes

4.2.2.1. Source d'information, contact avec les gens, retours de la communauté. Les réseaux sociaux remplacent le bistrot pour se tenir au courant des cancans

4.2.2.2. L'immédiateté de publication de l'information contraint les médias à la rapidité

4.2.2.3. Priorité aux formats courts

4.2.2.4. Apparition de nouveaux formats : articles fondés sur les Live tweets

4.2.2.5. Sonder l'opinion publique

4.2.3. Pour les citoyens

4.2.3.1. Suivre l'actualité de certaines communautés = veille informationnelle

4.2.3.2. Réagir à l'information, la remettre en cause, la compléter = interaction avec les fournisseurs d'information

4.2.3.3. Produire de l'information (live tweet, conférences commentées en direct... )

4.3. Un outil de discussion

4.3.1. " Sur le web, la conversation l'emporte sur la conservation", indique Olivier LeDeuff dans "La documentation dans le numérique". Formulation adaptée à Twitter

4.3.2. Micrblogging

4.3.2.1. Billet d'humeur de 140 caractères pour répondre aux questions:"que faites vous maintenant?ou vous trouvez vous?A quoi pensez vous?

4.3.3. Conversations publiques et  à multiple voix.Communication sous forme de "post-it".

4.3.3.1. Relation "asymétrique". Ne fonctionne pas en terme "d'amis" comme sur facebook mais comme "suiveur" ou "suivi". Abonnement à d'autres publications mais sans obligation de réciprocité.

4.3.3.2. Connexion à un réseau de centre d’intérêt et non à un réseau de proche comme sur facebook. vous ne serrez jamais amis avec Obama sur facebook.

4.3.3.3. Outil de communication utilisée au sein d'une communauté d'utilisateur, un groupe restreint de personnes possédant des liens forts et discutants autour d'intérêts individuels avec un usage proche de la messagerie instantanée.