Les élèves et les nouvelles technologies

Commencez. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse courriel
Rocket clouds
Les élèves et les nouvelles technologies par Mind Map: Les élèves et les nouvelles technologies

1. En moyen 72% des jeunes de 15 des pays de l'OCDE utilisent des ordinateurs à l'école, contre seulement 42% en Corée, qui figure pourtant parmi les trois pays les plus performants tant pour l'évaluation informatisée des mathématiques que pour celle de la compréhension de l'écrit électronique.

1.1. Chaque élève de 15 ans dispose d'un accès individuel à un ordinateur à l'école.

1.1.1. Australie

1.1.2. Nouvelle-Zélande

1.1.3. Royaume-Uni

1.2. Les élèves de 15 ans n'ont accès à l'école qu'à un ordinateur pour quatre élèves.

1.2.1. Allemagne

1.2.2. Italie

1.2.3. Japon

2. Les élèves utilisant les ordinateurs de façon modérée à l'école

2.1. tendent à être un peu plus compétents en compréhension de l'écrit électronique que les élèves ne les utilisant que rarement.

2.1.1. TOUTEFOIS, les élèves utilisant très fréquemment les ordinateurs à l'école obtiennent de bien moins bons résultats en compréhension de l'écrit

3. Les élèves passant plus de 6 heures par jour sur internet en dehors de l'école sont plus susceptibles de...

3.1. ...se sentir seuls à l'école

3.2. ...arriver en retard en classe

3.3. ...sécher des journées de cours

4. Les élèves d'Australie, du Canada, de Corée, des États-Unis, d'Irlande et de Singapour présentent le niveau le plus avancé de compétences en navigation web,

4.1. Singapour est le pays le plus permormant aux évaluations informatisées PISA de la compréhension de l'écrit électronique et des mathématiques

5. Entre 2009 et 2012, c'est parmi les élèves défavorisés que l'accès aux ordinateurs a connu la plus forte amélioration.

5.1. En 2012, au Danemark, en Finland, à Hong-Kong, aux Pays-Bas, en Slovénie et en Suède, plus de 99% des élèves défavorisés avaient accès à un ordinateur à la maison.

6. En Australie, en Belgique, en Irlande et en Slovénie

6.1. Durant leur temps libre, les élèves défavorisés sont plus susceptibles de jouer aux jeux vidéo.