P5.7 Diagnostic

Commencez. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse courriel
Rocket clouds
P5.7 Diagnostic par Mind Map: P5.7 Diagnostic

1. Eléments cliniques

1.1. ANAMNESE

1.2. Caractéristiques

1.2.1. Paroxystique

1.2.2. Récidive

1.2.3. Réversibilité

1.3. Circonstances de survenue

1.3.1. Nuit / matin

1.3.2. Effort

1.3.3. Odeur forte

1.3.4. Rire

1.3.5. Infection respiratoire haute qui tombe dans les bronches

1.3.5.1. DD pneumonies

1.4. Atopie / allergie

1.4.1. ATCD

1.4.1.1. Familiaux

1.4.1.1.1. Allergies

1.4.1.1.2. Asthme

1.4.1.2. Personnels

1.4.1.2.1. Allergies

1.4.2. Rythme des plaintes

1.4.2.1. Saisonnier

1.4.2.2. Nychtéméral

1.4.2.3. Circonstances d'apparition

1.4.2.3.1. Vacances

1.4.3. Contact avec potentiels allergènes

1.4.3.1. Animaux de compagnie

1.4.3.2. Profession / hobbies

1.4.3.3. Etat de l'habitation

2. Diagnostic différentiel

2.1. Enfant

2.1.1. Dysfonction des cordes vocales

2.1.2. Corps étranger

2.1.3. Mucoviscidose

2.1.4. Bronchiolite obliétrante

2.1.5. Dyskinésie cilliaire

2.1.6. Trachéo-bronchomalacie

2.1.7. Déficit en immunoglobulines

2.2. Adulte

2.2.1. Pareil que chez le gosse avec

2.2.1.1. BPCO

2.2.1.2. OAP cardiogénique

2.2.1.2.1. Asthme cardiaque

2.2.1.3. Hyperventilation

2.2.1.4. Cancer bronchique

2.2.1.5. RGO

3. Examens paracliniques

3.1. Atopie / allergie ?

3.1.1. Tests épicutanés allergiques

3.1.1.1. Sensible et spécifique

3.1.1.2. En complément à l'anamnèse

3.1.1.3. Principe

3.1.1.3.1. IgE sur mastocyte cutané

3.1.1.3.2. Contact IgE/AG

3.1.1.3.3. Dégranulation du mastocyte

3.1.1.3.4. Réaction cutanée (10-20 min. later)

3.1.1.4. Contre-indications

3.1.1.4.1. Prise d'anti-histiaminiques

3.1.1.4.2. Asthme instable

3.1.1.4.3. Prise de β-bloquants

3.1.1.4.4. Eczema

3.1.1.4.5. Grossesse

3.1.2. Dosage sanguin des IgE spécifiques

3.1.2.1. Moins sensible et spécifique que les tests cutanés

3.1.2.2. Utilité

3.1.2.2.1. Discordance anamnèse/tests cutanés

3.1.2.2.2. Allergène particulier (professionnel)

3.2. Obstruction bronchique réversible ?

3.2.1. Spirométrie

3.2.1.1. Permet de mesurer l'obstruction bronchique

3.2.1.2. Eléments favorisant le diagnostic de l'asthme

3.2.1.2.1. VEMS < 70%

3.2.1.2.2. TIffeneau < 80%

3.2.1.2.3. Courbe débit volume creusée

3.2.2. Test de réversibilité

3.2.2.1. Après prise de β-mimétiques, on pense à l'asthme si

3.2.2.1.1. VEMS ↑ 200 mL

3.2.2.1.2. VEMS amélioré d'au moins 12% de la valeur de base

3.2.3. Variabilité du DEP

3.2.3.1. Permet de mesurer l'obstruction bronchique

3.2.3.2. Variation de 20% du DEP pointe vers l'asthme

3.2.3.2.1. Perméabilité bronchique augmentée

3.3. Hyperréactivité bronchique ?

3.3.1. Hyperréactivité ≠ hypersensibilité

3.3.1.1. Hyperréactivité

3.3.1.1.1. Réaction violente, plus forte que la µ

3.3.1.2. Hypersensibilité

3.3.1.2.1. Réaction à faible dose

3.3.2. Pas spécifique

3.3.3. Test de provocation (histamine, métacholine)

3.3.3.1. Utilisation des indices PD20 ou PC20

3.3.3.1.1. PD20 (ou PC20) = dose d'irritant provoquant une ↓ 20% du VEMS

3.3.3.1.2. > 8 mg/mL = normal

3.3.3.1.3. entre 2 et 8 mg/mL = léger asthme

3.3.3.1.4. < 1 mg/mL = asthme modéré à sévère

3.3.3.2. 1 mg/mL d'histamine provoque ↓ 32% du VEMS ➔ trouver PD20 par règle de 3

3.4. Inflammation bronchique à éosinophile ?

3.4.1. NO exhalé

3.4.1.1. Inflammation ➔ production de NO ↑

3.4.1.2. NO est exhalé

3.4.1.2.1. Si grandes qtt de NO dans air expiré, on peut penser àl'asthme

3.4.2. Eosinophiles / neutrophiles dans expectorations

3.4.2.1. Inspiration d'une solution hypertonique par aérosol

3.4.2.2. Expectoration

3.4.2.2.1. Beaucoup d'éosinophiles/neutrophiles dedans ➔ probablement asthme