Ecosystemes

Plan your projects and define important tasks and actions

Get Started. It's Free
or sign up with your email address
Rocket clouds
Ecosystemes by Mind Map: Ecosystemes

1. Prairies tempérées

1.1. INTRODUCTION

1.1.1. = Une formation végétale composé d'une unique strate: la herbacée.

1.1.2. Deux principaux type de prairies à distinguer : primaires et secondaires

1.2. PRAIRIES SECONDAIRES

1.2.1. = Prairies qui ont été crées par l'homme pour répondre à ses besoins ( nourrir le bétail) . Elles doivent gérées et entretenues par l'homme

1.2.2. Prairies temporaires: Prairies souvent resemées et amendées pour production de fourrage qui ont donc peu d'intérêt en terme de biodiversité

1.2.3. Prairie permanente: absorption de carbone particulièrement importante dans les prairies qui ne sont jamais travaillées

1.3. PRAIRIES PRIMAIRES

1.3.1. = n'a pas été créées par l'homme et sont apparues naturellement. N'ont pas besoin de l'homme pour persister

1.3.2. LATITUDE: principalement sur des plaines à basse ou moyenne altitude

1.3.3. CONDITIONS CLIMATIQUES: climat continental avec pluviométrie faible, hivers froids et été très chaud

1.3.4. HERBIVORES: immense troupeaux d'herbivores: cheval, bison,...

1.3.5. VÉGÉTATION: principalement graminées vivaces et annuelles, période de végétation assez courte et évapotranspiration intense

1.4. DIFFÉRENTS TYPES DE PRAIRIES PRIMAIRES

1.4.1. STEPPE

1.4.1.1. localisation : Russie, Ukraine, Kazakhstan, Chine

1.4.1.2. Sol : terre noire riche en matière organique humifiée en raison de l'abondance des débris végétaux fournis par la prairie

1.4.1.3. Faune: Avant , grands troupeaux de mammifères herbivores mais maintenant remplacés par mammifères domestiqués

1.4.1.4. Flore : dépourvu d'arbres à l'exception des vallées alluviales

1.4.2. PAMPA

1.4.2.1. Localisation: Amérique du Sud ( Argentine, Uruguay et Brésil)

1.4.2.2. Sol et climat: climat pluvieux ( 6000 à 12000mm/an) . Couverture de graminée vivace toute l'année. 2 Pampas en fonction de la pluviosité.

1.4.2.2.1. Pampa humide : propice à l'agriculture

1.4.2.2.2. Pampa sèche: propice à l'élevage (Patagonie)

1.4.2.3. Faune: espèces adaptées aux conditions climat venteuses et animaux vivant dans le sol pour échapper aux prédateur. oiseaux + guanaco+ loup

1.4.2.4. Flore: plaine fertile recouverte d'herbes et presque dépourvue d'arbres sauf le long des cours d'eau

1.4.3. GRANDES PLAINES

1.4.3.1. Localisation: Etats-Unis ( Appalaches aux Rocheuses). 95% disparu au profit des terres cultivées

1.4.3.2. Climat: pluviométrie entre 400 et 10000 mm/an . Hivers froids et longs et été chauds et orageux

1.4.3.3. Faune: nombreux insectes, rongeurs, prédateurs, grands herbivores et oiseaux migrateurs

1.4.3.4. Flore: formation herbeuse fermée continue

1.5. DANGER QUI PESENT SUR ECOSYSTEME DES PRAIRIES

1.5.1. Ecosystême de la Pampa très dégradé dû à l'agriculture intensive et et foresterie industrielle

1.5.2. Grandes plaines d'Amérique du Nord: seule quelques réserves où vivent les derniers bisons. Le reste est entièrement vouée à la culture céréalière

1.5.3. Les steppes sont devenues des cultures céréalières

1.6. ECHELLE DE FREESE

1.6.1. = Guide qui identifie 10 moteurs écologiques de la restauration et de la conservation de la biodiversité dans prairies tempérées

1.6.2. Prairies avec végétation indigènes

1.6.3. Pâturages naturels et à grande échelle

1.6.4. Schémas de feux historiques

1.6.5. Ecoulement naturel des cours d'eau et zones riveraines en santé

1.6.6. Résilience aux extrêmes météorologiques périodiques

1.6.7. Abondants et divers mammifères brouteurs

1.6.8. Population naturelle de prédateurs

1.6.9. Régulation de mammifères herbivores par les prédateurs

1.6.10. Connectivité de l'habitat

1.6.11. Grande unité de gestion

1.7. PROJET DE REINTRODUCTION DU BISON " AMERICAN PRAIRIE RESERVE"

1.7.1. voir synthèse

2. FORÊT TEMPEREES

2.1. GENERALITES

2.1.1. LOCALISATION: zone tempéré doux ( +voir schéma)

2.1.2. CARACTERISTIQUES

2.1.2.1. Alternance de saison: printemps,été, automne, hiver

2.1.2.2. T°: entre -29°C et 32°C

2.1.2.3. Précipitation: entre 750 et 1500 mm par année

2.1.2.4. Sol : riche et fertile dû à la décomposition lente des feuilles par action des champignons et invertébrés qui enrichit sol en matière organique et humus.

2.1.3. DIFFERENTS TYPES DE FORÊTS

2.1.3.1. Forêts à feuille caduques (décidues):

2.1.3.1.1. Présente dans les milieux où précipitations abondantes et fréquentes et T° pas trop basse

2.1.3.1.2. A l'ouest et à l'est de l'Eurasie, ainsi qu'en Amérique du nord

2.1.3.1.3. En majorité des arbres dont les feuilles, caduques, tombent au rythme des saisons

2.1.3.2. Forêts sempervirentes ( conifères et mixtes) :

2.1.3.2.1. Peuplement d'arbres au feuillage persistant, constitué exclusivement de conifères ou avec un mélange de résineux

2.1.3.2.2. Zones tempérées aux étés chauds et hivers doux

2.1.3.2.3. Sol pauvre en nutriment

2.1.3.3. Forêts humides (ombrophiles) :

2.1.3.3.1. Forêt des milieux côtiers à hiver doux, pluies hivernales et fréquent brouillard estivaux

2.1.3.3.2. Constitué surtout de conifères

2.1.3.3.3. se situe surtout côte montagneuse: Ouest de l'Europe, Amérique du Nord, Sud de l'Amérique Latine, Nouvelle Zéelande, Tasmanie, Japon , Corée

2.2. EVOLUTION DU BIOME

2.2.1. Actuellement, déforestation plus un problème majeur

2.2.2. Aujourd'hui,de nombreuses forêts sont des forêts secondaires (reconstituées)

2.2.3. Forêt primaire (vierge)

2.2.3.1. jamais exploitée, ni fragmantée par l'homme

2.2.3.2. Réservoir de biodiversité

2.2.3.3. Rare zone: 0,4% de la forêt forestière totale

2.2.3.4. Exploitation et fragmentation des forêts vierges sont les causes du recul de ces forêts

2.3. BIODIVERSITÉ

2.3.1. La faune

2.3.1.1. composé de plus de 90% d'insectes

2.3.1.2. mammifères, reptiles , oiseaux et amphibiens constituent max 3%

2.3.2. Flore : ligneux, plantes à fleurs, fougères et mousses

2.3.3. Autres formes de vie: champignons et lichens

2.4. GESTION : Cas de la France

2.4.1. Augmentation de la surface des forêt en France mais biodiversité menacée par la fragmentation des forêts

2.4.2. 30% de la surface du territoire et 3eme pays européen avec la plus grande surface

2.4.3. Forêt Publique: 1/4 de la surface forestière

2.4.3.1. Gestion confié à l'ONF ( Office National des forêt) et soumies au régime forestier

2.4.3.2. Toutes les forêts domaniales certifiées PEFC( programme de reconnaissance de certification forestière) qui garantit la gestion durable et la protection de la forêt

2.4.4. Forêts privées: 3/4 de la surface

2.4.4.1. Propriétaires peuvent adopter le mode de gestion qu'ils désirent mais ils doivent respecter un code forestier

3. SAVANE

3.1. INTRODUCTION

3.1.1. Grand paysage dépourvu de forêts

3.2. BIOME DE LA SAVANE

3.2.1. Sur 3 continents: Afrique, Amérique du Sud et nord de l'Australie

3.2.2. Température élevée ( moyenne 25°C) et sécheresse élevée, région tropicale ( voir pyramide)

3.2.3. Tableau de comparaison des 3 savanes (voir synthèse)

3.2.4. Caractéristiques du biome

3.2.4.1. Une Saisonnalité marquée

3.2.4.1.1. 2 types de saison: sèche( les mois arides) et des pluies (les mois humides)

3.2.4.1.2. Durée des saisons détermine type de savane

3.2.4.2. Répartition géographique

3.2.4.2.1. se trouve entre 30 degrés Nord et 30 degrés Sud de latitude par rapport à l'Equateur

3.2.4.3. La flore

3.2.4.3.1. Pyrophyte: elles est adaptés aux feux de savanes

3.2.4.3.2. Régulation dépend des herbivores

3.2.4.3.3. Arbres présent mais espacés

3.2.4.4. Les feux

3.2.4.4.1. Les feux sont un facteur décisif pour réguler la végétation. d'origine naturelle ou anthropique

3.2.4.4.2. Sans les feux, savane n'existerait pas, ca ressemblerait à la forêt tropical

3.2.4.5. Type de sols

3.2.4.5.1. sol latéritique: faible fertilité et pauvre teneur en minéraux

3.2.4.5.2. oxysol: riche en oxyde de fer ( couleur rouge) et en aluminium

3.3. SAVANE AFRICAINE

3.3.1. Facteurs qui déterminent la flore

3.3.1.1. Précipitations

3.3.1.2. Le sol: sa capacité à garder l'eau et sa nature

3.3.1.3. L'altitude

3.3.2. Types de savanes selon la flore ( plus à s'approche de l'Equateur, plus la végétation est dense)

3.3.2.1. 1) Savane herbeuse

3.3.2.2. 2) Savane arbustive

3.3.2.3. 3) Savane arborée

3.3.2.4. 4) Savane boisée

3.3.3. FAUNE

3.3.3.1. Les migrations (voir synthèse)

3.3.4. Equilibre Faune/Flore

3.3.4.1. Végétaux ont un équilibre coopératif et même symbiotique avec la faune pour se défendre contre herbivores et s'étendre

3.4. PROBLEMES ENVIRONNEMENTAUX DE LA SAVANE AFRICAINE

3.4.1. Augmentation de la population

3.4.1.1. Land conversion = changer une terre naturelle en une terre productive

3.4.1.1.1. Cela implique de la déforestation qui cause la dégradation des sols

3.4.2. Désertification

3.4.2.1. Causes directes et indirectes:

3.4.2.1.1. 1) Déforestation

3.4.2.1.2. 2) L'agriculture: utilisation inappropriée de l'irrigation et du drainage

3.4.2.1.3. 3) Surexploitation de la végétation pour des usages domestiques

3.4.2.1.4. 4) Activités industriellles

3.4.2.1.5. 5) Variations climatiques

3.4.2.1.6. 6) Facteurs socio-économiques et politiques

3.4.3. Braconnage

3.4.3.1. Disparition des espèces

3.4.3.2. Déséquilibre du biome

3.4.3.2.1. Sans herbivores, déséquilibre du biome par prolifération d'espèces ( pas là pour réguler la végétation) et au niveau de la chaine alimentaire

3.5. GESTION DU BIOME :Projet AFODEK-CONGO

3.5.1. voir synthèse

4. Forêts sclérophylles

4.1. INTRODUCTION

4.1.1. forets,terres boisées et broussailles méditerranéennes

4.1.2. 20% des espèces végétales de l'ensemble des biomes

4.2. LOCALISATION

4.2.1. Climat méditerranéen: bassin méditerranéen

4.2.1.1. Europe du Sud-Ouest

4.2.1.2. Europe du Sud-Est

4.2.1.3. Afrique du Nord

4.2.1.4. Partie orientale de la méditerranéen

4.2.2. Environ 500 millions d'habitants y vivent

4.2.3. Situé que à l'ouest des continents grâce à l'apport de vents doux en hivers

4.3. DESCRIPTION DU MILIEU

4.3.1. Pluviométrie

4.3.1.1. vairie entre 300 et 800mm par an. Parfois pluies diluviennes à la fin de l'été et durant l'automne

4.3.2. Conditions climatiques

4.3.2.1. Vents chauds d'ouest qui permettent hivers doux (parfois humides) ce qui engendre une biodiversité sans égal

4.3.2.1.1. Présence de vents puissants ( tramontane, mistral, sirocco) qui peuvent aggraver les conditions climatiques instables

4.3.2.2. Ensoleillement extrêmement important, saison aride dure entre 3 et 4 mois

4.3.2.3. T°moyenne annuelle: entre 15 et 20 °C

4.3.3. Composition du sol

4.3.3.1. Le maquis: sols siliceux

4.3.3.2. La garrigue: sol calcaire

4.3.3.3. La pinède

4.3.3.4. Grande diversité des sols liée à la variétés des roches-mères et l'inclinaison des pentes

4.4. BIODIVERSITE

4.4.1. plantes et animaux qui ont dû s'adapter aux conditions arides et fluctuante

4.4.2. Espèces endémiques : lynx ibérique en Espagne, marsupiaux en Australie, cigale dans le sud de la France

4.4.3. Plus de 18% des espèces sont en voie d'extinction dans le bassin méditerranéen

4.4.4. Seulement 5% de la végétation reste intacte

4.5. IMPACT SUR LE MILIEU NATUREL

4.5.1. Démographie

4.5.1.1. 2050: Plus de 100 millions de nouvelles personnes

4.5.1.2. 2025: 76% de la population vivra en zone côtière

4.5.1.2.1. Problèmes en terme de gestion de la ressource en eau

4.5.1.3. Consommation d'énergie fossile décuplée

4.5.1.4. Dégradation des sols et expansion des villes affectent quantité de terre arables

4.5.1.4.1. 13 % de terres arables en moins dans les PNM

4.5.1.4.2. Agricultures vont devoir déboiser pour avoir de nouvelles terres arables

4.5.2. Modifications climatiques

4.5.2.1. Climat méditerranéen tend vers desertification des terres et érosions accrue de ses sols

4.5.2.2. T° a augmenté de 2 degrés depuis 1970 et précipitations baissé de 20%

4.5.2.2.1. Déplacement de végétations

4.5.2.2.2. Désertification accélérée et perte de l'enracinement et augmente le risque de glissement de terrain

4.5.3. Exploitation du milieu

4.5.3.1. Jusqu'au Moyen-Age, exploitation du bois pour construction de bateaux, batiments,...

4.5.3.2. Produits issus des forêts méditerranéennes

4.5.3.2.1. Produits ligneux

4.5.3.2.2. Produits non-ligneux

4.6. FEUX DE FORÊTS

4.6.1. Au départ,utiliser pour l'agriculture et la sylviculture et même nécessaire pour la durabilité de certains écosystèmes méditerranéens

4.6.2. Cause de l'augmentation d'incendie: principalement anthropiques

4.6.3. Chaque pays a mis en places ses propres stratégies pour éviter les incendies

4.6.3.1. En France a mis en place d'un systême efficace de gestion et de prévention

4.6.3.1.1. Politique de prévention

4.6.3.1.2. Sensibilisation au public

4.6.3.1.3. Equipement des massifs forestiers

4.6.3.1.4. Surveillance de ces massifs

4.6.3.1.5. Planification des actions

4.6.3.1.6. Reconstruction des forêts après incendie

4.6.3.2. Comparaison France et Italie

4.6.3.2.1. Utilisation du même modèle de gestion de la France mais moins de ressources mis à disposition et forêts éloignées des zones à fortes densité

4.6.3.3. Cas du Portugal

4.6.3.3.1. Forêts portugaises remplies d'espèces hautement inflammables

4.6.3.3.2. Village portugais situés en lisière de forêt

4.6.3.3.3. Très mauvaises gestions de sa gestion des incendies

5. TAÏGA & TUNDRA

5.1. TAÏGA

5.1.1. Introduction: superficie 16 millions de km2 entre latitudes 45°N et 70°N

5.1.2. Répartition

5.1.2.1. Amerique du Nord: Alaska et Canada

5.1.2.2. Asie : Sud de la Russie ( Juste au dessus de la Chine et Mongolie)

5.1.2.3. Europe: Finlande, Suède, Norvège et une petite partie sur îles en Ecosse

5.1.3. Condition climatiques : Température froide

5.1.3.1. L'inclinaison du soleil sur la Taiga est faible

5.1.3.2. Les longueurs des journées influencent les températures

5.1.3.3. La couverture de neige sur le sol qui reflète directement les émissions du soleil émise sur le sol.

5.1.3.4. EFFET ALBEDO = quantité de rayonnement solaire réfléchi par la surface. Exprimé en %

5.1.3.4.1. Terre à un Albedo important de 30 à 35% vu que des grandes surfaces réfléchissent la lumière

5.1.3.5. CLIMAT TEMPERE FROID

5.1.3.5.1. Précipitation importantes toute l'année: 600mm

5.1.3.5.2. Température moyenne annuelle de 0,3°C

5.1.4. LE SOL : Les Podzols

5.1.4.1. Action du climat: climat froid +précipitation importantes+ courtes périodes de chaleur

5.1.4.2. Action de la végétation: lente décomposition des végétaux donc éléments minéraux de la flore y pénètre lentement et couche superficielle pauvre en minéraux

5.1.4.3. = Sol acide apprécié de la flore boréale

5.1.5. LA FLORE

5.1.5.1. 3 types de forêt ( en partant du Sud vers le Nord)

5.1.5.1.1. La forêt Canopée: beaucoup d'espèces végétales + sol plus chaud + saison de pousse plus longue

5.1.5.1.2. La forêt de Lichen: représente une grande partie de la couverture végétale composée de variété de lichens

5.1.5.1.3. La forêt Toundra: parsemée de quelques arbres

5.1.5.2. Conifères

5.1.5.2.1. car sol gelé qui emprisonne l'eau nécessaire aux végétaux + aiguilles qui permettent de se protéger du froid et garder l'eau

5.1.5.2.2. Plus on se rapproche du Nord de la Toundra, plus taille des épineux diminuent

5.1.6. LA FAUNE: animaux ont du s'adapter à leur milieu

5.1.6.1. exemple: elargissements du pattes du lièvre et du lynx

5.1.6.2. Petits mammifères traqués pour leurs fourrures --> culture, économie

5.1.6.3. ELAN : espèce la plus présente de la Taïga

5.1.6.3.1. Ils mangent beaucoup de feuillis et donc laissent les conifères plus se développer donc influence la composition des jeunes forêts

5.1.6.3.2. Gros apport en viande pour la population locale

5.1.6.3.3. Nombre d'élans dépend de l'accès à la nourriture dû à la neige

5.1.7. PRESSION SUR LA TAÏGA

5.1.7.1. DEFORESTATION

5.1.7.1.1. forêt boréale représente 30% des forêts mondiales

5.1.7.2. MENACES SUR UNE FAÇON TRADITIONNELLE DE VIVRE

5.1.7.2.1. Les SAMIS (population autochtone) vivent de l'élevage de renne donc besoin de pâturages naturels interconnectés mais déforestation détruit et fragmente paturage.

5.1.7.3. PLUIE ACIDE

5.1.7.3.1. PH < 5,6

5.1.7.3.2. Cause : Rejet dans l'athmosphère de SO2 (combustion de charbon) et Oxyde d'azote (combustion de l'essence des véhicules)

5.1.7.3.3. Conséquence: Réduction des taux de décomposition de la matière organique, empoisonne les arbres, pénurie de calcium pour les animaux

5.1.8. PROJET DE GESTION : Restauration de la forêt du Parc National de Koli en Finlande

5.1.8.1. But : Protéger la nature et promouvoir le site pour recherche et d'éducation à l'environnement

5.1.8.2. Superficie: 3000 hectares, financé par Natura 2000 et Life-Nature

5.1.8.3. Plan de restauration: rétablissement de zones forestières et des tourbières

5.2. TUNDRA

5.2.1. INTRODUCTION: biome le plus hostile sur terre

5.2.1.1. Les températures basses et vents violents rendent impossible la croissance d'arbre

5.2.2. RÉPARTITION

5.2.2.1. Tundra Arctique : Du pôle nord à la ceinture d'arbres de la Taïga ( Russie, Canada, USA) . Représente 6% des terres émergées.

5.2.2.1.1. Climat froid d'origine polaire

5.2.2.2. Tundra Alpine: surtout dans hémisphère nord

5.2.2.2.1. Climat froid dû à l'altitude

5.2.2.3. Différence entre les 2 : pression atmosphérique et période de lumionisité

5.2.3. CONDITIONS CLIMATIQUES

5.2.3.1. Climat subarctique (climat intermédiaire entre tempéré et polaire) à Polaire

5.2.3.2. Température: de -70° à 4°

5.2.3.3. Précipitations: 150 à 250 mm (comparable au désert) . Tombe en majorité sous forme de neige

5.2.3.4. Vent: pouvant atteindre 200km/h et parfois accompagnés de chute neige (Blizzard)

5.2.3.5. Sol

5.2.3.5.1. Pergélisol= couche de sol gelée en continue, peut atteindre 1450 mètres de profondeur --> omniprésent dans Tundra

5.2.3.5.2. Jeune(décomposition des roche -10 000 ans) , pauvre et mince

5.2.4. Faune et Flore

5.2.4.1. Faune

5.2.4.1.1. Animaux qui ne peuvent être trouvées ailleurs sur la planète

5.2.4.1.2. Mammifères carnivores ( ours blanc, loup) qui se nourrisent de lièvres ou de lemming

5.2.4.1.3. Ruminants le caribou ou le renne et le boeuf musqué

5.2.4.1.4. Plupart des oiseaux sont migrateurs mais il y a aussi des oiseaux sédentaires.

5.2.4.2. Flore

5.2.4.2.1. Toundra sèche (zones les + froides): recouverte que d'un fin tapis de mousse et de lichens

5.2.4.2.2. Pelouses humides: pousse plus de fleurs et joncs

5.2.4.2.3. Zone avoisinant la Taïga : lande avec bouleaux nains, saules rampant et végétation plus fournie

5.2.5. IMPACTS ANTROPHIQUES

5.2.5.1. Proximal

5.2.5.1.1. Sol rempli de richesse: extraction minière et pétrolière

5.2.5.1.2. Projet de mine d'uranium de la compagnie AREVA + Stockage de déchet radioactifs

5.2.5.2. Distancial

5.2.5.2.1. Réchauffement des terres polaires 2 à 3 fois plus rapide qu'ailleurs

5.2.5.2.2. Invasion et mélange des espèces plus résistantes que celles locales

5.2.6. EVOLUTION DU BIOME

5.2.6.1. Réduction de la Toundra au profit de la Taïga dû à l'augmentation des t° (+voir schéma)

5.2.6.2. Cercle vicieux du réchauffement du pergélisol (+ voir schéma)

5.2.7. GESTION DES IMPACTS

5.2.7.1. Pressions proximales pourraient être solutionnées si arctique avait le même statut de protection que l'Antarctique

6. DESERT

6.1. DEFINITION DU BIOME

6.1.1. = Milieu arides et hostiles où les précipitations moyennes ne dépassent pas les 250mm par an

6.1.2. 1) Semi-Désert

6.1.2.1. zone intérmédiaire entre désert et zones humides

6.1.2.2. ex: Désert de Gombi (Chili)

6.1.3. 2) Désert

6.1.3.1. Patagonie, Sud Marocain

6.1.4. 3) Désert absolu

6.1.4.1. Milieu où rien ne pousse

6.1.4.2. ex: Grand lac salé (USA)

6.1.5. Zones

6.1.5.1. 1) Zone subhumide: phénomène pluvial saisonnier et agriculture largement utilisée

6.1.5.2. 2) Zone semi-aride: régime pluvial saisonnier ( 800mm)

6.1.5.3. 3) Zone aride: ( 250 mm/an), culture impossible

6.2. DESERT UN LIEU HOSTILE

6.2.1. Flore

6.2.1.1. Plantes xérophytes= qui survivent tout qu long de l'année dans des habitats secs avec périodes de sécheresse. ex: cactus

6.2.1.1.1. Réduction de la taille des feuilles pour diminuer évapotranspiration et prise au vent

6.2.1.1.2. Epines aident à conservation de l'humidité

6.2.1.1.3. Plantes phréatophytes: racines qui captent l'eau plus en profondeur

6.2.2. Faune

6.2.2.1. Adaptation comportementale

6.2.2.1.1. ex: la gerboise qui vie la nuit car température plus fraiche

6.2.2.2. Adaptation physique

6.2.2.2.1. ex: dromadaire capable d"économiser de l'eau grâce à rentention d'eau avec ses grands sinus.

6.3. DESERTIFICATION

6.3.1. = Une dégradation des terres dans les zones arides, semi-arides et subhumides sèches par suite de divers facteurs, parmis lesquels les variations climatiques et activités humaines

6.3.2. Ce n'est pas l'avancée naturelle du désert, ni le déplacement de dune de sables mais l'épuissement des terres cultivables sous l'effets des pressions anthropiques

6.4. SOLUTIONS PROPOSEES A LA DESERTIFICATION

6.4.1. Convention des Nation-Unies sur la lutte contre la désertification

6.4.1.1. remodèle le dispositif de l'assistance internationale

6.4.1.2. Développement participatif : participation de la population locale dans les prises de décisions

6.4.1.3. Exemple 1: Yacouba Sawadogo ( Burkina Faso)

6.4.1.4. Exemple 2: La grande muraille verte (Chine)

7. EAU DOUCE

7.1. ASPECTS BIOLOGIQUES

7.1.1. Eau douce contient faible proportion de sel

7.1.2. Organisme vivant

7.1.2.1. Virus

7.1.2.2. Bactéries

7.1.2.3. Champignons ( eucaryotes)

7.1.2.4. Mollusques

7.1.2.5. Insectes

7.1.2.6. Parasites

7.2. PRESSIONS EUROPEENNES

7.2.1. Pollution Chimique

7.2.1.1. Engrais azotés provoque une montée de teneurs en nitrate dans les nappes soutteraines

7.2.1.2. Présence de nitrates dans l'eau aide à la prolifération des algues qui enlève tout oxygène à l'eau

7.2.2. Eutrophisation: se produit lorsque le milieu reçoit trop de matières nutritives assimilables par les algues et prolifération. Phosphore et azote.

7.2.2.1. Ce phénomène se produit là où les eaux se renouvellent lentement

7.2.3. Acidification : baisse du ph qui entraine la modification chimique des eaux . l'activité industrielle est la cause principale

7.2.3.1. Présente dans les eaux de surface

7.2.4. Les espèces invasives: espèce introduite par l'homme sur un territoire dont elle n'est pas originaire

7.2.4.1. Exemple: Coccinelle asiatique

7.2.5. Pollution thermique

7.2.5.1. Désorientation des poissons

7.2.6. Altération hydromorphologique

7.2.7. Consommation d'eau : mauvaise qualité des eaux

7.3. DIRECTIVE-CADRE EUROPEENNE SUR L'EAU

7.3.1. Principe: choix de société

7.3.1.1. Participation citoyenne sous forme de consultations publiques

7.3.2. Principe: gestion décentralisée rapprochée de la base

7.3.3. Principe: considérer les effets sur les écosystèmes

7.3.4. Principe: Englober l'écosystème dans un contexte économique

7.3.4.1. Transparence des coûts

7.3.4.2. Récupération des coûts

7.3.4.3. Justification éonomique des dérogations

7.3.5. Principe: fixer des objectifs à long terme

7.3.6. Principe: admettre que le changement est inévitable

7.3.7. Principe: chercher l'équilibre entre conservation/utilisation

7.3.8. Principe: considérer toutes les formes d'informations

7.4. GESTION DE L'EAU

7.4.1. Bassin du sénégal : présentation du SDAGE principes et problématiques ( voir synthèse)

7.4.2. Wallonie (voir synthèse)

8. Zones humides

8.1. DEFINITION

8.1.1. = Territoire dont le biotope et la répartition êtres vivants sont caractérisés principalement par la présence d'eau, quelque soit son degrée de salinité ou sa persistance au cours de l'année

8.2. TYPES DE ZONE HUMIDE

8.2.1. Marines : lagunes côtières, berges rocheuses et récifs coralliens

8.2.2. Estuariennes : Deltas, marais cotidaux, marécages à mangroves

8.2.3. Lacustres: associés à des lacs

8.2.4. Riveraines: bordant les rivières et les cours d'eau

8.2.5. Palustres: marais, marécages et tourbières

8.3. IMPORTANCE DES ZONES HUMIDES

8.3.1. source d'eau douce: aide à purifier l'eau et à recharger les aquifères

8.3.2. Epure l'eau et filtre les déchets: peuvent aider à diminuer la pollution de l'eau

8.3.3. Nourrisent l'humanité: riz qui poussent dans les rizières, 2/3 des poissons commerciaux dépendent de ces zones

8.3.4. Regorgent de biodiversité: plus de 100 000 espèces d'eau douce et vitales pour de nombreux amphibiens, reptiles, oiseaux

8.3.5. Luttent contre le changement climatique: tourbières retient 30% du carbones stocké en milieu terrestre, atténuation de l'impact des typhons

8.3.6. Produits et moyens d'existence durables

8.4. DEGRADATION DES ZONES HUMIDES

8.4.1. 64% des zones ont disparu depuis 1900

8.4.2. CAUSES

8.4.2.1. Pollution et intensification de l'agriculture

8.4.2.2. Modification des cours d'eaux

8.4.2.3. Urbanisation

8.4.2.4. Aménagements hydroélectriques

8.4.2.5. Introduction d'espèce exotique

8.4.2.6. pêche

8.5. CONVENTION DE RAMSAR

8.5.1. = convention pour la conservation et l'utilisation durable de ces zones

8.5.2. (voir synthèse)

9. ECOYSTEME COTIER

9.1. INTRODUCTION

9.1.1. Zone jusqu'à 100 km depuis la côte (pour la partie terrestre) et 50 mètres de profondeur ( partie maritime)

9.1.2. 40% de la population mondiale y vit

9.2. LES SOUS-ECOSYSTEMES COTIERS

9.2.1. Les estuaires et plages

9.2.1.1. Définition:

9.2.1.1.1. Plage= partie vivante de la zone, comprend partie immergé et submergé et garantit protection contre inondations et alluvions

9.2.1.1.2. Estuaires= masses d'eaux côtières ouvertes de façon permanente ou périodique à la mer

9.2.1.2. Erosion: action érosive naturelle de la mer est amortie par les dunes de sables et contrebalancer par apports fluviaux

9.2.1.2.1. Les pressions anthropiques sont venu disturber ce processus naturel

9.2.1.3. La pollution

9.2.1.3.1. Eutrophisation

9.2.1.3.2. Pollution chimique

9.2.1.4. Perte de biodiversité

9.2.1.4.1. Aquaculture peut avoir un impact positif en réduisant la pression sur les stocks de poissons sauvages

9.2.1.4.2. Aquaculture peut modifier structure de la chaine alimentaire naturelle via alimentation artificielle

9.2.1.4.3. Aquaculture peut provoquer introduction accidentelle d'espèces exotiques

9.2.1.5. Elements de gestion

9.2.1.5.1. Meilleurs façon d'intervenir se base sur le " laisser faire" des processus physiques naturels de l'érosion côtières et du transport de sédiments

9.2.2. Les Récifs coralliens

9.2.2.1. Définition:

9.2.2.1.1. structure biologiques, construites par des polyptes qui captent le calcium et l'acide carbonique présents dans l'eau et les transforment en calcaire grâce auquels ils érigent un squelette externe solide

9.2.2.1.2. Présents aux niveaux des tropiques: océan Pacifique, Australie, Asie du Sud-Est

9.2.2.1.3. Ils se développent que dans conditions environnementales strictes

9.2.2.2. Des services écosystémiques menacés

9.2.2.2.1. Service de régulation

9.2.2.2.2. Service d'approvisionnement

9.2.2.3. Impacts anthropiques

9.2.2.3.1. Eutrophisation

9.2.2.3.2. Récifs coralliens les plus sensibles aux changement climatique

9.2.2.3.3. Acidification des océans

9.2.2.4. Gérer durablement récifs coralliens

9.2.2.4.1. Récifs coralliens sont capables de se restaurer à condition que leur habitat soit caractérisé par des conditions environnementales saines

9.2.3. Les mangroves

9.2.3.1. Définition

9.2.3.1.1. Forêt littoral amphibie dont les espèces de plantes ne peuvent vivre que dans des biotopes partiellement aériens et aquatiques. Présence de palétuviers

9.2.3.1.2. zone d'eau calme de climat tropicale à subtropicale où amplitude des marées faible

9.2.3.1.3. Majorité en asie

9.2.3.2. Services écosystémiques

9.2.3.2.1. Protéger la côte

9.2.3.2.2. Fonction d'habitat

9.2.3.2.3. Filtration de l'eau: grande capacité à absorber métaux lourds et substances toxiques

9.2.3.2.4. Biodiversité

9.2.3.2.5. Zone de pêche

9.2.3.2.6. Puit de carbone

9.2.3.3. Pressions exercées sur les mangroves

9.2.3.3.1. Les infractions urbaines et portuaires

9.2.3.3.2. Déboissement et surexploitation du bois

9.2.3.3.3. Pollution industrielle et domestique

9.2.3.3.4. Aquaculture intensive et surpêche:

9.2.3.3.5. La riziculture

9.2.3.3.6. Changement climatique

9.3. EXEMPLE DE GESTION ( voir synthèse)

10. La forêt tropicale

10.1. QU'EST CE QUI CARACTÉRISE CETTE ECOSYSTEME ?

10.1.1. Superficie et répartition

10.1.1.1. Les forêts tropicales primaires représente un peu moins de 10% de la superficie des foret totales

10.1.1.1.1. Plus de la moitié se retrouve en Amérique Latine ( bassin de l'Amazonie)

10.1.1.1.2. Se retrouve aux altitudes les plus basses

10.1.1.2. Répartition des écosystème en fonction des climats

10.1.1.2.1. Forêt tropicale se trouve entre Tropiques du Cancer et du Capricorne

10.1.1.2.2. Précipitation supérieur à 1500 mm/an

10.1.1.2.3. Climat chaud et humide

10.1.1.2.4. humidité très élevée, écarts de température entre nuit et jour peu marqué

10.1.1.2.5. le sol est pauvre en élément nutritif mais pas les êtres vivants

10.1.2. Biodiversité

10.1.2.1. Faune et flore

10.1.2.1.1. Caractérisé par une forte densité d'arbre où la lumière filtre difficilement

10.1.2.1.2. Richesse de la biodiversité dépend de l'age de la forêt

10.1.2.1.3. La stratification de la végétation impose les modes de vie et répartition des espèces

10.2. EN QUOI L'ECOSYSTEME TROPICAL EST IL UNE RESSOURCE ?

10.2.1. L'Ethnobotanique: étude des informations que les communautés locales détiennent sur les ressources naturelles

10.2.2. L'alimentation en forêt tropicale

10.2.2.1. Forêt tropicale africaines : bananiers, cocotiers, manioc, maïs,.. + la noix de Cola

10.2.2.2. Forêts Amazoniennes: manioc, palmier, fruitiers, cacao

10.2.2.3. Constitue une importante réserve en ce qui concerne les végétaux comestibles

10.2.2.4. Role mineur des céréales

10.3. QUELLES PRESSIONS L'HOMME, EXERCE-T-IL SUR CET ECOSYSTEME?

10.3.1. Pressions locales

10.3.1.1. Agriculture

10.3.1.1.1. Le landgrabing force les paysan,s à s'avancer dans la forêt pour cultiver

10.3.2. Pressions internationales

10.3.2.1. Agriculture

10.3.2.2. Elevage

10.3.2.3. Energie

10.3.2.3.1. biocarburants pour les pays industrialisés , plantations voient le jour au Brésil, indonésie,..

10.3.2.3.2. Biomasse ( sous forme de bois) car ressource neutre en CO2

10.3.2.3.3. Cette pression augmente car les pays industrialisés veulent diminuer leur production de C02

10.3.2.4. L'industrie

10.3.2.4.1. Production de bois et de papier

10.3.3. Les entreprises internationales qui viennent dans cette zone sensible déséquilibrent l'écosystême et entrainent une destruction à long-terme puisquent leurs routes offrent aux locaux un accès à des zones auparavant inaccessibles.