Create your own awesome maps

Even on the go

with our free apps for iPhone, iPad and Android

Get Started

Already have an account?
Log In

Benchmarking I.E. by Mind Map: Benchmarking I.E.
0.0 stars - 0 reviews range from 0 to 5

Benchmarking I.E.

  « Les dogmes du passé paisible sont inadaptés au présent tempétueux. Puisque nous sommes confrontés à du neuf, nous devons penser et agir neuf » Abraham Lincoln Le présent document apporte un benchmarking des actions entreprises en I.E. à l'heure actuelle, interessant directement la CCI de Tours. Il a été conçus pour permettre à tous de le faire évoluer, d'apporter des idées, de le compléter...   Emmanuel Roux Le 25 juin 2009  

Portails I.E.

ACFCI

CCI Rennes

CCI Morbihan

Création d’un outil de veille 2.0 avec la plateforme gratuit Netvibes. Sur leur site dédié à l’éco-construction, on peut trouver un onglet « Actualité ». Cet onglet renvoie à une page « NetVibes », entièrement paramétrée afin de proposer une sélection de Flux RSS pertinents. C’est un exemple concret de la mise en place d’un outil performant bien que très simple d’utilisation, (la difficulté résidant en amont dans le choix des flux rss), gratuit, et entièrement paramétrable. Ce concept présente aussi l’intérêt de pouvoir s’adapter à une gamme infinie de sujets d’études.

CCI Orléans

CCI Cher

Region Lorraine, DRIRE, UE

CCI Poitou-Charente

Région Basse Normandie

CCI Normandie

Massif central

Collectivités locales (conseil régional, communautés d’agglomération…), partenaires publics et consulaires (CCI, DRIRE).

CCI Colmar centre Alsace

CCI Alsace

Les CCI d’Alsace ont signé un partenariat avec l’association Vigilances, pour la coproduction d’un bulletin d’informations stratégiques : AlsavigIE

Alsarezo

CCI de l'Aisne

Cofinancé par l’Etat, le conseil régional de Picardie, et l’Union Européenne.

CCI Aquitaine

Analyse

On ne saurait que trop insister sur le rôle que doivent jouer les CCI en matière d’IE. Comme le faisait remarquer si justement le HRIE Alain Juillet :   « Les CCI ont les moyens de faire un travail d'analyse pour fournir à chacune de ces PME l'info dont elle a besoin. Chaque patron de PME n'attend que de deux ou trois lignes quotidiennement. Ces informations sont essentielles pour lui et nous pouvons lui donner, car nous avons mutualisé les informations entre entreprises. Par ailleurs, il est intéressant de voir la création de portail de recherches d'information destiné à un groupe de PME, mais appartenant à plusieurs CCI. Cette notion est importante, en France, il faut apprendre à travailler en réseau, à échanger. Comprendre qu'il est possible d'être à la fois partenaire et concurrent. Pour un patron de PME, l'idée que l'autre ait la même info que lui est insupportable. Dans la réalité, dans le monde industriel, si vous donnez la même idée à trois entreprises, chacune l'exploitera différemment. S'imaginer qu'avec la même information tout le monde fait la même chose, c'est une hérésie. Partager n'enlève aucun avantage concurrentiel, bien au contraire. C'est une révolution à faire, mais les français sont individualistes. C'est toute la difficulté. Avec les formations, les jeunes qui entreront en entreprise feront avancer la situation, mais le problème reste entier avec ceux qui sont en place. Dans 20 ans nous aurons réussi. »   Propos tenus par Alain Juillet dans l’usine nouvelle le 26/09/08   A travers les différents exemples d’actions IE cités plus haut, certaines pratiques sont clairement misent en valeur.   1/ Une orientation vers l’application concrète plutôt que l’intellectualisation. (Formations, création de guides…) 2/ Une prise en charge partielle ou totale de la veille 3/Des formations sur des thématiques chocs (Sécurité, espionnage industriel…) et d’actualité (comment sortir de la crise...)       On constate aussi qu’il s’agit d’opérations rarement unilatérales. Les CCI créent des partenariats avec d’autres acteurs publics, mais aussi privés.     Par ailleurs, on constate que loin de s’enfermer dans une méthode, les CCI participent à faire évoluer l’IE, en intégrant notamment les outils web 2.0, (Netvibes, Twitter). Ces outils le plus souvent gratuits peuvent apporter un véritable bénéfice aux PME, en termes de temps et d’efficacité.   Cependant, le chemin est encore long, et les défis importants. En avril 2009, la CCI du Loiret à mené une enquête auprès de 150 chefs d’entreprises sur leur utilisation des nouveaux outils du web… L’étude portait sur l’utilisation ou nom des outils de communication web (blogs…), des réseaux sociaux (viadeo, facebook… ), de collecte et de partage d’information. Le résultat de l’enquête à montré que les outils précédents n’étaient utilisé que par 12% des dirigeants interrogés, et seulement 8% à titre professionnel.. Ensemble des résultats de l’étude consultables sur : http://www.slideshare.net/cciloiret/enqute-de-la-cci-du-loiret-sur-les-nouveaux-outils-du-web-20?type=powerpoint Il s’agit en fait de changer les modes de réflexions plus que de former à des méthodes…

Idées

L’exemple de ce qui se fait régulièrement ailleurs peut donner des pistes de développement pour l’IE en Touraine :   1/ Un thème porteur : la sécurité    « Selon une étude Ernst & Young, 60 % de la valeur de l’entreprise est d’ordre immatériel. Pourtant, cette valeur n’est pas protégée. Elle devrait l’être, par des professionnels. Nous avons vocation à les représenter et allons créer un collège spécifique pour définir et certifier les compétences indispensables. » Hervé Séveno nouveau président de la Fépie. Monsieur Séveno l’a redit, la sécurité de nos entreprises est une priorité ; et il s’agit d’un thème porteur… Nous avons l’exemple plus haut, avec la récente conférence organisée par la CCI d’Orléans : « l’espionnage et les pratiques déloyales ». De telles conférences permettent de mettre en valeur l’action de la CCI, de lier des partenariats fructueux, mais aussi de faire avancer l’intérêt pour cette science qu’est l’IE.   2/ Développer des thématiques innovantes Pour intéresser les entreprises à l’IE, il faut soi même faire preuve d’innovation. Ainsi, l’utilisation des technologies de communication web 2.0, (blogs…), sont un premier pas intéressant. Mais on peut aller plus loin, et certaines CCI l’ont d’ors et déjà bien compris. Pour preuve l’utilisation du portail Netvibes afin d’automatiser la veille sur des thématiques particulières. Mais gardons en tète l’étude de la CCI d’Orléans. Créer un outil performant sur lequel peu d’entreprises irons n’à pas d’intérêt. Rien ne sert d’être innovant si personne n’en profite. Il faut conjuguer outils et formations. Il faut créer des ateliers de présentation de ces outils, afin de faire comprendre leur intérêt aux PME. Netvibes est un bon exemple, mais on peut élargir aux réseaux sociaux. On n’y pense pas assez, mais leur utilisation dans une stratégie de veille concurrentielle peut s’avérer très efficace. Inutile cependant de se ruer sur Facebook. S’il s’agit d’un outil efficace de veille sur ses réseaux, son utilisation à des fins professionnelles peut être dangereuse.   Il existe d’autres applications, plus indiquées pour les professionnels. L’exemple le plus criant est Viadeo, (http://www.viadeo.com/fr/connexion/), véritable réseaux social des affaires… en Français ! But du réseau ? Permettre aux personnes de se rencontrer, de devenir partenaires… Mais on peut aussi adroitement s’inscrire sur des hubs (groupes de discussion), en rapport avec notre secteur d’activité, afin de surveiller la concurrence. Comme nous l’enseigne ce vieux précepte de stratégie : « Sois proche de tes amis et encore plus de tes ennemis ».   Concernant les outils de partage, il suffit de suivre la même logique : démontrer l’efficacité de la chose, et former à son utilisation. Exemple : Slideshare, qui permet d’échanger des power point en ligne Delicious, qui permet l’échange de liens favoris et qui permet de partager ses sources mais aussi de surveiller celles des autres.   3/ Après la sécurité, la collecte et le traitement, l’influence…   Au vu de ce qui ce fait ailleurs, il est encore possible de se démarquer sur au moins une thématique liée à l’IE, la stratégie offensive et l’Influence. Si le volet défensif de l’IE est couramment abordé, celui de l’influence l’est beaucoup moins. Comment induire l’autre en erreur ? Quelles stratégies légales de désinformation ? Comment utiliser les brevets de façon offensive ?... Autant de thèmes qu’il est possible d’aborder. Il faut former l’entrepreneur Français à ces méthodes. Nos concurrents (japonais, américains…) n’ont pas nos complexes.   Aborder aussi le lobbying ? Mieux, le démystifier ! Il faut donner des exemples de réussite tels que celui du rosé :   «Quand la France veut, elle peut. C’est ce qu’il faudra retenir de la brève mais intense bataille menée à Bruxelles par les producteurs français de vin épaulés par des parlementaires et une partie de l’opinion publique par pétition sur Internet interposée pour sauver le vin rosé. La commission a renoncé lundi à son projet de directive qui prévoyait de légaliser la production de vin rosé par assemblage de rouge et de blanc alors que ce vin est issu de procédés de vinification qui lui sont propres et garantissent ses qualités aromatiques, gustatives, organoleptiques. » Source : http://www.developpementdurablelejournal.com/spip.php?article4733         4/ Et après ?   Thème innovant, et d’avenir, la gestion de l’ereputation. Avec le développement du web 2.0, le consommateur est devenu consom’Acteur. Il donne son avis sur le net, partage des informations, des videos… Si elle n’y prend pas garde, l’entreprise peut vite se retrouver en difficulté. Et le malheur c’est que le net n’oublie rien et n’efface rien…   Apprendre à gérer sa réputation sur Internet c’est apprendre à se protéger, mais c’est aussi apprendre à communiquer, à créer le buzz.     5/ Lier des partenariats   La CCIT met en place l’an prochain un partenariat avec la société womup, afin de créer  la première place de marché d'informations entre professionnels.   Il peut être intéressant de profiter de cette dynamique afin de créer une plateforme ou un blog dédié à l’IE, en partenariat avec des organismes d’Etat ou des cabinets. Cette idée a déjà fait ses preuves chez les autres…   6/ Créer une dynamique de réflexion   Il pourrait être intéressant de reprendre le concept mis en place par le MEDEF de Cercle d’Intelligence Economique, en regroupant toutes les entreprises intéressées par ces thématiques.    

Actions

CCI

Départemental, CCI Toulouse, CCI Paris, CCI Orléans, CCI Picardie, CCI Lyon, CCI Champagne Ardenne, CCI Lorraine, CCI Haute Vienne, CCI Essonne, CCI Vaucluse

Régional, CRCI Rhone Alpes, CRCI Languedoc Roussillon, CRCI Alpes Méditérranée, CRCI Bretagne

Autres

MEDEF

HEC