le Bloc opératoire

Get Started. It's Free
or sign up with your email address
Rocket clouds
le Bloc opératoire by Mind Map: le Bloc opératoire

1. l'asepsie progressive

1.1. du plus sale au plus propre

1.2. les douanes

1.2.1. avant l'entrée du bloc

1.2.2. enceinte du bloc

1.2.3. salle d'opération

1.2.4. site opératoire

2. les secteurs principaux

2.1. aire

2.1.1. malades, personnel, fournitures médicales

2.2. locaux du personnel

2.2.1. vestiaires, WC, salle de repos

2.3. bloc chirurgical

2.3.1. salle d'intervention, lavage des mains, stérilisation

2.4. la salle de réveil

2.5. les différents locaux

2.5.1. local d'anesthésie, entretien, préparation du matériel,...

3. le concept architectural

3.1. fonction opératoire

3.1.1. préparer le malade

3.1.2. salle de pré-anesthésie

3.1.3. lavage des mains de l'équipe chir.

3.2. fonction réveil

3.2.1. situation de la salle de réveil

3.2.2. équipements de réanimation

3.3. fonction stérilisation

3.3.1. nettoyage, désinfection

3.3.2. stérilisation

3.4. dimension du bloc

3.4.1. 22 mètre carré par salle

3.4.2. idéalement maximum 8 salles

4. les circuits

4.1. double circuit

4.1.1. avantages

4.1.1.1. évacuation simple des déchets, sans traverser le couloir propre (déchets, linge sale, dm souillé...)

4.1.2. désavantages

4.1.2.1. prend de la place

4.1.2.2. risques de contamination si on ne fait pas attention aux portes ( pas 2 en même temps)

4.2. simple circuit

4.2.1. avantages

4.2.1.1. plus d'espace

4.2.1.2. possibilité d'avoir un éclairage naturel

4.2.1.3. moins de risque de changement de pressions et de contamination

4.2.1.3.1. une seule porte coulissante

4.2.1.4. tendance

4.2.2. désavantages

4.2.2.1. évacuation des déchets plus risquées

4.2.2.1.1. dmx à transporter dans un contenant (chariot)

4.3. sale

4.4. propre

4.5. circuit du personnel

4.5.1. vestiaires, changement tenue et lavage hygiénique des mains.

4.6. circuit du patient

4.6.1. transfert du patient de son lit à la table d'opération

4.7. circuit du matériel

4.7.1. un pour le matériel propre, stérile

4.7.2. l'autre pour le matériel souillé, contaminé

5. les locaux

5.1. stockage

5.1.1. dmx stériles

5.1.2. matériel propre

5.1.3. appareils

5.1.4. réserves de pharmacie

5.1.5. déchets, linge sale

5.1.5.1. mettre dans des sacs de couleurs différentes selon linge, déchets, matériel...

5.1.5.2. déchets à risque : boîte jaune!

5.2. sas de déconditionnement

5.2.1. zone de décartonnage

5.2.1.1. dmx stériles et consommables

5.2.2. vestiaires

5.2.3. douane pour les livraisons

5.3. sas de transfert

5.3.1. douane d'accès du patient

5.3.1.1. du lit d'hôpital à la table d'opération (séparation côté sale et propre)

5.4. vestiaires du personnel

5.4.1. éviter la présence des vêtements civils dans le même local que les vêtements de bloc

5.4.1.1. vêtements civils avec WC et lavabo

5.4.1.2. idéal : séparation entre allée et retour dans les vestiaires.

5.5. local lavage des mains

5.6. l'arsenal stérile

5.6.1. 1 par bloc

5.6.2. une centrale (voir 2)

5.6.2.1. une pour l'anesthésie

5.6.2.2. une pour la chirurgie

5.7. l'arsenal du matériel

5.7.1. grand local

5.8. local de pré-désinfection

5.8.1. point d'eau

5.8.2. placards nécessaire pour le matériel à utiliser après l'intervention

5.8.3. instrumentation et matériel médico-chirurgical

5.8.3.1. placés dans des conteneurs étanches

5.8.3.1.1. avec détergent et désinfectant

5.8.3.1.2. couvercles !!!

5.8.3.1.3. amenés en stérilisation

6. principe de construction d'une salle d'opération

6.1. prévenir les infections nosocomiales

6.2. usage et entretien facile

6.3. sécurité (personnel et patient)

7. les murs

7.1. le plus lisse possible

7.2. résiste aux chocs

7.3. facile à nettoyer

7.4. étanche à l'eau, gaz, anti-feu

7.5. aucune aspérité, saillie au-dessus d'1m60 (horloge, prises, ...)

7.5.1. les particules vont se poser sur les surfaces --> à éviter !

8. le sol

8.1. le plus lisse possible

8.2. résistant (poinçonnement, action mécanique, chimique)

8.3. entretien facile

8.4. antidérapant

8.5. couleur claire

8.6. semi-conducteur

9. le plafond

9.1. pas de faux plafond

9.2. très lisse

9.3. étanche à l'air, étanche autour de ce qui traverse le plafond !

9.4. renforcer pour résister au poids du matériel (Scialytique)

9.5. hauteur minimum 3m --> scialytique

10. autres

10.1. fenêtres :

10.1.1. fermées

10.1.2. anti-UV

10.2. portes

10.2.1. coulissante

10.2.2. commande au pied préférable

10.2.3. en aval des flux

10.2.3.1. ne jamais ouvrir 2 portes en même temps

10.2.4. robustes (chocs)

11. la ventilation

11.1. lutte contre l'aérobiocontamination

11.1.1. 2 à 15% des infections !

11.1.2. émis par le personnel, le patient, les dm...

11.2. asepsie progressive et surpression atmosphérique(15Pa) croissante

11.3. air neuf, recyclé, filtré.

11.4. but

11.4.1. diminuer les microbes particules de l'air

11.4.2. avoir une température de l'air  uniforme

11.4.3. garder une pression déterminée

11.5. pour être efficace

11.5.1. air pulsé doit être propre

11.5.2. circulation de l'air rapide et continue

11.6. température

11.6.1. entre 18 et 25°C ( selon intervention)

11.6.2. confort et sécurité (patient et personnel)

11.7. humidité

11.7.1. 45, 65%

11.7.1.1. si diminution

11.7.1.1.1. électricité statique augmente

11.7.1.2. si augmentation

11.7.1.2.1. risque prolifération bactérienne

11.7.2. se fait avec de la vapeur

11.8. filtrer l'air

11.8.1. position de la ventilation (éviter les lieux proche des parkings, routes...)

11.8.2. pose de filtres successifs tout le long des conduits

11.8.3. les filtres

11.8.3.1. le meilleur et en papier et fibres de verre

11.8.3.1.1. retient les particules >0.3 microns

11.8.3.2. gravimétrique

11.8.3.3. opacimétries

11.8.3.4. HEPA ou absolus

11.8.4. renouvellement de l'air

11.8.4.1. régulier

11.8.4.1.1. 25 par heure pour un reflux turbulent

11.9. les flux d'air

11.9.1. unidirectionel

11.9.1.1. vertical ou horizontal

11.9.1.1.1. évite les turbulences

11.9.1.2. déplace une masse d'air dans une direction déterminée

11.9.1.3. avantages

11.9.1.3.1. contrôle de la direction

11.9.1.3.2. pas de pollution des parois

11.9.1.3.3. protection de l'instrumentation

11.9.1.4. désavantages

11.9.1.4.1. installation conséquente, onéreuse

11.9.1.4.2. encombrant

11.9.1.4.3. pas d'appareils suspendus au plafond (sauf Scialytiques)

11.9.1.4.4. accumulation d'air au sol : turbulence

11.9.2. non-directionel

11.9.2.1. multiples points

11.9.2.1.1. réduit les zones mortes de la salle

11.9.2.2. flux turbulent

11.9.2.2.1. distribue l'air en échappant à une discipline précise

11.9.2.2.2. totalité de la salle ventilée (pas de zones mortes, de stagnation...)

11.9.2.2.3. fonctionnement

11.9.2.2.4. avantages :

11.9.2.2.5. inconvénients

11.9.2.3. déplacement d'air à basse vitesse

11.9.3. flux laminaire

11.9.3.1. variété de flux unidirectionnels

11.9.3.2. écoulement d'un fluide par glissement des couches les unes sur les autres --> pas d'échanges de particules entre elles

11.9.3.3. déplacement d'air stérile d'une surface vers une autre (opposée)

11.9.3.3.1. faible vitesse, faible turbulence

11.9.3.4. utilisation du filtre absolu

11.9.3.5. pas de turbulences !

11.9.3.6. vertical ou horizontal

11.9.3.7. avantages

11.9.3.7.1. pas de turbulences

11.9.3.7.2. contourne les obstacles

11.9.3.7.3. chirurgie aseptique --> très efficace

11.9.3.8. inconvénients

11.9.3.8.1. air en aval des personnes --> pollué

11.9.3.8.2. pollution si contre courant

11.9.3.8.3. cher!

11.9.3.8.4. demande une discipline rigoureuse

12. la salle d'opération

12.1. lieu de l'intervention

12.2. taille

12.2.1. dépend des types de chirurgies pratiquées (30 à 60 mètres carrés)

12.3. bloc du futur

12.3.1. éclairage blanc/bleu et indirect

12.3.2. écran mural encastré

12.3.3. parois en verre ou métal

12.3.4. éclairage LED avec caméra sur les Scialytiques

12.3.5. 2 interfaces de commande (1 stérile 1 non stérile)