Create your own awesome maps

Even on the go

with our free apps for iPhone, iPad and Android

Get Started

Already have an account?
Log In

Gestion durable des ressources by Mind Map: Gestion
durable
des
ressources
0.0 stars - reviews range from 0 to 5

Gestion durable des ressources

L'être humain puise les ressources de la terre pour satisfaire à ses besoins depuis déjà plusieurs milliers d'années.  Au fil du temps, les méthodes d'exploitation sont devenues de plus en plus éfficace et la demande ne cesse de croître.  Évidemment, le stock est limité, et dans cette ère de surconsommation, l'épuisement des ressources devient un sujet chaud et au coeur de l'actualité.  Le scénario à long terme est souvent pessimiste pour les habitants de la terre, de où la naissance de "la gestion durable des ressources", tentant de renversé le scénario envisagé en préconisant une exploitation modéré et intelligente des ressources, afin que les prochaines générations puissent également profiter des inombrables ressources que la terre nous procure.

Politiques

La politique joue un rôle majeur en ce qui a trait à la gestion durable des ressources.  En effet, les idées proposées par les partisans de la gestion durable des ressources doivent être tranmis à la population et souvent règlementé afin qu'elle soit réellement pratiqué.  Les différents gouvernements ont donc une influence de premier niveau sur le processus de gestion durable des ressources.

Lois et règlements

Il existe plusieurs lois et règlements dérivant des théories de la gestion durable des ressources.  Que ce soit au niveau locale, nationale ou internationale, des lois favorisant la durabilité des ressources sont misent sur pied, par les gouvernements et autres organismes.

Échelle locale, Ex.: Règlementation sur le recyclage par municipalité

Échelle nationale, Ex.: Loi canadienne sur la protection de l'environnement

Échelle internationale, Ex.: Entente sur la réduction des GES

Idéologie

Les idéologies politiques sont importantes au niveau de la gestion durable des ressources car la vision d'un partie politique dicte souvent la façon d'agir de sa population.  Par exemple, un partie égalitariste aura tendance à favoriser une distribution équitable des ressources tout en respectant l'environnement.  Un partie libertariste sera plus axé sur le profit personnel, à l'opposé de la gestion durable des ressources.

Égalitariste

Libertariste

Organismes indépendants et internationaux

Certaines personnes, voyant que parfois l'effort des différents gouvernements étaient insufisant ou inégale, on mis sur pied des organismes indépendants (ou internationaux) prônant la défense de l'environnement.  Ces organismes sont parfois subventionnés par les gouvernements, comme l'O.N.U. par exemple, ou encore, mise sur pied à partir de fonds privées, comme le sierra club ou greenpeace.

Club de rome, Rapport Meadows

O.N.U., Rapport Brundtland, Agenda 21, Protocole de Kyoto

Sierra club

Greenpeace, W.W.F., etc.

Protection des écosystèmes et de la biodiversité

Moyen de contrôler l'exploitation des ressources végétales et animales de façon à assurer la survie d'une espèce qui est en péril. Les autorités gouvernementales sont les principaux acteurs dans ce domaine. Ce sont eux qui établissent les lois sur la protection des espèces vivantes ainsi que sur les territoires qui doivent être préservés.

Création d'aires protégées

Territoire qui possède un statut de conservation et qui, grâce aux autorités gouvernementales, fait l'objet d'une protection spéciale. Il y a de plus en plus de problèmes avec certains territoires qui sont essentiels à la vie d'espèces vivantes, donc il est important de les protéger et les préserver.

Parcs

Réserves naturelles

Suivi des espèces en péril

La pêche excessive et le braconnage sont deux exemples de pratique dangereuse pour les espèces animales. Les différents gouvernements ont alors fait la mise sur pied de plusieurs règlements afin de permettre la survie et la reprise de ces espèces en voix de disparition. Par ailleurs, grâce à ces législations, les autorités gouvernementales assurent un suivi de ces espèces.

Quotas

Niches écologiques artificielles

Moratoires

Cultures et traditions

La culture et les traditions des différentes populations sont des éléments étroitement reliés à la gestion durable des ressources.  Que ce soit par l'éducation scolaire ou simplement par la transmission d'un mode de vie entre les générations, la culture est à la base du concept de gestion durable des ressources.  En effet, si on ne peut conscientiser les gens à ce concept et l'intégrer à leur mode de vie, sa réalisation devient alors impossible.

Éducation scolaire

Dans notre société, c'est à l'école qu'il sera possible d'accumuler les connaissances nécessaires afin de réaliser et d'améliorer le concept de gestion durable des ressources.

Savoir scientifique

Conscientisation environnementale

Connaissance historique et prévisions futures

Valeurs inculquées

Les valeurs que chaque être humain ont d'ancré profondément en eux proviennent essentiellement de la société.  Que ce soit par les médias, la famille ou encore autres instances comme la religion, on nous inculque une large série de valeur, dont certaines étant essentiel au bon fonctionnement de la gestion durable des ressources.  Par exemple, le partage et le respect de l'environnement sont des valeurs apprisent lié à la gestion durable des ressources.  Cependant, ces valeurs peuvent également aller à l'encontre du concept, comme par exemple l'égoïsme, l'individualisme ou encore, le je-m'en-foutisme.

Médias

Famille

Religion

Mode de vie

Le mode de vie, bien qu'il dérive essentiellement des valeurs transmises, transcende cette seule facette et s'insère dans un cadre beaucoup plus grand.  Il est le résultat de la culture, des valeurs, de l'éducation et donc du milieu social, mais également du milieu naturel. 

Surconsommation

Subsistance

Science et Technologie

Développement scientifique et innovation technologique qui permettront des avancées dans les domaines de la productivité, des découvertes, des nouvelles techniques d'optimisation et d'exploitation. La découverte de nouveaux procédés amènera un meilleur rendement agricole qui saura profiter à tous.

Augmentation de la productivité

Certains outils ou techniques améliorent la producvité en ce qui a trait à l'exploitation des ressources.  Ces outils peuvent être responsables de la nécessité d'avoir une gestion durable des ressources.  Par exemple, l'utilisation de nouvelle machinerie permettant une coupe du bois accélérée a par endroit eu des conséquences catastrophiques, la ressource s'épuisant suite aux coupes à blanc.  D'un autre çôté, ces outils bien utilisés permettent à l'homme d'augmenter sa productivité en travaillant moins.   

Optimisation des ressources

L'optimisation des ressources est très importante dans le sens où certaines ressources ne sont pas exploités à leur pleine capacité.  Par exemple, on utilise actuellement le pétrôle de la pire façon en l'utilisant comme combustible fossile.  Il serait plus avantageux de l'utiliser pour la fabrication de plastique réutilisable ou de médicaments.  Autre exemple, les nouvelles découvertes, comme les OGM, permettent un meilleur rendement agricole et ce, en exploitant le même lot de terre. 

Découvertes "vertes"

De plus en plus, les nouvelles technologies qui apparaissent sont dites "vertes", c'est-à-dire que leur utilisation n'émet pas ou moins de polluants que les technologies actuelles.  Il est également question de nouvelles techniques favorisant une exploitation des ressources "vertes".  On peut par exemple considéré la mise sur pied des approches modernes de gestion des ressources durable comme étant des découvertes scientifiques "vertes".

Énergie "propre"

Techniques d'exploitation améliorées

Recyclage des ressources

Accès à de nouvelles ressources

Il reste encore de nombreuses ressources qui ne sont pas découverte sur la terre. Avec l’amélioration des technologies, il est possible de découvrir de nouvelles ressources et de faciliter leurs extractions. Des zones qui étaient dans le passé inaccessibles ou trop couteuses a exploiter peuvent maintenant être utilisées. Certains endroits, comme le continent africain, font l’objet de convoitise de la par des grandes puissances comme la Chine pour l’exploitation des ressources.

Développement durable

Le développement durable est la gestion rationnelle des ressources humaines, naturelles et économiques qui vise à satisfaire les besoins fondamentaux de l’humanité. Il vise également à assurer la satisfaction des besoins des générations futures.

Social

Dans le développement durable, la notion sociale est très importante puisque nous sommes directement liées à l’économie et l’environnement. Notre qualité de vie est affectée par les activités économiques, les pays en voie de développement sont fortement désavantagés face aux pays industrialisés dans le système actuel. L’environnement affecte aussi le social puisque nous dépendons des ressources pour  notre développement et pour soutenir notre mode de vie en plus d’être touché par des événements naturel, comme par exemples des inondations. Avec la forte hétérogénéité des sociétés sur la planète,  il est intéressant de voir comment ceux-ci ont de différentes manières de vivre, de s’organiser  et d’interagir avec l’environnement.  

Écologique

L’écologie est au centre du développement durable.  Les ressources de la planète sont indispensables à la vie humaine, mais l’utilisation abusive de celles-ci en plus de l’accroissement de la population mondiale nous a fait constater que l’environnement doit être  géré d’une manière différente, et surtout plus durable.  Par différentes mesures, comme la création de zone protégé ou autre intervention pour la protection de l’environnement, l’homme tente de protéger la planète à court terme, mais également pour les générations futurs.

Économique

Les activités économiques sont la production, la distribution, l’échange ainsi que la consommation des biens et services. Elle est un élément important pour la prospérité des sociétés et pour le bien être des être humains. Dans le développement durable, l’idée est d’avoir une économie qui permet les conditions de vies maximales pour l’homme en compromettant le moins possible la condition de la terre. Il s’agit donc de faire un bon compromit entre les deux, mais cela n’est pas évident avec les nombreux acteurs qui ont des intérêts divergents.  

Exploitation des ressources

Afin d'exploiter les ressources, il faut de prime abord les extraires.  Plusieurs approches de gestions sont possibles.  Certaines ne tiennent pas comptes des impacts et des répercutions qu'une mauvaise méthode de gestion peut engendrer.  Les types de resssources sont nombreuses et

Type de ressources

Notre planète regorge de potentiel quant à la disponibilité d’une myriade de ressources. Nous pouvons caractériser les ressources par tout élément physique ou naturel pouvant aider à la croissance des êtres vivants. Certaines de ces ressources sont omniprésentes ou peuvent se renouveler dans le temps, tandis que d’autres beaucoup plus rares, ne se régénèrent pas assez rapidement afin d’assurer sa constante disponibilité.

Renouvelable, Permanente, Énergie géothermique, Énergie solaire, Énergie solaire indirecte, Énergie hydraulique, Énergie Éolienne, Potentiellement permanente, Plantes, Animaux, Eau, Sol

Non-renouvelable, Recyclable, Destructible

Type de gestion

La gestion et l’exploitation des ressources peuvent s’effectuer dans de multiples optiques. Tout dépendant des intentions de l’exploitant, les exploitations peuvent être faite selon un respect intégral, en partiel ou absent de l’environnement. C’est ici qu’entre en jeu le dilemme entre le profit et la productivité, versus le respect de la nature et la pérennité de la production.  

Approche de gestion classique, "exploitation", "préservation", "utilitaire", "durable"

Approche de gestion moderne (durable et démocratique, "intégrée", "Communautaire", "écosystémique"

Limitation des stocks

Les stocks de ressources disponibles sont limités.  Bien que certaines ressources soient dites "renouvelables" ou "potentiellement renouvelables", l'accroissement de la demande fait en sorte que ces stocks s'abaissent constamment.  En effet, on fait souvent allusion au fait qu'il faudrait plus qu'une "planète terre" à l'humanité pour pouvoir subvenir à ses besoins, surtout lorsqu'il est question pour une portion de la population mondiale de maintenir un niveau de vie lié à la surconsommation.

Croissance démographique

La population mondial ne cesse d'augmenter et exerce un poid énorme sur les ressources de la planète.  Notre mode de consommation parfois exessif ne respecte pas nécessairement l'environnement et c'est pourquoi, des alternatives sont requises afin d'atteindre un équilibre avec la nature.

Augmentation de la demande

Évidemment, avec une population croissante, les demandes de toutes sortes vont augmenter. Les besoins individuels aussi évoluent et on se retrouve dans un cercle de consommation de biens matériels, que ce soit de la pâte à dent ou une télé plasma.  Sinon, c'est les logements qui manque alors on en construit plus et on hausse les prix des logements.  Dans nos beaux appartements, il faut s'assurer que le chauffage est au maximum et que tous les appareils électriques marchent simultanément pour se rendre compte que finalement ça coute cher au bout du mois...Oui, parfois on abuse de l'énergie mais de surcroît, on est de plus en plus npmbreux à avoir faim en même temps et de ce fait, il s'exerce un poid énorme sur nos ressources naturelles.

énergétique

Calorique

Biens matériels

Logements

Expansion spatiale

Avec une population mondiale d'enriron 7 milliards d'habitants, il faut faire des compromis en empiétant sur les terres agricoles et y ériger des bâtiments.  Certaines grandes villes connaissent un effet d'entassement où le niveau de vie n'y est plus très sain.  Par contre, maintenant les liens commerciaux sont très bien tissés ce qui facilite grandement les échanges de toutes sortes entre les différents pays.

Occupation de terres cultivables

Augmentation des échanges

Surpopulation dans les milieux urbains

Temps

La variable "temps" joue sur tous les aspects de la gestion durable des ressources.  Le mot "durable" est lui-même obligatoirement lié au temps.  Idéalement, la gestion durable des ressources visent une durée "infinie".  La croissance démographique, la culture, la technologie, la politique, etc., sont tous des aspects qui changent avec le temps.

Changements climatiques

La planète est en constante évolution et il faut vraiment être aveugle pour affirmer que les régimes climatiques ne sont pas affectés. L’homme joue un grand rôle dans le bouleversement des cycles naturels en ajoutant dans l’atmosphère toutes sortes d’élément chimique tel que le monoxyde de carbone. Mais que ce soit de cause anthropique ou naturelle, nous fessons face à un problème qui risque d’entrainer de graves conséquences dans l’optiques de la gestion des ressources.  

Désertification

Avec une augmentation des températures globales, une des grandes conséquences est la désertification. La disponibilité en eau est moindre, alors les terres s’assèchent et l’érosion embarque puisque la végétation ne supporte pas les sols trop arides. Les déserts déjà présents prennent de l’expansion et de nouveaux se formeront. La perte de terres potentiellement agricoles réduit la capacité de production et à long terme, s’il y a une augmentation de la vitesse de désertification, nous pourrions nous retrouver … dans le sable.  

Perturbation des écosystèmes

Les écosystèmes sont sensibles aux perturbations et peuvent y répondre variablement. Souvent, quand on parle d’écosystème, on parle d’interactions entre les différentes espèces animales et végétales. Quand les liens forgeant cette situation symbiotique s’effondrent et n’existent plus, le maintient des écosystèmes tels que nous les connaissons ne s’effectue pas et s’engendre un processus de détérioration qui transforme le milieu rarement pour le mieux. Si on veut conserver les environnements qui font de notre monde un monde si unique, nous devons garder en perspective le respect des liens si étroits entre les individus d’un milieu et ainsi vivre en harmonie avec notre entourage.  

Remontée du niveau marin

Avec un potentiel réchauffement climatique, il risque fortement d’y avoir une remontée du niveau de la mer, causant une perte importante de territoires côtiers.  Ceci impliquerait un déplacement de la population vers les terres non-inondées, souvent utilisées à des fins agricoles.

Biens et services écologiques

Les biens et services écologiques sont l'ensemble des bienfaits que procure la nature à l'homme, que ce soit de manière économique, social, ou simplement vital.  Les biens et services écologiques amènent même plus à l'homme, si l'on considère la beauté des paysages, les loisirs qu'ils procurent, etc.  Bien que la nature a tendance à s'auto-réguler, il est nécessaire d'agir afin de préserver ces biens et services qui nous rendent la vie possible.

Services

La planète terre offre à l'être humain une panoplie de services s'auto-régulant et permettant à celui-ci de survivre.  Ces services offerts par la terre, comme de respirer de l'oxygène par exemple, sont à la base accessible à tous.  Les quatres éléments : Eau, air, terre et feu, sous la tutelle de dame nature, interagissent et réparent les erreurs de l'homme en donnant un deuxième souffle aux écosystèmes.  Les services offerts, souvent à saveur écologique et biologique, comme le fait de respirer, peuvent également être à saveur social ou culturel, comme le simple loisir de pouvoir admirer un beau paysage. Bon ... on est au courant qu'il y a maintenant plus que 4 éléments mais ... on trouvait ça beau ...

Eau, Maintien de la biodiversité, Cycle de l'eau, Approvisionnement en eau

Air, Purification, Absorption du CO2, Création d'oxygène, Protection contre le feu (rayons U.V.), Pollinisation des plantes cultivées et sauvages, Régulation du climat

Terre, Génération et préservation des sols, Beauté des paysages, Production alimentaire

Feu, Détoxification et décomposition des déchets, Contrôle des espèces nuisibles à l’agriculture, Photosynthèse

Rival/Non-rival

Un bien ou un service écologique est dit "rival" lorsque la consommation de celui-ci par une personne fait en sorte que ce bien ou ce service devient moins accessible aux autres.  Par exemple, si la terre est peuplé de 2 personnes : Jean et Paul, et qu'il y a au total 100 poissons infertiles, combien de poissons restera-t-il à Paul si Jean en mange 100 ?  La réponse : 0 Il ne reste plus de poissons pour Paul car Jean est égoïste. Évidemment, il est dit "non-rivale" dans le cas contraire, si par exemple on retrouve du poisson à l'infini.

Exclusif/Non-exclusif

Un bien ou un service est dit "exclusif" lorsque son accès ou son utilisation est contrôlé, que ce soit par une instance gouvernementale ou autre, comme la religion par exemple. Voici un exemple de bien exclusif : Si la terre est peuplé de 2 personnes, Jean et Paul, et que Jean, en tant que présidant du monde, propose une loi interdisant l'accès à la ressource qu'est le poisson par toute personne s'appelant Paul, cette ressource devient "exclusive" aux personnes ne s'appelant pas Paul, donc revient à Jean.

Biens

Les biens écologiques sont des éléments provenant de la nature qui sont parfois renouvelables ou non renouvelables. Ces biens qui sont utilisés par l’homme, contrairement aux services écologiques, peuvent et sont dans la grande majorité des cas commercialisés.  

Non-renouvelables, Énergie fossile, Roche et minerai

Renouvelables, Flore, Faune, Sol

Biens communs

On considère les biens communs en gestion durable des ressources comme étant une ressource "rivale" et"non-exclusive".  Cela signifie donc qu'une personne consommant une ressource donnée fera en sorte que les stocks de celle-ci se verront diminuer pour toutes les autres gens partageant cette ressource.  C'est dans cette optique qu'une bonne redistribution des biens et ressources est un concept primordial en gestion durable des ressources.

"Tragédie des communaux"

"La tragédie des communaux" est une théorie proposé par l'écologue Garrett Hardin en 1968.  Elle dénonce la surexploitation des ressources dont l'accès est dites "libre".  En effet, certains individus profite de ce système où il est possible d'exploiter une ressource en accumulant individuellement les profits pendant que le coût de son exploitation (que ce soit économique, environnementale, comme la pollution, social ou autre) est redistribué à travers la population.  On utilise souvent l'exemple du "cas du berger" pour décrire cette situation. Certaines solutions ont été proposés afin de contrer ce problème, comme la nationalisation des ressources par exemple, où il devient plus facile de distribuer équitablement celles-ci.