Lutte contre l'ambroisie

Lancez-Vous. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse e-mail
Lutte contre l'ambroisie par Mind Map: Lutte contre l'ambroisie

1. Les collectivités territoriales, comme les communautés d’agglomérations et certains conseils départementaux assurent l’animation de la lutte à l’échelle intercommunale. Ils peuvent également nommer des référents ambroisie.

2. Agriculture : Les chambres d’agriculture, FREDON et les Instituts Techniques apportent un conseil technique aux agriculteurs sur la question de l’ambroisie.

3. Santé :

3.1. Les médecins, en particulier les allergologues, sont les 1ers interlocuteurs des personnes allergiques

3.2. Les AASQA (Associations agrées de surveillance de la qualité de l’air) assurent le contrôle des niveaux de la pollution atmosphérique dont les pollens

3.3. Le RNSA (Réseau National de Surveillance Aérobiologique) étudie le contenu de l´air en pollens et en moisissures. Le RNSA informe, par des bulletins hebdomadaires, le public et le personnel médical sur le risque allergique sur l’ensemble du territoire.

3.4. Les ARS (Agences Régionales de Santé) sont chargées de piloter les actions régionales en matière de santé. Dans de nombreuses régions, elles sont pilotes des plans d’actions contre l’ambroisie.

4. Milieu associatif :

4.1. L’AFEDA (Association Française d’Étude des Ambroisies), pionnière européenne des recherches contre l’ambroisie les poursuit toujours avec, entre autres, la détection satellitaire des champs d’ambroisie et les comptes de pollen d‘ambroisie de certains sites.

4.2. L’association Stop Ambroisie défend les intérêts des personnes allergiques et sensibilise la population, les pouvoirs publics et les élus locaux à la problématique.

4.3. De nombreuses associations locales de sensibilisation à l’environnement, parmi lesquelles les Centre Permanent pour l'Inititiative et l'Environnement mènent des actions de sensibilisation du grand public

5. Politiques publiques :

5.1. Les différents ministères (Santé, Agriculture, Environnement, etc.) impliqués dans la lutte contre l’ambroisie, ainsi que leurs services déconcentrés, assurent la mise en œuvre des politiques publiques de lutte contre la plante.

5.2. Il existe également un Comité parlementaire de suivi du risque Ambroisie et autres espèces invasives, qui porte la question de l’ambroisie à l’Assemblée Nationale et au Sénat

6. Animateurs locaux

6.1. Les communes peuvent nommer des référents ambroisie et sont chargées de l’application des arrêtés préfectoraux.

6.2. A l’échelle régionale, dans certaines régions, des organismes (FREDON, Conservatoires botaniques nationaux (CBN), Centres Permanents d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE)) sont missionnés par les ARS pour animer la lutte et assurer la coordination des réseaux de référents ambroisie locaux.

7. Production et connaissance d'expertises

7.1. L’Observatoire des ambroisies, piloté par FREDON France, produit et met à disposition de tous différents supports d’information (brochures, guides, etc.), synthétise les avancées de la recherche sur l’ambroisie et les diffuse via différents canaux (site internet, exposition, documentation, etc.).

7.2. L’Institut national de la recherche agronomique (Inra) effectue des recherches en lien avec cette thématique.

7.3. La FCBN (Fédération des Conservatoires botaniques nationaux) cartographie les signalements d’ambroisie.

7.4. L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire, de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (Anses) produit des rapports d’expertise sur des questions ponctuelles posées par les pouvoirs publics.

8. Routes et espaces publics

8.1. Les gestionnaires publics des réseaux routiers et les concessionnaires autoroutiers organisent la gestion de l’ambroisie en bord de route. Le Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) ou FREDON peuvent apporter un soutien technique aux gestionnaires d’espaces publics.